Développement personnel Précédent

1 de 674

Suivant

Un travail qui a du sens : le cinquième besoin humain

Vous avez beau avoir un 'job de rêve' mais n'êtes pas complètement heureux ? Vous n’êtes pas le/la seul(e). Cela arrive même aux personnes ayant beaucoup de potentiel ou une fonction importante. La génération Y (personnes nées après 1980 et ayant débuté sur le marché du travail à partir des années 2000) n’est pas la seule concernée. Linda Kleingeld, coach chez 'Passion for Work', explique et insiste sur l'importance d'un travail qui a du sens...

9 mai 2019

Partager

A quel point votre travail a-t-il du sens ?

Avez-vous un sentiment mitigé persistant au sujet de votre travail ? Ne dormez pas dessus ou, pire, n’essayez pas de le nier. Dans de nombreux cas, cela mène malheureusement à l'épuisement professionnel. Les gens languissent, font le compte à rebours des années avant la fin de leur carrière ou tombent malades pendant des mois. "Cette problématique porte un nom : la cage dorée", affirme Linda Kleingeld.

"Une raison importante poussant les gens à effectuer un travail insatisfaisant et dénué de sens est qu’ils doivent se nourrir et payer leurs factures à la fin du mois. Cela pose problème à partir du moment où un travailleur n'a pas assez d'énergie pour donner du sens à son temps libre."

"Il arrive aussi que le travailleur limite son champ d’action : j'ai déjà tout, que demander de plus ? La peur de quitter sa zone de confort est souvent présente, sans oublier ce sentiment de culpabilité vis-à-vis d’autres personnes qui sont moins bien loties.

Pas de problème de luxe !

"Ce que ces personnes ressentent est un besoin humain essentiel. Si vous l'ignorez pendant trop longtemps, cela peut vous rendre malade", prévient Linda Kleingeld.

Maslov a cartographié les besoins humains universels dans les années 1940. Il les a divisés en cinq niveaux et a déclaré que vous ne rencontrez le besoin suivant que si le précédent est satisfait.

  1. Si vous avez faim et qu'il n'y a pas de nourriture a proximité, vous vous sentez mal.
  2. Si votre ventre est plein mais que vous n’êtes pas en sécurité, vous vous sentez mal.
  3. Si vous êtes chez vous à la maison, le ventre plein mais n'avez personne dans votre vie pour parler ou partager quoi que ce soit, vous vous sentez mal.
  4. Si vous êtes à la maison avec des amis ou des membres de votre famille, l'estomac plein, mais que vous n'avez rien à raconter pour que l’on vous écoute, vous vous sentez mal.
  5. Si vous avez assez de nourriture et que vous avez une maison, des amis, un travail, un bon salaire mais aucun but dans la vie, vous vous sentez mal. Et c'est normal !

Une personne sans abri trouve de la satisfaction à trouver un abri. Si votre maison est en flammes ou si vos relations sont rompues, vous aurez d'autres priorités que de chercher un sens à votre travail et vous serez heureux de bénéficier du soutien de vos collègues.

Avez-vous rencontré ces 5 besoins ?

Que se passe-t-il si vous êtes comblé au niveau des quatre premiers besoins mais que le cinquième vous échappe ? Agissez au plus vite afin d’éviter de payer les pots cassés en cas d’inactivité. Faites attention à bien préserver votre santé, vos relations et votre productivité. Le tout est de trouver votre voie, d’être appelé(e), de découvrir votre passion et de nourrir votre âme.

(eh)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?