4 Belges sur 10 craignent pour leur emploi

Quatre Belges sur dix craignent une disparition de leur emploi d’ici les dix prochaines années en raison de l'automatisation croissante du monde du travail. Voilà ce qui ressort d’une étude indépendante menée par le bureau de recrutement spécialisée Robert Half auprès de 1.000 employés belges. Cependant, selon une autre enquête effectuée au sein de 200 entreprises belges, cette crainte n'est pas toujours justifiée.

14 août 2018

Partager

"L'automatisation ne conduit pas à des pertes d'emplois mais à une modification des compétences".

Un rapport récent de l'OCDE montre que de nombreux emplois seront remplacés par des processus automatisés d’ici un avenir proche. Contrairement à ce qui est souvent supposé, ce processus d'automatisation des métiers n'entraîne pas nécessairement des pertes d'emplois. Selon sept entreprises sur dix, l'automatisation ne conduira pas à des pertes d'emplois mais à une modification des compétences requises.

Par conséquent, il y aura plus de recrutements permanents ou temporaires. 29% des entreprises interrogées prévoient de créer des emplois permanents dans l'année à venir afin de soutenir l’implémentation de l'automatisation tandis que 14% opteront pour des fonctions temporaires. Près de la moitié des répondants (49%) prévoient de conserver les fonctions existantes et de combler leurs postes vacants.

Sécurité d'emploi

"En fait, nous sommes dans une situation similaire à celle de la révolution industrielle de l'époque. Des changements extrêmement importants apparaissent à une vitesse encore plus rapide", explique Frédérique Bruggeman, directrice générale de Robert Half. "Peut-être est-ce le moment idéal pour les travailleurs de s'interroger sur leur travail et le contenu de leur fonction ?"

"Si vous recherchez davantage de sécurité d'emploi, il est préférable d’embarquer à bord du train du numérique. Cela nécessite une bonne dose de flexibilité et une certaine capacité d’adaptation. Vous pouvez également analyser positivement la situation : se poser les bonnes questions - où suis-je et où est-ce que je veux aller ? - peut être bénéfique à bien des égards. L'apprentissage permanant est plus que jamais d’actualité !", conclut Frédérique Bruggeman.

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.