Développement personnel Précédent

1 de 673

Suivant

Comment Le Pain Quotidien a-t-il procédé pour réduire son roulement de personnel ?

Certains secteurs se caractérisent par un roulement de personnel élevé. L’Horeca arrive en tête de nombreuses études. En revanche, le groupe belge de boulangeries-restaurants 'Le Pain Quotidien' a réussi à réduire son roulement de personnel de 31% grâce à une politique de ressources humaines adaptée. Twegos, une entreprise belge spécialisée en ressources humaines, a aidé le Pain Quotidien à atteindre cet objectif.

26 août 2019

Partager

1. Le challenge : attirer les bonnes personnes et… les garder

Tout le monde sait qu’il existe une 'guerre des talents' en Belgique. Les sociétés de services et le secteur de l’Horeca ont besoin de main d’œuvre qualifiée pour performer. Certains métiers sont en pénurie et la moindre différence de salaire peut faire transiter les travailleurs d’une entreprise à l’autre.

Selon les récents calculs effectués par LinkedIn, les responsables des ressources humaines doivent composer avec un roulement annuel moyen de 10,9%, Ces pourcentages sont toutefois beaucoup plus élevés dans le commerce de détail (16,2%) et dans le secteur de l’Horeca (17,2%).

Coût élevé

Une telle rotation du personnel coûte beaucoup d’argent aux entreprises. La perte d'un employé débutant coûte à son employeur 50% de son revenu annuel. Au niveau des profils techniques ou supérieurs, ce pourcentage monte rapidement à 125% du salaire annuel.

La question qui se pose est donc la suivante : comment une entreprise peut-elle mettre en avant sa politique du personnel, favoriser l'implication des candidats lors du recrutement et ainsi limiter son roulement de personnel (et les coûts qui y sont liés) ?

2. Développement : voici comment Le Pain Quotidien a procédé

En tant que chaîne internationale de boulangeries et de restaurants franchisés, Le Pain Quotidien s'axe sur certaines valeurs. L'entreprise suit une approche biologique et saine dans l’élaboration de ses produits car celle-ci est bénéfique pour notre corps et, à long terme, pour notre planète. En revanche, Le Pain Quotidien avait du mal à attirer de bons employés en accord avec cette vision à long terme. Son roulement de personnel annuel tournait en moyenne autour des 51%.

Dans son cheminement pour résoudre ce problème et attirer plus de personnes ayant un profil approprié, l’entreprise fit connaissance de Twegos, une plate-forme informatique permettant de mesurer si les valeurs d'un individu correspondent à une entreprise, une équipe ou un manager. Des recherches scientifiques menées aux États-Unis et en Europe montrent qu'un tel 'ajustement culturel' est un facteur prédictif important pour l'engagement, la rétention du personnel et la satisfaction au travail.

Évaluation des valeurs

Au milieu de l’année 2016, Twegos a commencé à analyser les valeurs des employés belges du Pain Quotidien. Après une phase de tests, il a été décidé de créer des groupes de référence par magasin. L'évaluation de la valeur de chaque candidat à un poste de travail a ensuite été prise comme première étape du processus de recrutement. Les candidats qui convenaient le mieux à l'entreprise et qui partaient de l'idée de bien faire leur travail étaient détectés et plus rapidement invités à un entretien.

Étant donné que l'organisation est présente à grande échelle dans tout le pays, des différences de valeurs au sein des équipes ont également été détectées. Grâce à la sélection et aux groupes de référence au niveau des magasins, des affinités avec les dirigeants de filiales individuelles et les équipes furent identifiées. Le candidat est dès lors placé dans la branche de la région qui lui convient le mieux.

3. Résultat : une forte diminution du roulement de personnel et une économie de 375.000 euros

Dix-sept mois après l'introduction de l'approche de Twegos dans son processus de recrutement, Le Pain Quotidien a enregistré une baisse remarquable de 31% au niveau de sa rotation du personnel. Les candidats présélectionnés par les algorithmes Twegos ont obtenu des scores nettement supérieurs à la moyenne au niveau de leur attitude et de l'acquisition de compétences.

Tout cela a permis de réaliser des économies de coûts de recrutement et de formation. Ce coûts s’élèvent en moyenne à 5.000 euros par employé. Si 75 personnes de moins quittent Le Pain Quotidien chaque année, cela représente une économie de 375.000 euros. N’oublions pas non plus l'impact négatif que les employés peu engagés pouvaient avoir sur la productivité et le moral des membres de leur équipe.

Expansion internationale

Cette approche en matière de recrutement a même été exportée. Suite à son succès en Belgique, Le Pain Quotidien a commencé à utiliser la même approche aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France.

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?