Combien de Belges souffrent-ils d'un burn out ? Voici les chiffres !

Le burn out n'est pas à sous-estimer, c'est une évidence. Et pourtant, trop peu de mesures sont prises pour l'éradiquer. Telles sont les observations ressortant d'un test en ligne effectué par Psy@Work sur le site Jobat.be.

17 mai 2016

Partager

Test en ligne

Quelque 4.765 employés (46% de femmes et 54% d'hommes) âgés de 18 à 65 ans ont participé au test en ligne. Celui-ci traitait principalement de la mesure du niveau du stress et de l'épuisement professionnel.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 28% des participants ont atteint des notes élevées lorsqu'il était question d'une éventualité de burn out. 10,6% courent même le risquent d'en être les victimes dans les mois à venir.

D'autres sources font également état de chiffres alarmants. Le service de l'employabilité en région flamande indique que 9,6% des travailleurs flamands font partie de la catégorie de personnes ayant de sérieux problèmes liés au stress. Une étude menée par Securex parle d'un travailleur sur dix souffrant d'un burn out et d'un employé sur quatre présentant des symptômes tels des émotions négatives, des problèmes de santé physique ou des troubles mentaux.

D'où cela provient-il ?

Les entreprises en demandent de plus en plus à leurs collaborateurs afin de rester compétitives sur le marché. Ce dernier étant constamment en mouvement, les travailleurs sont contraints de travailler plus vite et plus longtemps. La pression est accentuée tandis que les moyens déployés restent les mêmes.

Cette situation n'est pas saine du tout et, à la longue, les conséquences peuvent s'avérer irréversibles.

Effets négatifs

Il y a plusieurs raisons de vouloir guérir cette maladie, car un burn out est pénible tant pour les employés que pour les employeurs.

  • d'un point de vue personnel, cela nuit à la santé, aux émotions, aux pensées et même au comportement du travailleur.
  • au niveau de l'employeur, cela impacte le chiffre d'affaires, le niveau d'absentéisme, la productivité et le nombre d'erreurs. Le coût annuel d'un employé victime d'un burn out revient à 25.000 euros (source : Securex).

Note positive

En dépit de ces données alarmantes, il y a encore une lueur d'espoir.

Selon la même étude, 45,9% des travailleurs belges sont activement impliqués dans leur travail. Cela signifie qu'un nombre élevé de Belges se sentent encore enthousiastes, engagés, et considèrent leur travail comme un challenge quotidien. Cela entraîne des conséquences positives pour les entreprises. Les travailleurs impliqués ont une fonction bien définie, progressent, vont de l'avant et contribuent de manière significative au développement de leur organisation.

Le grand nombre de réponses au test en ligne sur la gestion du stress montre qu'il s'agit d'une thématique intéressant les employés ou les personnes se préoccupant de leur état de santé. Que de bonnes nouvelles. Voilà une première étape en vue d'atténuer l'apparition de l'épuisement professionnel et de restaurer l'état de bien-être général au travail.

Faites également le test : Êtes-vous résistant au stress ?

(eh/jy) – En collaboration avec Psy@Work 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.