Que signifient ces 4 'compliments' émanant de recruteurs ?

Un compliment ou une remarque positive d'un recruteur peut être rassurant et motivant. Toutefois, cela peut parfois être synonyme d'un avertissement. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de situations pouvant être interprétées d'une certaine manière.

Lors d'un entretien d'embauche, vous êtes conscient de votre propre langage corporel et de vos mimiques faciales. Vous observez également les expressions et commentaires émanant de la personne qui vous interroge. Une remarque positive peut être encourageante mais parfois aussi être synonyme de critique. En voici quelques exemples :

1. "Waouw, vous faites preuve de beaucoup d'enthousiasme !"


En réalité : "Vous me mettez mal à l'aise…" 


Vous voulez naturellement paraître sous votre meilleur jour et avoir l'air de bonne humeur et optimiste. C'est très bien. Une personne ayant un esprit éveillé sera plus facilement engagée. Attention toutefois à ne pas exagérer, cela pourrait refroidir votre futur employeur. Soyez enthousiaste mais maîtrisez la situation. Vous devez également convaincre votre interlocuteur que vous êtes quelqu'un de sérieux et en qui il peut avoir entièrement confiance.

2. "Vous n'êtes pas le candidat typique pour ce poste"


En réalité : "Je ne suis pas sûr que vous soyez la personne appropriée." 


Il peut être avantageux d'être considéré comme un outsider. Cela montre que vous êtes quelqu'un d'intéressé et de passionné car vous postulez de votre propre initiative pour un poste et vous vous démarquez des autres. Les recruteurs peuvent toutefois être biaisés. En effet, ils sont souvent à la recherche de profils prédéfinis ayant une formation appropriée, des qualifications spécifiques, une certaine expérience,… Si vous ne correspondez pas à ces critères, vous devrez utiliser des arguments percutants pour convaincre que vous êtes le candidat approprié pour le poste en question.


Si l'on vous dit que vous n'êtes pas un candidat typique pour le poste que vous convoitez, mettez tout en œuvre pour lui prouver le contraire.

3. "Vous êtes quelqu'un de très persévérant…"


En réalité : "Donnez-moi un peu de temps." 


Assurer le suivi de votre candidature est important. Envoyer un mail de remerciement après un entretien peut être un moyen pratique et poli de faire en sorte que votre interlocuteur se rappelle de votre conversation. Votre dossier se retrouve en une fois au-dessus de la pile. Si vous n'avez pas de nouvelles une semaine après votre entretien, vous pouvez vous renseigner et prendre la température en demandant si une décision a déjà été prise ou si le recruteur pense que vous avez vos chances.


Le suivi peut et est même conseillé. Veillez juste à ne pas exagérer ni oppresser. Traquer, se plaindre ou envoyer quotidiennement des messages n'est pas conseillé, à moins que l'on vous en a explicitement fait la demande. Il y a une différence entre les termes "surveiller' et "chasser". Vous pensez sans doute faire preuve d'enthousiasme et croyez passer pour une personne voulant vraiment le poste en question. En revanche, cela sera plutôt synonyme de manque de confiance et d'incertitude.


Attendez une semaine entre l'envoi de vos e-mails et, si l'interviewer dit qu'il prendra contact avec vous, faites-lui confiance. En attendant, gardez les yeux ouverts et cherchez d'autres opportunités professionnelles. En vous focalisant complètement sur une seule candidature, vous pourriez en voir d'autres vous passer sous le nez.

4. "Vous êtes vraiment un excellent ambassadeur de votre entreprise."


En réalité : "Etes-vous vraiment prêt à changer d'employeur ?" 


Bien sûr, cela peut être un véritable compliment. Une personne qui représente bien son entreprise le fera probablement également pour son nouvel employeur. Voilà pourquoi il est important de parler positivement de vos précédents patrons. Si vous évoquez des rumeurs ou autres commentaires négatifs, votre futur employeur peut penser que vous ferez la même chose à son sujet.


Faites toutefois attention à l'excès d'enthousiasme. Si vous ne faites que parler de votre ancien (ou actuel) boss tout au long de l'interview, le recruteur se dira que vous n'êtes pas encore prêt à quitter l'entreprise pour laquelle vous travaillez actuellement. Voulez-vous vraiment partir ? Quelles en sont les raisons ? Sautez-vous sur la première opportunité qui s'offre à vous pour ensuite retourner chez votre ancien employeur ?


Essayez juste de mentionner les éléments pertinents par rapport à vos expériences précédentes et faites en sorte de les relier au poste pour lequel vous postulez. Laissez transparaître un sentiment d'excitation au sujet de votre futur employeur et promettez-lui que vous le représenterez comme il se doit.


Enfin, ne vous laissez pas dissuader. Un compliment reste un compliment. Ecoutez attentivement ce que le recruteur a à vous dire et analysez ses réactions. Après tout, il ne veut que votre bien.


(eh/jy) – Source : Forbes 

Plus d'info Entretien d'embauche , Conseils pour solliciter

23/02/2018