Quand les recruteurs se mettent à chatter

Le chat réduit l’espace et le temps entre candidat et recruteur. Pourquoi et comment s’y préparer ?

C’est un précieux gain de temps et de productivité. Cela ne va pas remplacer un entretien, non. Mais on peut y prendre rendez-vous très vite pour une rencontre en visioconférence.

On est dans l’ici et maintenant, tant les recruteurs que les candidats ne peuvent rêver meilleure accessibilité, mais aussi meilleurs échanges, interactivité et équilibre dans le rapport de force : la relation virtuelle s’en trouve ainsi enrichie sur le champ.

3 tuyaux pour bien chatter

  • Problèmes d’orthographe ?
    Les fautes en série sont rédhibitoires. Les qualités rédactionnelles restent essentielles.
  • Nouveau style
    Le chat, tout comme le langage SMS ou Twitter, crée de nouveaux codes. Pour chatter avec succès, affectionnez une langue synthétique, interrogative, empathique et active. Evitez les jugements et à priori.
  • Quid des smileys et abréviations ?
    Qu’en pense un des spécialistes du recrutement de profils web et IT ? « Les smileys me plaisent bien car ils expriment une émotion. Les abréviations sont sans doute inévitables car totalement liées à ce mode de communication et à ses propres codes », répond Hugues Truttmann.

Le chat est-il éliminatoire ?

Le chat, c’est l’étape avant l’entretien. C’est un outil que le recruteur utilise pour créer de la proximité avec les candidats et les identifier plus vite. Mais comme votre profil Facebook permet d’attirer le recruteur tout comme de vous éliminer si vous avez la mauvaise idée de charger des infos nocives à votre image, on peut estimer, en effet, qu’un chat mal mené vous élimine aussi…

Sources : le blog de Hugues Truttmann
(sc)
 

Plus d'info Postuler en ligne , Entretien d'embauche

26/12/2011