4 raisons d'opter pour un emploi en chimie ou en pharma

Toute personne pensant à la chimie ou au pharma fait directement référence à des laborantins hautement qualifiés. Que du contraire, d'autres profils, souvent techniques, sont régulièrement requis. "Il s'agit de l'industrie du futur. Tout doit être prévu pour assurer un afflux de nouveaux talents."

31 mai 2016

Partager

Tout comme de nombreuses entreprises, la fédération sectorielle essenscia promeut la célèbre charte STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics), et ce par exemple grâce au record de la "plus longue leçon de chimie au monde" qui a été établi il y a quelques semaines à Roeselare.

"Trop peu de personnes se rendent compte de la valeur que représente ce secteur", déclare Bernard Broze, Administrateur délégué d'essenscia wallonie. Cette fédération de la chimie, des matières plastiques, des produits pharmaceutiques et de la biotechnologie représente plus de 750 entreprises en Belgique.

 

 

Voici un état des lieux de l'industrie et de ce que cela signifie de travailler en son sein :

1. Un employeur stable à long terme

L'année dernière fut l'année de tous les records pour la chimie et l'industrie pharmaceutique en Belgique. "Le chiffre d'affaires a atteint près de 65 milliards d'euros et le budget de R&D se trouve à son plus haut niveau", explique Bernard Broze. "En 2015, les entreprises ont consacré 3,6 milliards d'euros à le recherche et au développement. Ce secteur reste le champion absolu en termes d'innovation avec près de 60% des dépenses totales de l'industrie en R&D."


Ces chiffres se reflètent également au niveau de l'employabilité dans notre pays. Selon essenscia, le nombre d'emplois a augmenté de 0,5% par rapport à l'an passé pour atteindre 88.700 postes. La part du secteur au sein de l'industrie dans son ensemble est en augmentation pour la dixième année consécutive. Il est frappant de constater que trois quarts des emplois sont créés par des entreprises étrangères, avec les Etats-Unis (26%), le Royaume-Uni (13%) et l'Allemagne (10%) en tant que leaders. Chez essenscia, il n'est pas question de penser que ces investissements étrangers rendront notre pays plus vulnérable. "Les entreprises étrangères viennent en Belgique en raison du personnel hautement qualifié. Notre écosystème est doté d'une excellente éducation et de connaissances poussées, ce qui en fait un véritable atout."


Au cours des trente dernières années, l'employabilité dans le secteur chimique et les sciences de la vie (pharmaceutique et biotechnologique) est restée relativement stable en tournant autour des 90.000 emplois. "Cette stabilité est impressionnante quand on sait que le nombre d'emplois a fortement chuté dans l'ensemble de l'industrie au cours de la même période."

2. Besoin de jeunes talents qualifiés

Dans la chimie, les matières plastiques, les produits pharmaceutiques et la biotechnologie, plus d'un quart des travailleurs ont plus de cinquante ans. "Rien que pour combler les départs à la retraite, l'industrie a besoin de près de 2.500 personnes chaque année. Un afflux de jeunes talents est essentiel", tel est l'état d'esprit chez essenscia.


Ces personnes sont généralement qualifiées. Le niveau d'éducation dans l'industrie pharmaceutique et chimique est plus élevé que la moyenne. Près de la moitié des travailleurs sont dotés d'un diplôme de l'enseignement supérieur. Parmi ceux-ci, 28% sont titulaires d'un master (ou plus) et 18% d'un baccalauréat. Dans la manufacture, le pourcentage d'employés diplômés est inférieur de 30%.


"Vous ne devez pas obligatoirement être expert en chimie ou bioingénieur pour pouvoir postuler. Nous recherchons des personnes ayant un intérêt et des connaissances scientifiques. Etre universitaire n'est pas une condition indispensable. Nous avons des besoins spécifiques au sein du secteur de la chimie tels des opérateurs, des techniciens de maintenance ou de manipulations. Ces fonctions sont destinées à des personnes issues de l'enseignement technique ou professionnel."

3. Les employeurs du secteur pharmaceutique sont très attractifs

Selon la dernière enquête menée par Randstad au sujet de l'attractivité des entreprises et des secteurs en Belgique, sept des quinze employeurs les plus attractifs concernent le pharma ou à la chimie. Il s'agit surtout du secteur pharmaceutique qui est le plus prisé. Année après année, il est devenu le plus attractif du secteur privé. La chimie conserve toutefois sa place dans le top 10.


Selon cette étude, GSK est l'employeur le plus attractif du pays. Avec Janssen Pharmaceutica (2), UCB (4) et Pfizer (5), quatre sociétés pharmaceutiques se retrouvent dans le top 5. Estee Lauder (cosmétiques) se positionne à la sixième place mais est considérée comme l'employeur le plus attrayant pour les femmes. D'autres noms tels Bayer et BASF figurent également dans le top 15.


Les travailleurs sont attirés par ce secteur et y restent très fidèles. Des recherches effectuées par Securex confirment que les employés sont loyaux envers leur employeur : seuls 3,2% l'ont quitté volontairement en 2014 alors qu'il était question de 6,6% dans le secteur privé.

4. Challenge (sociétal)

Le terme "challenge" peut paraître dénué de sens, mais la chimie et le pharma ont quelque chose à offrir à la société dans son ensemble. "Les personnes qui travaillent dans le secteur sont à la recherche d'innovations et de solutions pour faire face aux défis mondiaux tels que le changement climatique ou la lutte contre les maladies mondialement connues. L'industrie est parfois pointée du doigt à tort quand il est question de changement climatique. La chimie est justement la clé vers toutes les solutions, explique Bernard Broze. Celui-ci se réfère à des innovations récentes telles les matériaux légers développés par Solvay et Covestro dans le Solar Ipulse, les stations à hydrogène et le CO2 comme matière première pour faire des matelas. De telles inventions apportent une forte valeur ajoutée d'un point de vue sociétal. "Travailler dans la chimie ou le pharma contribue incontestablement à la construction d'un monde meilleur."


(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.