Les femmes qui portent la culotte à la maison boycottent leur carrière

Les femmes qui gouvernent à la maison sont sur le plan professionnel moins intéressées par une fonction de pouvoir. Chez les hommes, ce n’est pas le cas. C’est ce que révèle une étude des scientifiques de la Emory University.

22 février 2013

Partager

Les femmes ne s’en rendent pas compte, mais elles laissent passer des opportunités d’ascension professionnelle lorsqu’elles sont déjà le chef à la maison, selon Melissa Williams, qui enquête à la Emory University. « Souvent les femmes sont considérées comme ‘le chef de famille’ mais, inconsciemment, cette image a un effet négatif sur les décisions qu’elles prennent en dehors. »

Envie de pouvoir

C’est la conclusion de l’étude que Williams a menée auprès d’un groupe d’hommes et de femmes âgés de 18 à 30 ans. Dans cette enquête, Williams et sa collègue ont d’abord investigué les visions que les participants nourrissaient sur le pouvoir détenu dans le ménage. Et oui, tant les hommes que les femmes ont envie d’être celui qui décide à la maison.

Ensuite, nos deux enquêtrices ont demandé aux participants, hommes et femmes, de se représenter qu’ils sont mariés, ont un enfant, et se trouvent dans une des conditions suivantes : le répondant prend la plupart des décisions dans le ménage (1), il se concerte avec son partenaire (2), ou il exécute la plupart des tâches ménagères sans que ne soit précisé qui, du couple, a le dernier mot (3).

Conclusion ?

Les résultats de l’étude montrent que les femmes sont moins intéressées par l’atteinte d’objectifs professionnels lorsqu’elles ont plein pouvoir à la maison. L’intérêt que les hommes attachent à leurs objectifs professionnels n’est, par contre, pas influencé par leur pouvoir ou leur manque de pouvoir dans le couple.

« Souligner le pouvoir de la femme à la maison contribue au renversement positif de son rôle traditionnel et ajoute à l’attrait de celui-ci », explique Williams. ‘Une femme peut naturellement choisir de rester à la maison pour être épouse ou mère, mais lorsque l’image sur le pouvoir au foyer rend inconsciemment les tâches ménagères de la femme plus attirantes à ses yeux sans que cela ne produise le même effet chez les hommes, on ne peut pas vraiment parler de libre choix. »

Sources : Express.be & Sciencedaily.com

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.