25% des CFO ont de nouveaux jobs à pourvoir

« Les comptables sont toujours recherchés, surtout s’ils combinent les connaissances techniques avec la maîtrise des langues et une personnalité apte à communiquer » (A. Steenbeke, Associate Director chez Accountemps)

Près de sept directeurs financiers belges sur dix continuent à recruter des profils financiers et comptables, surtout pour remplir des fonctions qui se libèrent. Un quart des CFO voient de réelles opportunités de création d’emplois dans le semestre à venir.

La situation économique reste incertaine. Mais près de deux CFO belges sur trois ont aujourd’hui plus confiance dans l’économie que l’an passé. Et ils sont encore plus positifs sur les perspectives de leur propre entreprise. Chez 84% d’entre eux, les attentes sont plus élevées que l’an passé.

Cela ressort d’une enquête de Robert Half. L’entreprise spécialisée en recrutement a interrogé 200 CFO et Directeurs Financiers belges sur leurs intentions de recrutement pour le semestre (jusqu’en juin 2013).

Intentions de recrutement

Cet optimisme mesuré s’affiche aussi dans les intentions de recrutement. Un quart des CFO souhaite pourvoir de nouvelles fonctions financières et comptables, 42% souhaitent recruter pour des positions qui se libèrent. Seuls 11% prévoient de réduire leurs effectifs au cours du semestre.

Pour les CFO qui ont l’intention de recruter, ce n’est pas simple de trouver du bon personnel pour le département financier. Huit sur dix estiment que c’est un grand défi. Ces profils difficiles à trouver se rencontrent dans le domaine de la comptabilité, des opérations comptables, de la finance, ainsi que de la compliance & du risk management.

Annelies Steenbeke, Associate Director chez Accountemps, se spécialise dans l’emploi intérimaire de comptables et de profils financiers. Elle confirme : « Les comptables restent des profils très demandés, surtout s’ils combinent les connaissances techniques avec la maîtrise des langues et une personnalité apte à communiquer. On recherche aussi beaucoup de contrôleurs et d’analystes financiers. Raison ? Les entreprises ont de plus en plus tendance à revoir leur comptabilité en profondeur pour adapter leur stratégie. »

Trilingue

Les profils dans la trésorerie et le crédit sont aussi en forte demande, selon Annelies Steenbeke. « En outre, tous les profils que j’énumère ne sont pas faciles à trouver. Cela n’est pas seulement dû à la situation de marché mais aussi aux exigences quant aux connaissances techniques. »

La connaissance des langues devient de plus en plus importante dans les jobs de la finance. « Donnez-moi un comptable trilingue avec une forte personnalité et je lui trouve un job dans la semaine », explique Annelies Steenbeke.

Que ce type de profils soit rare n’est qu’une partie du problème. Que les entreprises ne trouvent pas ce qu’elles cherchent est souvent lié aux attentes bien trop élevées et une attitude attentiste. « Les entreprises recrutent, mais cela doit être le candidat parfait », détaille Annelies Steenbeke. « Face à un candidat qui satisfait à 90%, on hésite encore souvent. Car peut-être, on en rencontrera un meilleur la semaine prochaine. C’est évident, les employeurs se compliquent parfois la vie. »

Salaire

Trois quarts des responsables financiers s’inquiètent, selon Robert Half, que leurs meilleurs collaborateurs en finance et comptabilité ne les quittent dans l’année pour un autre défi.

Les salaires des profils financiers restent au même niveau, nous apprend l’enquête de Robert Half. 78% des CFO disent que les salaires dans le département finances resteront inchangés les mois à venir. 16% parlent de salaires plus élevés et 6% disent que les nouveaux venus devront se contenter d’un salaire inférieur.

Plus d'info Jobs d'avenir , Secteurs

16/04/2013