Les employeurs belges se battent pour dénicher les meilleurs talents

Selon l'index européen des professions publié par Robert Walters, la demande de candidats continue de croître en Belgique. En effet, le nombre d'offres d'emplois aurait augmenté de 9% entre le premier et le deuxième quadrimestre de l'année 2015.

20 octobre 2015

Partager

"Les plus grands défis des entreprises sont d'atténuer la pénurie de candidats, d'attirer de nouveaux travailleurs et de ne pas les laisser partir chez les concurrents." (Antoine Biot, directeur général de Robert Walters Belgique)

La demande continue de nouveaux talents stimule la confiance des candidats et pousse les employeurs à sortir le grand jeux pour dénicher les meilleurs talents.


Le nombre d'annonces destinées aux experts comptables et financiers a augmenté de 14% d'année en année et de 12% par rapport au premier quadrimestre de cette année. Cela résulte en partie de la dépréciation de l'euro, de l'augmentation des exportations et des bénéfices générés par les entreprises.


La croissance des exportations a également alimenté la demande de professionnels en production, en approvisionnement et en logistique. Une preuve supplémentaire de la bonne santé économique en Belgique s'observe dans le secteur de l'immobilier et de la construction, où nous avons remarqué une augmentation de 40% en comparaison avec l'année dernière et plus de 26% d'offres d'emploi supplémentaires par rapport au quadrimestre précédent.

Confiance croissante

Antoine Biot, directeur général de Robert Walters Belgique, s'explique : "Il est très encourageant de constater que la demande croissante de candidats est apparente dans la majorité des secteurs. Il s'agit d'une indication claire qu'une certaine confiance s'instaure ai sein du marché du travail. En raison de leur position favorable au milieu de la zone Euro, les entreprises sont en mesure de se concentrer sur la croissance de leur propre main d'œuvre. Par conséquent, il règne une confiance accrue entre les candidats dont les patrons se battent pour dénicher les meilleurs talents. Ces employeurs sont souvent confrontés à des candidats dont l'entreprise où ils travaillent actuellement est prête à faire une contre-offre pour les garder…"


Le secteur des services bancaires et financiers a montré une diminution de 8% et 14% au niveau des offres d'emploi trimestrielles et annuelles. Cela ne signifie pas pour autant que les entreprises de ce secteur veulent réduire leur quantité de main d'œuvre : cette baisse est le résultat d'une orientation vers le front office où le volume de personnel est plus bas. Le taux de recrutement pour des fonctions de middle office a stagné après une période où la demande était élevée.


Antoine biot conclut : "Les plus grands défis des entreprises sont d'atténuer la pénurie de candidats, d'attirer de nouveaux membres et de ne pas les laisser partir chez les concurrents. En réponse au marché du travail de plus en plus axé sur les candidats, nous observons une tendance croissante parmi les employeurs proposant des avantages de plus en plus intéressants à leurs employés, et ce notamment au travers de primes ou de bonus. La demande de talents a diminué dans certains domaines mais reste en croissance de manière générale et continuera d'augmenter à l'avenir."


(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.