Lieu de travail
Précédent

1 de 530

Suivant

5 emplois hors du commun destinés aux âmes solitaires

Vous sentez-vous parfois esseulé(e) lorsque vous travaillez à domicile ? Vous n’êtes pas le/la seul(e) ! Beaucoup de gens aspirent à retourner sur le lieu de travail. S'ils n'en ont pas (encore) la possibilité, le simple fait d'appeler des collègues par vidéoconférence peut faire des merveilles. La prochaine fois que vous vous sentez seul(e), dites-vous qu’il existe les professions ci-dessous destinées aux véritables âmes solitaires…

La pandémie de coronavirus provoque un manque de contacts sociaux. La bonne nouvelle est que ce lockdown n'est que provisoire. Sachez que de nombreuses personnes travaillent en étant isolées du reste du monde tout au long de leur carrière. BBC Worklife s'est entretenu avec un certain nombre d'"âmes solitaires" et leur a posé quelques questions sur les avantages d'un emploi aussi isolé.

1. Gestionnaire de parc dans une réserve naturelle

Prenez l’exemple de Steve Fuller (76 ans) qui a travaillé comme administrateur du parc national de Yellowstone pendant près de cinquante ans.

Après une série d'expériences professionnelles en tant que journaliste politique et technicien hospitalier, Steve Fuller se rendit en Afrique de l'Est pendant trois ans. C’est là qu’il réalisa qu'il se sentait vraiment bien dans la nature, entouré d'animaux.

En 1973, il commença à travailler dans l'emblématique parc national de Yellowstone. Il y passait parfois des semaines sans rencontrer la moindre personne. Il passait ses hivers dans une cabane en bois vieille de 110 ans au beau milieu de cette gigantesque réserve naturelle. Au fils des années, il fit connaissance avec les martres, coyotes, renards, buffles, cerfs et élans qui peuplaient le parc naturel. Il photographiait les différentes espèces animales qui l’entouraient et écrivait des chroniques à leur sujet. Enfin, il lisait énormément pour passer le temps.

2. Marin longue distance

Un autre exemple de personne passant beaucoup de temps seule est celui du marin longue distance. La navigatrice britannique Dee Caffari passe la plupart de son temps seule au milieu de l'océan. En 2006, elle a voyagé pas moins de 178 jours en solo. Elle s’est sentie inspirée par ce métier grâce au célèbre marin britannique Sir Chay Blyth.

Dee Caffari

Dee Caffari saisit volontiers les opportunités qui se présentent sur son chemin mais admet que l'aspect solitaire de ses expéditions est parfois exténuant. Elle avoue qu'un tel périple en solo vous oblige vraiment à penser à votre vie. De plus, au cours de ce voyage de six mois, elle apprit également à contrôler ses émotions et à ne pas gaspiller son énergie en pensées négatives.

3. Patrouilleur dans un désert de glace abandonné

Le travail de Morten Hilmer est également un cas classique de travail solitaire. En effet, il a entretenu et gardé le plus grand parc national du monde situé au Nord-Est du Groenland. Morten Hilmer était responsable d'une zone d'environ trois fois la taille du Danemark ! Son expédition a duré environ 26 mois. Au cours de cette période, il parcourut environ 10.000 kilomètres dans la région à l'aide d'une dizaine de chiens de traîneau. Il lui arrivait fréquemment de rencontrer des renards arctiques et des ours polaires.

Morten Hilmer

Morten Hilmer a grandi au milieu des forêts et des campagnes du Danemark. C’est son père qui l’inspira et lui donna envie de découvrir le Groenland. Celui-ci a travaillé pour une station météorologique au Groenland pendant trois ans et ce sont ses multiples histoires sur le désert de glace qui ont convaincu Morten Hilmer de suivre ses traces. L'isolement l’a profondément marqué et lui a procuré un sentiment indescriptible de bonheur et de liberté. Il travaille désormais comme photographe spécialisé en nature.

4. Ranger sur une île

Harriet Reid passe environ neuf mois par an dans les îles Farne sur la côte nord de l'Angleterre, loin du monde civilisé. En tant que Ranger du National Trust, elle n'est entourée que d'un collègue. Pour le reste, elle a pour principaux compagnons des macareux et des phoques. Cela ne l’empêche pas de se décrire comme quelqu’un de très sociable. Elle est issue d'une famille de six enfants et adore faire la fête !

Harriet Reid

Elle a le droit de quitter les îles Farne un jour par semaine, du moins si le temps le permet car la mer peut être très agitée. Pour occuper son temps libre, Harriet Reid étudie, écrit et dessine. Elle admet également être beaucoup plus responsable et déterminée grâce à son travail sur l'île Farne.

5. Gardien de phare sur l'île Gabo

De nos jours, la plupart des phares sont automatisés et ne nécessitent plus de présence humaine pour s’en occuper. Ce n'est toutefois pas le cas de l'île Gabo en Australie. Leo Op Den Bouw en est le gardien depuis environ 20 ans, et ce alors qu’il avait d’abord signé un contrat à court terme (durée déterminée) pour s’occuper du phare.

Leo Op Den Bouw

Dès que les touristes rentrent chez eux après l’été, l'île de Gabo devient déserte. Cela ne pose pas de problème à Leo Op Den Bouw qui apprécie le silence et les paysages à couper le souffle. Il aime aussi beaucoup son travail ainsi que les traditions de l’île. Cela lui permet de prendre de la distance par rapport aux soucis de tous les jours et aux catastrophes planétaires.

(em /eh) – Source : BBC


22 juillet 2020
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé