Plan de carrière depuis l'école

La pénurie de collaborateurs techniques et économiques parmi les candidats potentiels a incité les entreprises à explorer de nouvelles voies pour pourvoir les emplois vacants. Une nouvelle tendance dans la politique de recrutement: le Campus Recruitment. Imaginez: des dizaines d'entreprises viennent frapper à votre porte avant même que vous n'ayez décroché votre diplôme universitaire. L'étudiant brillant dispose d'un véritable portefeuille de propositions et n'a plus aucun souci à se faire quant à son avenir.

C'est pour répondre à cette nouvelle conception qu'Unique Interim et Katapults ont lancé un suivi de carrière adapté aux étudiants et jeunes diplômés. L'objectif est évident: une bonne préparation est un grand pas en avant lorsqu'on postule un emploi. Tant les demandeurs d'emploi que les employeurs peuvent tirer profit de cette initiative: les entreprises peuvent traduire dans la pratique la philosophie du plan Rosetta (visant à intégrer le plus rapidement possible les jeunes dans le circuit du travail ou de la formation professionnelle), les jeunes bénéficient d'un suivi assuré par des spécialistes. Depuis le 1er juin, les 45 agences d'Unique Interim abritent une nouvelle initiative: 'Unique Jobstarters'. Celle-ci s'adresse en premier lieu aux jeunes âgés de 18 à 25 ans et vise à conseiller activement tant les étudiants que les jeunes diplômés, du premier job d'étudiant à l'emploi fixe.

Intermédiaires

"Nous nous présentons en tant qu'intermédiaires entre employeurs et employés", explique Caroline Van Camp, d'Unique Interim. "D'une part, nous aidons les entreprises dans leur recherche de collaborateurs de qualité. D'autre part, nous guidons les jeunes à travers la pléthore d'emplois vacants et le labyrinthe des réglementations et des dispositions légales. Ils ne manquent pas d'apprécier ces avis experts. Pour résumer: il s'agit de rechercher le bon candidat pour la bonne entreprise, et inversement." Concrètement, les consultants spécialisés appliquent une procédure de sélection adaptée, en mettant l'accent sur la planification de carrière. Pour toucher le plus largement possible les candidats à l'emploi, Unique Interim s'adresse tant aux étudiants qu'aux jeunes diplômés. "Nous devenons en quelque sorte le 'C.V.-builder' de chaque étudiant", poursuit Caroline Van Camp. "Unique Jobstarters recherche des emplois appropriés en fonction de la formation et des centres d'intérêt des candidats."

Curriculum vitae

"Outre une expérience ad hoc, les étudiants se constituent pas à pas un curriculum vitae irréprochable. Ils obtiennent en outre un certificat de notre part et une évaluation en profondeur de la part de l'entreprise." 'Jobreference' place immédiatement les jeunes diplômés en pole position. "Nous proposons des missions en fonction de ce que les intéressés peuvent et, surtout, veulent réaliser. Ils ont le choix entre deux à six expériences différentes." Chaque job devient un élément de construction ou une 'référence' pour leur carrière future. "Les jeunes sont très sélectifs dans leurs choix et savent parfaitement ce qu'ils veulent. Contrairement à leurs aînés dans la trentaine, ils n'optent pas forcément pour la sécurité. Le secteur de l'intérim leur permet de s'essayer à des ambitions diverses et, ce faisant, d'aboutir à la bonne solution. C'est également très positif pour les entreprises: les jeunes découvrent la fonction qui leur convient et veulent dès lors s'investir à 200 pour cent."

