Une consultation pour un burn-out chez un médecin-contrôleur ? 9 conseils

Le burn out peut avoir de sérieux impacts. Communiquer à son sujet n'est pas toujours évident. Comment en parler à votre conjoint(e), vos amis, votre famille, vos connaissances, votre employeur ou encore au médecin-contrôleur ?

13 juillet 2017

Partager

Le travail, les relations, la famille, les contacts sociaux, les finances, la santé,... Rien n'est épargné dès qu’il est question d'épuisement professionnel. "J’ai dû m’habituer à la nouvelle personne que je suis devenue. Moi qui ai toujours été une femme carriériste et pleine d’énergie, je me suis d’un coup rendue compte que je ne savais rien faire de plus", explique Katrin Van de Water, créatrice de l’entreprise 'Passion for Work'. "Ce fut tout un processus pour parvenir à m’accepter telle que j’étais… et en faire part au monde extérieur."

En avril 2005, Katrin Van de Water fut victime d’épuisement professionnel. A même pas 30 ans, elle était complètement épuisée. La raison ? "Après trois années d'études et cinq années d'expérience en ressources humaines, mon travail ne me procurait plus aucune énergie. Je me posais de plus en plus souvent la question 'Qu'est-ce que je veux vraiment faire ?'. Il était temps pour moi de faire une pause."

Le burn out a un impact sérieux sur tous les domaines de votre vie. Mais comment parvenir à en parler ouvertement ? En effet, le monde extérieur ne voit rien et se met difficilement à votre place. Il ne s’agit pas d’une maladie visible donc tout dépend de ce que vous communiquez à son sujet."

Les visites chez le médecin-contrôleur peuvent également s’avérer délicates. Katrin Van de Water partage son expérience et donne les conseils suivants :

1. Achetez un journal de bord

Achetez-vous un beau livre : votre journal de bord et emportez-le à votre rendez-vous avec le médecin-contrôleur.

2. Donnez un score hebdomadaire à votre niveau d’énergie

Donnez une note de 0 à 10 à votre énergie et écrivez-là chaque semaine (ou tous les jours) dans votre journal.

3. Notez tous vos symptômes

Physiques, émotionnels, mentaux… Notez la date de leur apparition et prenez votre journal avec vous à l'entrevue chez le médecin-contrôleur.

4. Ecrivez ce que vous faites chaque jour comme exercice physique

"Cela m’a aidé d’écrire tous les jour que je m’étais promenée, que j’avais nagé pendant trente minutes ou fait des sessions d’abdominaux", déclare Katrin Van de Water.

5. Ecrivez ce que vous recherchez comme soutien professionnel afin d’y voir plus clair

Des discussions avec un thérapeute, des visites chez un nutritionniste, le soutien d’un coach de carrière... Vous ne devez surtout pas vous isoler. Entourez-vous des meilleurs spécialistes et investissez en vous-même ! Prenez les preuves de ces conversations en guise d’illustration lors de votre consultation chez le médecin-contrôleur.

6. Demandez si les personnes qui vous accompagnent peuvent être appelées par le médecin-contrôleur

Cela peut aider si l’on vous rend la tâche difficile ou que l’on doute de votre sincérité.

7. Avant toute conversation avec le médecin-contrôleur, réfléchissez à ce dont vous avez besoin de sa part

Vous aurez le plus souvent besoin de temps. Se rendre compte que l'on est atteint d’un burn out ne se produit pas en quelques semaines et ne se résout pas en deux jours. "Personnellement, je suis restée plus d'un an à la maison... Soyez indulgent avec votre organisme et dites-vous que votre niveau d’énergie doit être stable (7/10 ou plus) avant de reprendre le travail", explique Katrin Van de Water.

8. Vous êtes le/la seul(e) à savoir ce que vous ressentez

"J’ai consulté un médecin-contrôleur qui m’a menacé de me retirer tous mes avantages si je ne retournais pas travailler après six mois d’absence. Je lui ai dit que je n’en étais pas capable et l’ai prouvé à l’aide des éléments ci-dessus. Je suis restée fidèle à moi-même et il m’a finalement donné une extension d’arrêt de travail. Quand j’ai voulu retourner travailler, après plus d'un an, un psychiatre (lié au médecin-contrôleur) m’a conseillé de ne pas reprendre immédiatement. Après avoir quelque peu patienté, on m’a enfin donné cette approbation."

9. Gardez à l’esprit que vous serez toujours rayonnant et plein d’énergie

Tout est possible ! Croyez en vous et utilisez les cendres de votre burn out pour créer quelque chose de nouveau, quelque chose de beaucoup plus approprié à la personne que vous êtes et à celle que vous voulez être…

(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.