Ne dites plus sales manager mais consultant : les vendeurs d'innovation

Comment convaincre des clients potentiels d'utiliser ces 'nouveaux' concepts tels que la visualisation 3D haute définition ou la réalité virtuelle ? L’entreprise Nanopixel située à Roeselare emploie des collaborateurs commerciaux qui réfléchissent stratégiquement avec le client et comprennent les possibilités techniques qu’offrent de tes outils. Dans la plupart des cas, ils n'ont pas le profil typique du vendeur. En effet, avec un baccalauréat en mécanique, vous pouvez très bien commencer à travailler dans la vente.

15 mars 2018

Partager

"En tant que business developer, il est agréable de s’investir dans l’histoire du développement des technologies de pointe" (Jochen Van Lysebettens).

Après une formation en gestion de la communication effectuée en partie à Malines et à Lyon, Jef Leysen (28 ans) a débuté en tant que account manager dans une agence de publicité à Bruxelles. Ensuite, il a travaillé chez Duval Guillaume pendant cinq ans. "A l’époque, il n’était pas question d’une fonction de vente pure parce que je ne vendais pas un produit tangible mais plutôt un concept créatif. Le but était de comprendre le client et de ressentir ce qu'il voulait dire dans une campagne publicitaire."

La technologie en tant que dimension supplémentaire

Selon Jef, le fait de changer d’employeur en 2016 et d’opter pour Nanopixel était une suite logique de sa carrière. La composante technologique a constitué une dimension supplémentaire dans son rôle de directeur des ventes. En tant que spécialiste de la vision 3D et de la réalité virtuelle, Nanopixel apporte de la valeur ajoutée pour améliorer les processus de ses clients, de sociétés immobilières et d'entrepreneurs. "Souvent, ils ne sont pas conscients des opportunités qu’offre l'animation 3D", affirme Jef Leysen. "Les développeurs de projets résidentiels peuvent par exemple utiliser un rendu en temps réel lors de l'achat d'une maison ou d'un appartement sur plan. Les clients peuvent virtuellement configurer et voyager dans leur nouvelle maison sans qu’une seule brique n’ait encore été posée. Cela procure de la créativité supplémentaire et permet d’embarquer le client dans votre histoire."

Pendant ses études, Jef Leysen travaillait comme vendeur de voitures par le biais du télémarketing. "Cela impliquait des ventes pures sur le court terme mais je me sentais moins à l’aise avec cette pratique. Je trouve beaucoup plus agréable de réfléchir avec le client sur la manière dont il peut optimiser son entreprise. Je me vois beaucoup plus comme un consultant que comme un sales manager", explique-t-il.

La rémunération ne prime pas en cas de nouveau poste

Son collègue Jochen Van Lysebettens (41 ans) travaillait également chez Duval Guillaume avant de devenir business developer chez Nanopixel. Ce n'était pas un choix facile car les conditions salariales n’étaient pas du tout les mêmes. "Lors d'un premier entretien, j'ai immédiatement goûté aux ambitions de l'entreprise et aux possibilités de croissance qui s’offiraient à moi. Commencer chez Nanopixel était un beau challenge." Jochen mit les bouchées doubles, travailla d’arrache-pied pendant un an et finit par recevoir une augmentation.

En tant que business developer, Jochen traite avec des entreprises qui veulent innover en matière de nouvelles technologies. "Ce sont des pionniers ouverts aux opportunités et attirés par l’inconnu, cet aspect du travail me plaît beaucoup. J'essaie de convaincre les gens de la puissance de la technologie." Jochen est également enchanté de la variété du portefeuille de clients. "En une journée, je travaille parfois avec un constructeur de machines agricoles, une société pharmaceutique et un agent immobilier. Ils ont des besoins différents mais sont tous ouverts à l'innovation. En collaboration avec les autres départements de Nanopixel, nous recherchons des solutions de protection pour l'avenir des entreprises."

Leader technologique

Avec un diplôme de baccalauréat en mécanique, Jochen Van Lysebettens ne semblait pas prédestiné à un poste dans la vente. Son premier job de designer de produits n'ayant pas répondu à ses attentes, Jochen s'est ensuite retrouvé dans le secteur de la publicité en tant que account manager. "Je ne me suis jamais plaint d’avoir intégré Nanopixel. Sa structure plate avec peu de hiérarchie me plaît beaucoup. En tant que business developer, il est agréable de s’investir dans l’histoire du développement des technologies de pointe."

(eh)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.