La recherche d'ingénieurs dure plus de 6 mois

En 6 mois, à peine 12% des entreprises parviennent à remplir leurs postes vacants destinés aux ingénieurs. La pénurie en est une des causes, mais les entreprises mettent aussi la barre bien trop haut. C’est ce que note le baromètre des Ingénieurs 2015 d’USG Engineering Professionals.

11 juin 2015

Partager

"Les ingénieurs diplômés ont souvent des attentes très élevées. Je ne peux pas toujours m’y retrouver." (Ken Peeters, Responsable Immobilier chez Lidl)

C'est à l'aide de ce baromètre que USG Engineering Professionals mesure et analyse ce qui se passe du côté des ingénieurs, des futurs ingénieurs ainsi que des entreprises qui en comptent parmi leur personnel. Cette année, 1 100 professionnels, 900 étudiants ingénieurs et près de 200 entreprises ont participé à l’enquête.


60% des entreprises ayant répondu au sondage s’attendent à une augmentation de leur population d’ingénieurs en 2015. Il est aussi question de nombreux remplacements en raison d'une vague des départs à la retraite, ce qui signifie que le marché de l’emploi est encore plein d’opportunités pour les ingénieurs. Cela conduit en même temps à une guerre de talents puisque beaucoup de fonctions restent ouvertes.

Défi

Pour certaines entreprises, l’engagement d’ingénieurs étrangers ayant des connaissances spécialisées est une solution. D’autres employeurs essayent d'accorder encore plus d'attention aux formations sur le lieu de travail. La pénurie d’ingénieurs reste un défi pour les entreprises. Il est donc absolument nécessaire de poursuivre les efforts en vue de motiver plus de jeunes filles à opter pour une orientation technique. Pourtant, le fait qu’à peine 12% des entreprises parviennent à remplir leurs fonctions vacantes en six mois est aussi dû aux exigences élevées adressées aux candidats et à l'écart entre l’enseignement et le monde du travail proprement dit.

Travailler le week-end n’est pas évident

"Les jeunes diplômés ingénieurs ont aussi beaucoup d’attentes", intervient Ken Peeters, Responsable Immobilier chez Lidl. La chaîne est à la recherche d'ingénieurs pour différents projets de construction. "Je remarque qu'il trouvent souvent les projets trop petits alors que ceux-ci offrent tout de même des opportunités de taille. Je ne peux dès lors pas toujours m'y retrouver."


Jochen Bultinck, responsable de la gestion des actifs chez Infrabel, partage cette opinion. "Je ne prétends pas qu’il y ait beaucoup de candidats dont la première question est de savoir ce qu’ils pourraient gagner. Ils savent pertinemment bien que ce n’est pas une bonne entrée en matière. Je constate néanmoins qu’il est pénible pour de plus en plus jeunes d’entendre qu’ils seront susceptibles de devoir travailler le week-end. Chez Infrabel, c’est souvent le cas."


Les ingénieurs fraîchement diplômés n’ont pas de vue claire sur ce que l’on attend d’eux dans un environnement commercial. Fons Leroy, CEO du VDAB, plaide pour l’apprentissage dual et pousse à prolonger ce qui tend à se pratiquer de l’environnement secondaire aux écoles supérieures.

Un ingénieur sur deux envisage de changer de job

En 2014, la moitié des ingénieurs interrogés (51%) envisageaient de changer d’emploi. Un cinquième d’entre eux (21,8%) ont effectivement été voir ailleurs. C'est le contenu du job qui prime, mais les possibilités de formation et les opportunités de développement en sont aussi les principales raisons, tout comme la flexibilité du travail et l’impact du trajet domicile-bureau.

Chiffres

  • 59% des entreprises veulent augmenter leur nombre d’ingénieurs en 2015.
  • 91% des organisations s’attendent au maintien ou même au renforcement de la pénurie d'ingénieurs.
  • 40% des entreprises affrontent une vague de départs à la retraite parmi les ingénieurs.
  • A peine 12% des fonctions d’ingénieurs ouvertes trouvent preneur en six mois.
  • A titre illustratif, rien qu’en Flandre, il y aurait plus de 2000 ingénieurs demandeurs d’emploi inscrits au VDAB.

(EH) (SC)  

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.