La progression tranquille de la candidature vidéo

"Pour certains profils récemment diplômés, la candidature vidéo représente un atout de taille." (Julie Lavigne, responsable de la qualité du recrutement chez Accent Jobs)

Pourquoi perdre une demi-journée à postuler alors que vous pourriez le faire derrière votre écran d'ordinateur ou de smartphone ? "La moitié des candidats se soumettent à un entretien vidéo, ce nombre augmente chaque année", déclare Julie Lavigne, responsable de la qualité du recrutement chez Accent Jobs.

Une image en dit plus qu'un millier de mots. Il en est de même pour les sollicitations. De plus, il est très facile d'enregistrer et de publier une vidéo avec les technologies que nous connaissons actuellement. Les entretiens sur internet arrivent progressivement dans notre pays mais tous les postes vacants ne sont pas concernés. "Nous avons défini un certain nombre de fonctions pour lesquelles l'application vidéo est possible : la vente, la marketing, le retail et les candidatures internes", explique Julie Lavigne. "Ensuite, nous choisissons les questions que nous allons poser aux candidats. Ils peuvent les préparer à l'avance s'ils le souhaitent et ensuite enregistrer leur vidéo. Cela peut se faire à l'aide d'un ordinateur ou d'un smartphone, le tout avec l'application 'Hire View' que nous utilisons lors de notre processus de recrutement. Les vidéos sont stockées sur notre propre serveur sécurisé", souligne Julie Lavigne.

Un atout pour les jeunes diplômés

Chez Accent Jobs, les candidatures vidéo sont opérées de deux manières. Tout d'abord pour faire connaissance. "Cela s'avère utile en cas de grande affluence de candidats car nous pouvons effectuer une première sélection. Ensuite, après l'entretien, nous consultons à nouveau les images des candidats. Cette vidéo est en quelque sorte un CV alternatif. Pour des profils tels les jeunes diplômés, cela peut être un atout de taille. Même si vous n'avez pas de diplôme ou que votre CV n'est pas des plus prestigieux, vous avez toujours la possibilité de montrer à votre employeur comment vous vous comportez face à une caméra et d'illustrer vos qualités."


Un avantage supplémentaire de la vidéo est que vous ne devez pas vous déplacer. Le concept ne fonctionne toutefois pas pour tout le monde. "Nous avons déjà testé les interviews sur des profils financiers et des ingénieurs qui étaient moins enthousiastes. Nous avons reçu plusieurs réponses nous demandant si l'interview vidéo était vraiment obligatoire. Pour des profils tels des fournisseurs ou du personnel de magasin, la moitié des candidats postulent par vidéo si nous le demandons. Les gens sont encore un peu mal à l'aise mais je suis convaincue que cette façon de postuler gagnera en popularité. En tant qu'organisation, nous nous devons d'aller dans ce sens."

Goutte d'eau dans l'océan

Le projet suit son cours depuis le mois d'août de l'année dernière. Accent Jobs s'occupe d'appliquer de telles mesures vidéo dans une quarantaine des 250 bureaux présents en Belgique. Cela signifie que les travailleurs sont formés dans les bureaux pour savoir manipuler de tels supports.

Bien qu'il existe déjà beaucoup de possibilités au niveau des vidéos destinées aux CV ou entretiens d'embauche, leur usage semble relativement limité. "Pour les entreprises auprès desquelles je travaille, cela n'est pas d'actualité", declare Jamila Ben Azzouz, qui collabore notamment avec Fluxys. D'autres organisations ont une certaine avance. Une entreprise comme Manpower fait appel aux candidatures vidéos, mais uniquement si un candidat se trouve à l'étranger ou est dans l'incapacité de se déplacer. Chez Coca-Cola Enterprises, elles ont été utilisées à petite échelle dans le cadre du 'University Talent Program'.

La vidéo est un ovni

Ron Maes, qui travaille au sein de l'entreprise 'HR Productions', spécialisée dans la production de vidéos, confirme la lente percée de la vidéo dans le processus de recrutement. Il y a trois ans, il a développé 'ExitCampus', une plate-forme en ligne où les jeunes diplômés pouvaient poster une vidéo d'eux et faire en sorte que des employeurs potentiels tombent sur leur 'CV moderne'. "L'enthousiasme des étudiants était présent, mais c'est surtout du côté des entreprises et de leurs gestionnaires des ressources humaines que l'entrain était moindre. Ils n'avaient pas le temps de consulter les différentes vidéos alors que j'avais pourtant pris soin d'organiser soigneusement mon site web."


Selon Ron Maes, l'explication réside en partie dans le fonctionnement des entreprises et du recrutement. "Le recrutement est basé sur une série de procédures. Surtout au sein des grandes entreprises, il faut beaucoup de temps avant que les façons de travailler ne soient modifiées. La vidéo est donc une sorte d'ovni. Contrairement au marketing et aux relations publiques, les ressources humaines ont une approche plus conservatrice et ne sont pas les plus réactives aux nouvelles technologies ou application", conclut-il.


Cela ne signifie pas que les entreprises ignorent complètement la vidéo dès que les ressources humaines sont concernées. "J'observe par exemple sur certains sites web qu'il y a de plus en plus de présentations d'entreprises sous forme de films et que les sociétés publient de plus en plus de témoignages de leurs propres employés." Pour des raisons relatives à l'image de marque des employeurs, la vidéo doit revêtir une attention particulière et être privilégiée à l'avenir. A vos marques, prêts, postulez !


(eh/jy) 

Plus d'info CV , Postuler en ligne , Conseils pour solliciter , Solliciter de manière créative

03/05/2016