8.500 collaborateurs de la STIB font bouger Bruxelles

"Il est tout à fait normal que les employés élargissent leurs compétences verticalement et horizontalement via des formations, des promotions ou des mouvements d'un département à l'autre" (Hans Vanelderen, directeur de la business unit Metro à la STIB).

La Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) compte relever d'énormes défis, dont notamment la modernisation du métro, la commande de 43 nouvelles rames et l'augmentation de la fréquence sur les lignes existantes. "Pour réaliser tout cela, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux collègues qui contribueront à déterminer l'avenir de la mobilité bruxelloise", déclare Hans Vanelderen, directeur de la business unit Metro à la STIB.

Il y a environ trois ans, Hans Vanelderen (53 ans) a été sollicité pour faire partie de la business unit Metro en endossant le nouveau rôle de conseiller commercial. Un an plus tard, il fut promu directeur de la business unit Metro avec pour responsabilité la production quotidienne des rames de métro.

"Je suis responsable du département 'mouvement' qui compte plus de 300 chauffeurs de métro et emploie une trentaine de contrôleurs du trafic. Ensemble, avec le soutien et l'encadrement des différentes équipes, nous sommes environ 370 personnes. "Le métro est l'épine dorsale des transports en commun à Bruxelles, les réseaux de tram et de bus s’y adaptent afin que tous les moyens de transport soient planifiés de façon optimale.

Impact direct sur la mobilité

Le fait que Hans Vanelderen travaillerait à la STIB n’était pas couru d’avance. Quand un chasseur de tête l'a contacté, il n'y a pas eu de coup de foudre immédiat. Originaire de l'Est du Brabant flamand, il a travaillé dans cette région pendant dix-huit ans. De plus, il ne connaissait pas bien la STIB en tant que société de transport.

"Les préjugés sont généralement de mauvais conseillers. Les affinités sont apparues lors des discussions avec l'équipe du département RH et la direction. Le fait d'avoir un impact direct sur un système permettant à plus d'un million de personnes de se déplacer chaque jour efficacement et en toute sécurité dans une ville comme Bruxelles a été l'une de mes principales motivations à rejoindre la STIB.

Hans Vanelderen est convaincu que son choix était le bon et que sa conviction continue de grandir. "Entretemps, les déplacements quotidiens pour me rendre au travail ne me posent plus trop de problèmes. Moins de 45 minutes par trajet, c’est beaucoup mieux que la moyenne belge."

Politique de diversité étendue

Pour Hans Vanelderen, la politique de diversité de la STIB était une autre motivation importante. La STIB est un beau reflet de la multiculturalité présente à Bruxelles, à savoir un environnement éducatif qui casse les schémas de pensée traditionnels. "De plus, la STIB met fortement l'accent sur la féminisation de notre environnement de travail généralement considéré comme 'masculin’. C’est une thématique qui retient toute mon attention."

Potentiel de croissance des employés

La STIB est une entreprise dynamique qui met l'accent sur le potentiel de croissance de ses employés et les opportunités de formation, aussi bien au niveau des hard skills que des soft skills. La STIB offre également une bonne dynamique parmi les membres du personnel.

Hans Vanelderen confirme : "Il est tout à fait normal que les employés élargissent leurs compétences verticalement et horizontalement via des formations, des promotions ou des mouvements d'un département à l'autre. Nous avons également une culture de discussion très ouverte et investissons beaucoup de temps dans le coaching et dans l'optimisation des qualités de leadership de nos employés."

Ensemble pour la satisfaction des clients

Un métro est un système de transport très complexe où la sécurité ferroviaire ne permet aucun compromis. Depuis la construction du métro de Bruxelles il y a plus de quarante ans, un système a été installé afin de permettre l’arrêt en toute sécurité des rames de métro dès que la moindre anomalie se présente.

"Tant le dépassement de la limite de vitesse que le passage d’un signal 'fermé' sont impossibles sans l’action de la rame en question." En modernisant le système de signalisation de sécurité, la STIB veut augmenter la fréquence de ses métros tout en garantissant la même sécurité qu’avant. Hans Vanelderen conclut : "De cette manière, nous travaillons continuellement sur la sécurité et la satisfaction de nos clients, un objectif que nous poursuivons ensemble."

Chiffres clés de la STIB

  • La STIB parcourt 45,6 millions de kilomètres par an, soit 1.140 fois le tour de la terre
  • 369,5 millions de voyages par an, dont 36,6% en métro
  • 69 stations de métro et de pré-métro
  • 66 rames de métro avec 191 services quotidiens
  • 370.000 trajets en métro par jour

(eh/jy)

Plus d'info Jobs d'avenir , Mobilité et transport , Heureux au travail

14/12/2017