Jobs d'avenir Précédent

1 de 245

Suivant

Former les employés à la transformation numérique pose problème

Huit cadres sur dix ont du mal à préparer leur personnel à la transformation numérique. Telle est la conclusion d'une étude menée par l'agence de recrutement spécialisée Robert Half.

18 septembre 2019

Partager

Là où les PME recherchent principalement les bons profils en externe, les entreprises de plus de 250 employés préfèrent former leur personnel en interne. "Les dirigeants belges croient fermement en la transformation numérique, mais il y a encore du travail", déclare Jeroen Diels de Robert Half.

Croire à la transformation numérique

Les managers belges sont convaincus que la transformation digitale est en marche. Selon une étude récente de Robert Half, les cadres belges ne préparent pas suffisamment leur personnel à cette transformation numérique.

Au total, 200 CIO belges, 200 CFO belges, 300 cadres belges avec du pouvoir de recrutement et plus de 23.000 collaborateurs dans le monde (dont 1.000 Belges) ont été interrogés. Dans les grandes entreprises, où près de la moitié d'entre elles choisissent de former leurs travailleurs en interne au lieu de les recruter en externe, 8 cadres sur 10 déclarent avoir du mal à former leurs collaborateurs.

Les PME recrutent plus rapidement de nouveaux employés, à la fois temporairement (42%) que de façon permanente (40%). Cependant, parmi les cadres qui recrutent, plus de 6 sur 10 (66%) indiquent qu'il est difficile de trouver des candidats possédant les connaissances technologiques adéquates.

Encore du travail

Outre le recrutement et la formation du personnel, les répondants trouvent que la mise en œuvre et la résistance au changement constituent des obstacles majeurs à la transformation numérique. De fait, celle-ci nécessite certaines compétences au sein du personnel. La gestion du changement, l'expérience et les compétences communicationnelles sont mentionnées comme les plus importantes par le manager. Le managers de sexe féminin attachent quant à elles beaucoup plus d’importance aux techniques de communication que leurs homologues masculins (70% contre 50%).

"Il est essentiel d'investir suffisamment dans une politique de formation bien définie, avec des formations fréquentes et sur mesure", affirme Jeroen Diels, directeur de Robert Half. "Nous constatons que les compétences générales telles qu’une bonne communication deviennent de plus en plus importantes dans le processus de recrutement. Alors que l’accent était principalement mis sur les compétences techniques, les entreprises optent désormais de plus en plus pour une intégration sociale avec leurs futurs collègues. Elles ne sont plus aveuglées par des compétences spécifiques difficiles à trouver et sont tout à fait prêtes à les compenser à l’aide d'une formation."

Soutenir le comité exécutif

Les managers disent avoir confiance en leur leadership en matière de transformation numérique. Dans les entreprises de plus de 250 employés, 85% des dirigeants estiment que leur comité de direction est capable de gérer la transformation numérique. Au niveau des PME, il est question d'un pourcentage de 70%. Les personnes qui ne croient pas en leurs dirigeants attribuent cela à un manque de communication (40%), de connaissances techniques (40%) et d'expérience dans la gestion du changement (37%).

(eh/ll/sd) - Source: Robert Half

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?