La discrimination frappe surtout les 45+

Ce ne sont pas les personnes handicapées ni s'autres minorités qui subissent le plus de discrimination sur le marché de l’emploi, révèle un rapport du Centre pour l’Egalité des Chances et pour la lutte contre le Racisme (CECR). Mais bien les chercheurs d’emploi de 45 ans et plus.

25 septembre 2012

Partager

Lors d’une procédure de sélection pour un nouveau job une personne de 45 ans et plus risque bien plus de ne pas être invitée à un premier entretien. Davantage que quelqu’un souffrant d’un handicap ou qu’une personne d’origine étrangère. C’est ce qu’écrit le Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le Racisme (CECR) dans le premier volet de son baromètre de la Diversité 2012. Ce rapport dresse un état des lieux de la diversité en Belgique de façon scientifiquement étayée et sonde aussi l’attitude que l’on témoigne par rapport aux gens en raison de leur âge, de leur origine, de leurs préférences sexuelles ou de leur handicap.

Début 2012, le Baromètre Européen de la Commission Européenne indiquait déjà que notre pays scorait très mal en termes de discrimination sur base de l’âge. L’écart belge entre le niveau d’activité des personnes plus âgées que 55 ans et celui de celles âgées entre 25 et 54 ans est un des plus significatifs d’Europe. Ce qui nous fait tout de suite figurer au top 5 des plus mauvais pays en matière de discrimination sur base de l’âge sur le marché de l’emploi.

En chiffres

Parce que les chiffres disent souvent plus que des mots, nous avons listé pour vous les résultats les plus remarquables ressortant du Baromètre sur la Diversité au Travail 2012 :

  • Un travailleur de plus de 45 ans court plus de risques - jusqu’à 8% - d’être victime de discrimination comparé à un candidat de 35 ans de même profil.
  • Près de 50% des responsables RH avouent que l’âge d’un candidat a un impact sur la sélection initiale.
  • Jusqu’à 15% des responsables de sélection confirment que les candidats plus âgés doivent davantage se prouver.
  • 12% des travailleurs interrogés ont été ces deux dernières années témoins de discrimination basée sur l’âge, 6% témoignent même en avoir été victimes.
  • Seule une entreprise sur trois dit investir dans la formations de leurs collaborateurs de plus de 45 ans.

Les employeurs craignent que l’engagement de seniors ne mène à une productivité moindre et à un coût salarial plus élevé.

Pourtant...

Diverses études ont néanmoins déjà prouvé que l’engagement de séniors pouvait aussi présenter des avantages :

  • Un travailleur plus âgé peut témoigner jusqu’à 90% d’expérience en plus.
  • Les plus âgés sont 67% plus fiables que leurs cadets.
  • Les plus de 55 ans prennent plus facilement des décisions et trouvent généralement plus vite la solution adéquate aux problèmes.
  • Un travailleur de 55 ans ou plus est bien moins tenté de changer d’employeur dans les 5 ans après son engagement, comparé à un de 25 ans par exemple.

Le CECR conclut son Baromètre de Diversité au Travail 2012 en encourageant les entreprises à mener des procédures de sélection plus objectives, afin que la discrimination, sous quelle que forme que ce soit, n’envahisse pas le monde.

Sources : Diversite.be

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.