Près d'une entreprise sur trois est en manque d’informaticiens

La pénurie de personnel informatique augmente à vue d’œil. Selon les chiffres de la fédération sectorielle de la technologie Agoria, 27% des entreprises indiquent avoir des difficultés à recruter du personnel informatique. La société de conseil en TIC Elmos, située à Malines, apporte la preuve qu'un diplôme en TIC n'est pas toujours indispensable. Un intérêt pour les technologies de l’information et de la communication peut offrir de nombreuses possibilités professionnelles.

16 mai 2018

Partager

"Il est nécessaire de ne plus se concentrer uniquement sur les diplômes" (Liesbeth Debruyn, CEO d’Elmos).

"Nous remarquons que la demande pour les analystes, les développeurs d'applications mobiles, les responsables de la sécurité informatique et les spécialistes GDPR continue d'augmenter", déclare Liesbeth Debruyn, CEO d'Elmos. "Les personnes ayant des qualifications informatiques sont très prisées et le besoin de trouver de tels talents ne fera qu'augmenter à l'avenir. Il nous appartient de trouver une solution à cette pénurie sur le marché du travail. Si nous ne trouvons pas nos informaticiens par les différents canaux de recrutement ou dans les écoles, nous les formons nous-mêmes."

Formation en cours d'emploi

La société de conseil de Malines fournit les ressources et les connaissances nécessaires dans le domaine des TIC aux grandes et moyennes entreprises en situation de pénurie. L'an dernier, Elmos a embauché son deux-centième consultant et l'entreprise souhaite poursuivre son expansion.

"Nous formons des candidats qui n'ont pas suivi une formation TIC traditionnelle mais qui ont un intérêt marqué pour le secteur. Sur base de formations rémunérées et de stages, nous préparons nos employés à leur futur travail", explique Liesbeth Debruyn. "Cette mentalité de ne plus se concentrer uniquement sur les diplômes est nécessaire. Nous devons oser former des employés sur le tas et, si nous ne le faisons pas, nous risquons de ne plus être en mesure de rivaliser avec nos pays voisins", poursuit-elle.

Chez Elmos, les candidats sont sur le payroll et suivent des formations avant de commencer une mission rémunérée chez le client. Ils continuent également à être formés pendant l'affectation chez le client. "Nous procédons graduellement car une formation excessive ne mène à rien", explique la CEO.

Grand terrain de jeu

Avec des intérêts divers pour l’informatique, les possibilités sont multiples. Originaire de Malines, Wim Oers (30 ans) l’a bien compris et a switché vers le métier de Business Analyst. Après ses études secondaires, il a commencé comme gestionnaire de dossiers dans une banque pour ensuite devenir octroyeur de crédit et assistant de processus. Grâce à l'autoformation, il est entré en contact avec les TIC en programmant et en concevant des sites Web. Cela l’a poussé à chercher un nouveau défi professionnel.

"Je voulais combler le fossé entre les entreprises et les TIC. Via Elmos, j'ai pu suivre des formations qui m'ont complètement préparé pour mon poste de business analyst. Le grand terrain de jeu au sein des TIC, qui va de la conception et l'analyse au développement de logiciels, me parle beaucoup et me permet de perfectionner de nombreuses compétences professionnelles", explique-t-il.

Niek Janssen (32 ans) a suivi l’option comptabilité pendant ses études secondaires et a ensuite décroché un baccalauréat en langues. Il sentait également le virus de l’informatique palpiter en lui. Après un passage éducatif au Royaume-Uni, il est retourné en Belgique et a décidé de s'orienter vers le monde des TIC qu'il avait déjà exploré en autodidacte. "Chez Elmos, j'ai eu la chance de suivre des formations de jour. C'était intense mais très intéressant. Grâce à eux, j’ai immédiatement pu commencer à travailler en tant que gestionnaire d'applications et ingénieur de test logiciel au sein du département R&D d'une grande banque belge. Un travail très agréable et stimulant où je peux complètement satisfaire ma curiosité", conclut-il.

(eh/jy)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.