Des jobs d'étudiants par les étudiants

Depuis septembre 2000, la jeune organisation Katapults opère sur le marché global du travail. L'équipe écume les diverses universités et écoles supérieures, en quête de candidats adéquats, dans le but de placer les entreprises en contact avec de talentueux young potentials. Ce 'campus recruitment' actif permet aux entreprises et aux intéressés de se rencontrer deux ans plus tôt que prévu. Les jeunes ambitieux bénéficient ainsi d'une structure et d'un environnement professionnels qui alimentent leur expérience. Quant aux entreprises, elles prennent une sérieuse longueur d'avance dans le recrutement de jeunes talents. Détail significatif: les trois inspirateurs de l'initiative sont étudiants. L'idée est issue d'un projet de promotion de Kinepolis. L'équipe de marketing s'adressa aux étudiants via une division 'Student Brand Managers' pour promouvoir ses activités. Le groupe Kinepolis eut une image positive des étudiants jobistes et ouvrit des perspectives de recrutement totalement nouvelles. "Ce fut comme un véritable déclic", raconte Stijn De Groef, cofondateur. "Nous recherchons pour nos collègues étudiants des entreprises dotées d'une image et nous essayons d'obtenir un arrangement." Dans un premier stade, l'équipe de Katapults s'installe autour d'une table avec l'entreprise candidate. On crée un environnement intéressant pour l'étudiant, afin qu'il puisse s'épanouir au mieux. "

Stages et jobs de vacances

Des accords concrets et précis sont une nécessité absolue. "Nous devons d'abord avoir toutes nos assurances quant au fait que l'étudiant en tirera une expérience positive et, surtout, instructive", ajoute Stijn De Groef. "Nous voulons pouvoir compter sur la collaboration de seniors qui participent à un projet en tant que 'buddy'. La situation de stage dans laquelle l'étudiant est chargé de toutes les corvées sans rien apprendre, est résolument bannie. Nous proposons un ensemble de 200 heures par année d'études au minimum. Celles-ci se répartissent entre des stages, des heures ou des jours de travail hebdomadaires, des jobs de vacances, etc. Chacun des deux partenaires peut décider au bout d'un an de poursuivre, ou non, l'expérience. Cela confère une tout autre dimension aux jobs de vacances!"

Orientations

Katapults s'adresse actuellement à une série d'orientations bien définies. "Nous étudions d'abord dans quelles orientations professionnelles il y a une demande. Notre choix se porte actuellement sur toutes les universités. Dans les écoles supérieures, nous nous intéressons aux formations suivantes: ingénieur industriel, graduat en informatique, traducteur-interprète et sciences commerciales. Nous soumettons les candidats à une évaluation en profondeur, puis nous établissons le contact entre les intéressés. Il arrive que nous soyons confrontés à une pléthore d'amateurs du côté des étudiants. Dans ce cas, nous nous efforçons de trouver un stage auprès d'un autre partenaire." Si tout le monde a sa chance chez Katapults, l'équipe s'adresse plus particulièrement aux étudiants de 'niveau A'. "Ils sont les futurs patrons d'entreprise et peuvent atteindre les fonctions de cadre", justifie Stijn De Groef. La qualité d'étudiant des fondateurs constitue un atout supplémentaire. "Nous élaborons grâce à nos propres expériences un réseau de Katapults Field Managers actifs sur le campus. Leurs aptitudes sociales et leur vaste réseau de relations leur permettent de multiplier les contacts. De plus, ce sont d'excellents détecteurs de talent. Ainsi, une association d'étudiants peut receler parmi ses membres un formidable génie de l'organisation, par exemple."

Ne pas se moucher du pied

Cet intérêt précoce ne nuit-il pas aux résultats des étudiants? Ceux-ci ne risquent-ils pas de se croire sortis de la cuisse de Jupiter en raison de leurs expériences, de l'intérêt - voire des promesses - qu'ils suscitent? "Les étudiants doivent garder les pieds sur terre", prévient Caroline Van Camp. "Les expériences de travail qu'ils accumulent aiguisent leur sens des réalités tout en les rendant plus conscients des attentes et des possibilités du monde professionnel. Nous voulons vraiment les coacher au long de ce processus, de manière à ce qu'ils s'occupent activement de leur carrière dès leurs études. "Nous mettons l'accent sur une approche lucide et nous soulignons le fait qu'il ne s'agit que d'un début", ajoute Stijn De Groef. "Nous ne voulons surtout pas qu'ils arrêtent les études. Nous veillons d'ailleurs à ce que les entreprises n'aillent pas allécher les candidats en leur jetant des contrats à la tête. On est toujours prêt à attendre lorsque c'est de qualité qu'il s'agit."

     

Plus d'info Quel est le job qui me convient?

18/09/2008