En 2025, comment serons-nous recrutés ?

Le "gentil recruteur" d’aujourd’hui laissera bientôt sa place à d’autres types d'individus. Certains auront des profils quelque peu étranges par rapport à la fonction de base : il pourra s'agir soit de spécialistes de la technologie ou du "big data", ou encore de profils de type "psychologue". Même si vous ne pourrez pas le choisir lors de votre entretien, voici 7 types de recruteurs que vous risquez de rencontrer à l'avenir.

Aujourd’hui, une telle fonction se limite principalement aux pêcheurs déployant leurs filets dans une marée de candidats afin d’identifier les valeurs les plus "sûres" pour un poste et une organisation. Ensuite, il y a les chasseurs partant de manière proactive à la recherche de la perle rare et s’activant sur les réseaux sociaux ou autres évènements de networking.


Jean-Christophe Anna, expert en recrutement numérique, nous prédit que, dans 11 ans, nous aurons affaire à des recruteurs d’un nouveau genre.


Pour vous y préparer et affûter vos entretiens, voici les 7 recruteurs des temps modernes.

L’agent de talents

Le monde du travail change, les collaborations deviennent éphémères. L’agent de talents se préoccupe de réunir des spécialistes pour former une équipe autour d’un projet ponctuel. La collaboration est susceptible de disparaître dès que le projet prend fin.

Le psy

Les tests psychométriques lui permettent d’objectiver ce qui est subjectif et d’anticiper les réactions d’un individu.

L'analyste data

C’est un ingénieur informatique tirant profit de l’avènement des big data et l’appliquant au domaine du recrutement. Au vu des agissements des candidats sur la toile et de leurs participations à des communautés et activités en ligne diverses, il est capable de prédire leur succès à tel ou tel poste.

Le collaboratif

Privilégiant la collaboration, il fait appel aux forces existantes dans l’entreprise pour aider celle-ci à juger de la qualité des profils et à affûter sa manière de raisonner.

L’opérationnel

Il maîtrise les défis du département dans lequel le candidat sera amené à prendre place, et en connaît précisément les équipes. Il est donc parfaitement capable de juger du potentiel des candidats qui lui sont présentés.

Le "scanner"

Comme s’il avait un microprocesseur dans le cerveau ou des lentilles intelligentes lui permettant de scanner les profils, il prend les meilleures décisions possibles.

Le robot

Ce n’est pas un humain mais bien une machine, et son jugement sera rationnel à souhait. Il n'y aura donc plus de filtre et son comportement sera moins instinctif.

Y a-t-il un type de recruteur idéal ?

Vous voilà prévenu, vous savez désormais ce à quoi vous attendre dans les années à venir. Sachez qu'il y a un élément qui restera tout de même inchangé et vous rassurera quelque peu : malgré leur allure, leur profil et leurs armes qui diffèrent, les recruteurs attendront toujours de vous des compétences spécifiques ainsi qu'une certaine intelligence relationnelle…

(EH) (SC) Source : lesechos.fr 

Plus d'info Entretien d'embauche , Recherche

15/10/2014