'Les qualifications requises pourraient être moins élevées'

"Joël Stockmans, directeur général du prestataire de services RH Flexpoint."

Cette année, les employeurs proposant des offres d'emploi craignent de ne pas trouver les candidats parfaits.

La pénurie sur le marché du travail, encore plus élevée à cause de la conjoncture économique, doit être résolue afin de retrouver le droit chemin. Joël Stockmans, directeur général du prestataire de services RH Flexpoint, a sa petite idée. "Les employeurs devront atténuer leurs exigences en ce qui concerne les candidats potentiels. L'ensemble des qualifications requises pourrait être moins élevé au lieu d'espérer dénicher la perle rare qui satisfera à toutes les exigences."


"Comme chaque année, j'ai commencé par dresser la liste des personnes que j'allais inviter à la fête du personnel. J'y rencontre également beaucoup d'entrepreneurs et de chefs d'entreprise", explique Joël Sotckmans. "Bien sûr, en plus de souhaiter tout le meilleur à mes collaborateurs, je parle également de la situation au sein des différentes entreprises représentées. Je constate qu'il y a souvent des plaintes au sujet de l'absence de candidats ayant le profil idéal pour combler les postes vacants. Je vous entends déjà dire que c'est très bien pour des entreprises comme Flexpoint, vu que nous devons faire la différence en trouvant les bonnes personnes pour aider nos clients. Il ne s'agit que d'une partie de notre travail et nous devons également faire face à une pénurie. Le nombre de pépites à sélectionner au sein de la fameuse 'guerre des talents' n'est pas illimité.


D'autre part, Joël Stockmans rencontre de nombreux demandeurs d'emploi qui sont quelque peu désespérés. "J'ai beaucoup d'amis et de connaissances qui viennent me dire que, malgré leurs nombreux efforts et un CV bien fourni, ils ne trouvent pas de travail. Eliminer ce paradoxe est l'un des plus grands défis à relever en 2017."

Etre trop rigoureux

Joël Stockmans a déjà une suggestion : "Il est évident que les employeurs et les demandeurs d'emploi ont du mal à se trouver. Nous sommes bien plus instruits et qualifiés qu'avant et disposons d'une panoplie d'outils performants à portée de main. Selon moi, les employeurs sont trop rigoureux. Les analyses, les compétences, les évaluations, les évolutions de carrière, les rapports de tendances, la numérisation et de nombreux autres outils ont considérablement enrichi notre vision du secteur des ressources humaines. Le danger est que les connaissances professionnelles provoquent des comportements de filtre qui n'offrent finalement plus aucune solution."


"Mon message pour les employeurs est de procéder à un 'retour aux sources'. Lors de la configuration de votre profil, il est préférable de vous limiter à quelques exigences de base et d'être ouvert à d'autres caractéristiques plus variables. Je suis convaincu que cela offrirait des opportunités aux personnes ouvertes et prêtes à relever de nouveaux défis. D'autre part, les candidats ne doivent pas se prendre pour des super-héros capables de tout faire. Il est bien plus judicieux de se concentrer sur un nombre restreint de compétences qui feront la différence pour ensuite en développer des nouvelles."

Oser

Selon Joël Sotckmans, la société a besoin de personnes qui osent remettre le climat actuel en question. "Nous devons abandonner l'idée que les demandeurs d'emploi ne sont pas compétents parce qu'ils ne correspondent pas aux normes bien trop élevées où tout doit être effectué parfaitement et immédiatement. La société a besoin d'employeurs qui veulent vraiment investir dans les formations et la gestion des talents. J'appelle également les demandeurs d'emploi à plus collaborer avec les employeurs et à croire en leurs bonnes intentions. Un marché du travail moderne demande des efforts de la part de tout un chacun."


(eh/jy) - Photo (HBvL) 

Plus d'info Entretien d'embauche , Tests de sélection , Pourquoi je ne trouve pas de job ? , Conseils pour solliciter

22/02/2017