10 conseils pour organiser le travail en shift et le travail de nuit

Ceux qui y sont confrontés le savent pertinemment bien : le travail de nuit et le travail en shift constituent un fardeau supplémentaire pour le corps et l'esprit. Votre patron en tient-il compte ?

17 septembre 2018

Partager

"Notre horloge biologique stimule notre corps afin qu’il soit actif pendant la journée et au repos la nuit", explique Eddy Kay, responsable du bien-être chez Attentia, médecin et ergonome de formation. "Le travail de nuit et le travail en shift perturbent ce rythme biologique et favorisent l'apparition de problèmes de sommeil et de troubles gastro-intestinaux."

"Mais ce n'est pas tout. Des études indiquent également un risque accru de maladies cardiovasculaires et d'hypertension chez les personnes travaillent en shift car leur vie sociale est perturbée", poursuit Eddy Kay. Celui-ci nous a énuméré un certain nombre de mesures que les employeurs peuvent prendre pour rendre le travail de nuit et de travail en shift plus agréable pour l'employé et limiter les dégâts.

1. Limiter le travail de nuit permanent et/ou les cycles longs

Le maximum est de cinq nuits consécutives. La manque de sommeil commence ensuite à poser problème.

2. Commencez le travail en shift en alternant un shift du matin, un shift de l’après-midi et un shift de nuit

Assurer un repos suffisant entre les shifts. Si vous terminez à 22 heures et reprenez à 6 heures du matin, vous manquerez de temps pour manger, faire de l’exercice et dormir.

3. Déterminez les changements de shifts en fonction de la vie sociale de vos employés

Souvent, les entreprises optent pour 6h00, 14h00 et 22h00 mais 7h00 (ou 7h30), 15h00 (15h30) ou 23h00 (23h30) conviennent parfois mieux.

4. Optez pour des shifts réguliers

Les modifications tardives et imprévues des horaires augmentent le stress au travail et entraînent une fatigue supplémentaire.

5. Illuminez correctement les postes de travail

De cette façon, vous limitez la sécrétion de mélatonine pendant la nuit. La mélatonine favorise l’état de somnolence.

6. Impliquez toujours vos employés pour définir les horaires

Sensibilisez vos employés avec des conseils pour un sommeil de qualité et une alimentation saine.

7. Donnez priorité aux personnes âgées pour le travail de jour

Selon la loi, les employés âgés de 55 ans et plus ou pouvant prouver qu’ils ont effectué un travail de nuit pendant au moins 20 ans peuvent demander de ne plus travailler de nuit.

8. Soyez très prudent avec les femmes enceintes

Des études après de femmes enceintes montrent un lien entre le travail de nuit et un risque accru de fausse couche spontanée et de naissance prématurée. Faites appel à un conseiller en prévention et/ou un médecin du travail.

9. Le travail de nuit et de travail en shift doivent être un choix personnel

Ce n’est que dans ce cas que l'employé restera plus motivé et en meilleure santé 'psychique'.

10. Évitez les repas lourds la nuit

Pour les personnes qui travaillent en équipe : mangez beaucoup de fruits et de légumes, et ce régulièrement. Evitez les repas lourds juste avant de vous coucher et assurez-vous d'avoir une chambre bien calme et suffisamment sombre à votre retour du travail.

(eh/ll) – Source : MARK Magazine

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.