Les points forts et plus faibles d’une grande entreprise

une grande entreprise

Les variétés d’aspiration sont presque aussi infinies que le nombre d’individus. Mais s’il fallait trouver un critère clé de choix pour la grande entreprise, quel serait-il ? Et quelles sont les opportunités que vous y trouverez plus qu’au sein d’une PME ?

Les grandes organisations ont pour quasi chaque domaine un spécialiste maison. Vous êtes plutôt un persévérant qui souhaiterait approfondir sa matière et devenir un expert ? La grande entreprise vous séduira par ses opportunités de formations et de développement.


Vous y côtoierez des personnes de référence, qui pourront devenir de vrais modèles pour vous, surtout à vos débuts. Si elles sont connues, être connecté à elles vous permettra d’agrandir vos chances.

Faire carrière plus vite ?

Il est autorisé de penser que la grande entreprise vous fera évoluer plus vite. Les chances de faire carrière y sont mathématiquement plus nombreuses. Mais encore faut-il vouloir et/ou pouvoir les saisir. Si plus de places se libèrent régulièrement au sein de ce format d’entreprise, les candidats à la promotion y sont aussi légion. Sortir du lot est donc le message.

De plus, si le contenu de votre fonction et la manière de l’exercer importent, il faut pouvoir aller au-delà. Penser à se construire un réseau à activer pour préparer vos chances de promotion, par exemple. Comme vous rencontrerez dans un grand groupe un nombre plus important de gens passionnants et intéressants pour votre carrière, c’est certainement un conseil à appliquer.

Pouvoir composer avec les intérêts de tous

Reste à identifier vos talents de négociateur et vos qualités relationnelles. Vous y vivrez dans une communauté plus large aux intérêts et ambitions divers. L’art sera de pouvoir composer avec les singularités de l’ensemble de la structure et de prouver que votre première préoccupation est de servir l’intérêt collectif.

Mieux payé ?

C’est un a priori de plus. Les grandes structures ont plus de moyens, donc devraient être capable de payer l’ensemble de leur personnel davantage que les PME. Le package salarial y serait plus attractif, les primes intéressantes, l’intéressement aux résultats répandu. Oui, mais ce n’est pas toujours rigoureusement exact. Certains témoignent avoir vu évoluer leur salaire en passant d’une grande entreprise à une PME, de manière significative, voire de quelques dizaines de pourcents. C’est donc un raccourci que de généraliser, une fois de plus.

Tout dans la maison


Un grand groupe vous fournira tout ce dont vous pourriez avoir besoin au fil de votre carrière. C’est un aspect non négligeable à prendre en compte. Des projets intéressants, voire à dimension internationale. Tous les 3 ans, en moyenne, votre employeur aura un nouveau poste à vous proposer. Vous pourrez grandir et vous former en parallèle. Vous resterez au top de votre développement, et donc de votre employabilité.

Autre exemple, vous acceptez de vous expatrier ? Un poste à l’étranger est un booster de carrière, vous pourrez revenir au pays à un niveau d’encadrement ou de direction plus facilement, car cela vous ouvre professionnellement et culturellement. Travailler à l’étranger est un gage d’adaptation voire de maturité.

Transition plus facile

Il va de soi qu’une grosse entreprise qui a pignon sur rue et qui, en plus, jouit d’une bonne réputation sera une carte de visite plus évidente. Vous deviendrez plus attirant aux yeux de votre prochain employeur. Votre transfert sera certes plus facile dans ce sens que dans l’autre, une première expérience dans une petite entreprise inconnue vous ouvrira moins de portes, surtout auprès des grands groupes.

Alors que faire ? Rejoindre une grande entreprise pour débuter sa carrière ? Il est vrai que le choix de vos études peut en dépendre. Les grandes favoriseront les candidats issus des grandes écoles.

Si vous êtes paré à affronter les difficultés dès le départ, à vous frotter à des règles hiérarchiques strictes, mais aussi à bénéficier de programmes de développement qui ont fait leurs preuves, vous accepterez de troquer vos bancs d’école contre une petite place dans un grand paysager et de faire bien d’autres compromis.

De toute manière il y a du bon des deux côtés. A vous de voir !

(sc) - Sources : intermediair.nl, huffingtonpost.fr 

Plus d'info Quel est le job qui me convient?

24/04/2014