3 managers sur 10 ne font pas toujours preuve d’éthique

Près de trois managers sur dix (29,4%) avouent ne pas toujours faire preuve d’éthique au bureau. C’est ce que révèle une étude du Chartered Management Institute (CMI) en Grande-Bretagne.

On n’évite pas un petit mensonge de temps en temps, au bureau, même avec la meilleure volonté du monde. Un peu plus d’un quart des travailleurs britanniques (25,3%) déclarent dans le cadre de l’enquête du CMT qu’au moins une fois par jour, il leur arrive de répandre de légers mensonges. Chez les managers, 35,4% s’avouent coupables de mensonge au moins une fois par jour. L’étude montre en outre que les chefs osent plus souvent bafouer les règles éthiques, comparé à leurs collaborateurs (29,4% contre 13,3%). Néanmoins, les managers (66,4%) comprendraient mieux que le travailleur moyen l’importance d’un comportement éthique au travail.

Carrière

41,2% des managers interrogés disent ne pas adopter un comportement éthique en vue de progresser dans leur carrière. Les autres collaborateurs sans fonction dirigeante (42,6%) sentent une certaine pression à ne pas faire preuve d’éthique au travail.

Seuls 6,8% de toutes les personnes interrogées ne qualifieraient pas leur attitude d’éthique. Un pourcentage remarquablement bas étant donné les 60,1% qui déclarent aux enquêteurs avoir déjà été témoins du manque d’éthique de leurs collègues.

« Il est temps que les employeurs se manifestent et qu’ils confrontent leurs travailleurs à leur manque d’éthique. Une culture de management récompensant chaudement les comportements éthiques est à conseiller », soutient Ann Francke, Directeur Général chez CMT. « Les organisations doivent clarifier les standards de l’entreprise auprès de leur personnel. Les managers ont une certaine responsabilité, il leur revient de prendre les rênes dans ce domaine. »

Sources : Managers.org.uk 

Plus d'info Patrons

13/11/2013