Entretien de sélection : 5 signaux d'alarme

Nous sommes peu à aimer les entretiens de sélection. Souvent, ceux-ci sont synonyme de stress parce que vous ignorez si vous vous en sortirez bien. Si vous voulez laisser une bonne impression lors de votre rencontre, tâchez de tout mettre en œuvre pour éviter de déclencher la sonnette d’alarme chez le recruteur !

10 février 2015

Partager

1. Manque de préparation

Cela peut sembler banal mais reste encore et toujours d’actualité. Les recruteurs n’ont aucune envie de voir arriver un candidat ne s’étant pas préparé pour son entretien. Il est plus que conseillé d’en savoir un minimum sur l’entreprise. Même si la tentation de débiter des réponses banales ou d’extraire des phrases type directement sorties du site de l’organisation est forte, dites-vous bien que vos futurs patrons ne sont pas idiots. Mal préparée, votre candidature finira vite à la poubelle.


A l’inverse, un candidat ayant un scénario bien ficelé fera mouche d'entrée de jeux. Naturellement, vos recruteurs tiennent aussi compte des circonstances. Si vous êtes invité à l’interview du jour au lendemain, ils ne s’attendent pas à ce que votre présentation soit parfaite. Par contre, si le rendez-vous a planifié il y a longtemps, la barre sera placée plus haut. La règle est simple : menez autant de recherches que possible avant votre rendez-vous. Si vous prenez la peine de vous y rendre, autant faire l’effort de vous y préparer correctement. Sinon, restez chez vous. Vous devez être un candidat costaud pour espérer convaincre le recruteur sans avoir la moindre notion de l’entreprise. Cela n'arrive que très rarement.

2. Vous présenter en jogging

Voilà la question que tous les employeurs se poseront en toute logique : si vous ne prenez pas la peine de faire un effort vestimentaire pour un entretien de recrutement, pourquoi le feriez-vous dans votre travail quotidien ? Au niveau de votre look, il y a certainement des tenues dans lesquelles vous êtes plus à l’aise et vous tenez à l’être lors de votre processus de sélection. Réfléchissez toutefois un minimum, auriez-vous fière allure en baskets ou dans votre t-shirt préféré ? Vous n'iriez probablement pas bien loin. Se coiffer, se maquiller ou se raser, investissez-vous et vous serez très certainement récompensé.

3. Trop tard au rendez-vous

Il y a toujours des circonstances imprévues pouvant justifier votre retard. Un conseil : introduisez le numéro de l’entreprise dans votre gsm et téléphonez à votre personne de contact ne fût-ce que pour expliquer la raison de votre retard. C’est toujours apprécié, personne n’aime attendre.


Ensuite, si vous n’avez qu’une excuse légère du style "je n’ai pas entendu mon réveil", il est encore préférable de faire marche arrière. Accuser la SNCB n’est pas très malin non plus, vous auriez pu le prévoir, et ce n’est pas ainsi que vous montrerez votre investissement. Cela arrive à tout le monde d'avoir un peu de retard, mais c’est à éviter pour une candidature, surtout auprès des bureaux de recrutement qui pourraient avoir besoin de vous à l’avenir. Vous êtes plus vite rayé d'une liste de candidats que ne pourriez le penser.

4. Parler sans arrêt sans écouter l'autre

Les plus nerveux tombent fréquemment dans le panneau : ils sont si concentrés sur ce qu’ils ont à dire qu’ils n’écoutent pas ce qu’on leur communique. Les réponses ne correspondent pas aux questions posées, voilà une attitude à éviter à tout prix. Ne vous embarquez pas non plus dans des réponses préfabriquées. Aussi excellente que votre intervention puisse paraître, si celle-ci n’est pas adaptée à la question posée, cela vous jouera des tours. Trop vouloir en dire ou interrompre le recruteur n’est pas non plus la meilleure chose à faire.

5. Poser les mauvaises questions

Les introvertis et les timides sont toujours quelque peu défavorisés lors d’un entretien d’embauche. Mentionner en fin d’entretien "oui, j’ai encore des questions" peut déclencher une alarme interne chez le recruteur. En effet, comme mentionné précédemment, un candidat bien préparé aura certainement des questions. Les poser fait preuve d'un intérêt prononcé pour l'entreprise.


Maintenant, ne soyez pas dupe. Les recruteurs ne veulent pas uniquement savoir si vous avez des questions, ils veulent aussi en connaître le contenu. Les mauvaises questions, cela existe. Si vous voulez uniquement savoir combien de jours de congé vous aurez, abstenez-vous. S’informer sur le salaire semble par ailleurs logique, mais n’en faites pas l’unique centre d’intérêt de votre entretien. Que faites-vous de votre motivation et de votre engagement ? Vous n’avez tout de même pas envie de passer pour quelqu’un qui accepterait n’importe quel job ?


(EH) (SC) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.