Equilibre vie privée/professionnelle
Précédent

1 de 567

Suivant

Pause déjeuner : tout sauf des tartines devant votre écran d’ordinateur

"Une activité cérébrale, mais aussi une forme de relaxation" (David Roos, chef de produit chez Unilin, donne des cours d'échecs pendant la pause déjeuner).

Certaines personnes mangent leurs tartines devant leur écran d’ordinateur pendant leur pause déjeuner. Sachez que vous pouvez aussi planifier des activités plus sociales et plus saines telles une promenade ou une partie d'échecs. "Les gens de tout âge et de toute condition physique peuvent y prendre part."

Tout comme il est bon d’étirer de temps en temps vos muscles sur votre lieu de travail, vous autoriserez votre cerveau (qui est aussi un muscle) à se reposer ou à effectuer des activités différentes. Voilà l'un des conseils de la consultante en bien-être Ann De Bisschop. "Chassez de votre esprit l'idée que vous devriez être opérationnel pendant huit heures d’affilée. Prenez une vraie pause de dix minutes toutes les deux heures", explique-t-elle dans l’un de ses ouvrages.

Ann De Bisschop est également formelle à propos de la pause déjeuner. "Ne mangez pas vos tartines ou votre salade à votre bureau parce que vous n’avez soi-disant pas le temps de déjeuner. En vous éloignant simplement de votre lieu de travail, vous rechargerez vos batteries et laisserez place à de nouvelles idées créatives."

Stimuli

Déconnecter pendant la pause déjeuner peut se faire de différentes manières. Certains en profitent pour faire un jogging, jouer aux cartes ou au football (de table) ou prendre part à une session de yoga avec leurs collègues. Dans d'autres entreprises, des formations sont organisées sur le temps de midi, sous forme de déjeuners d’apprentissage.

Au sein de l’entreprise de purification et de traitement des eaux Aquafin située à Aartselaar, le conseiller en prévention Raf D’haen marche par exemple pendant une heure presque tous les après-midis. "C’est très bon pour la prévention des lombalgies", explique-t-il. Et ce qui est bon pour le corps l'est aussi pour l'esprit. "En m’éloignant de mon bureau pendant un certain temps, je peux recharger mes batteries au milieu de la journée de travail et recommencer la deuxième moitié de la journée en pleine forme. Lâcher prise de tous les stimuli auditifs typiques d'un environnement de bureau, du téléphone aux e-mails, m'aide à rester mentalement en forme", poursuit-il.

Condition physique

Mais il existes des activités de midi encore plus surprenantes. Des parties d’échecs sont par exemple organisées au siège du producteur de stratifiés UNILIN à Wielsbeke. Le chef de produit David Roos y donne cours d'échecs depuis un an. "Entretemps, ce ne sont pas moins de dix à quinze personnes qui viennent jouer aux échecs tous les midis et parmi celles-ci figurent de très bons joueurs. Je les laisse jouer les uns contre les autres et participe volontiers à une partie en cas de nombre impair de participants", explique David Roos qui joue aux échecs depuis l'âge de douze ans.

David joue aux échecs tous les vendredis et participe à des compétitions le week-end. "Je suis heureux de pouvoir faire entrer mon sport dans mon environnement de travail et d'en faire la promotion. Bien qu'il s'agisse d'une activité cérébrale pour bon nombre de personnes, c’est aussi une forme de relaxation. Vous apprenez également à connaître vos collègues sous un autre angle. Enfin, jouer aux échecs est un sport accessible à tous, peu importe l’âge ou la condition physique. Les échecs maintiennent le cerveau éveillé et ne demandent pas de gros investissements financiers."

Ce que les échecs ont en commun avec le travail et les affaires

Les échecs ne sont pas l'activité la plus facile de la pause déjeuner. Et pourtant, il existe des similitudes entre les échecs et le monde des affaires. Quelles sont-elles ?

1. La pratique rend parfait

"Vous parviendrez toujours à atteindre un certain niveau aux échecs en vous entraînant", explique David Roos, passionné d'échecs. "Ma propre mémoire n'est par exemple pas au top mais l’entraînement permet de faire beaucoup de choses", affirme-t-il.

2. Les échecs sont un travail d'équipe

Sur le plateau de jeu, chaque pièce est importante. "La Dame est la pièce la plus forte mais le Roi est le plus important. Bien que la dame détermine souvent le chemin du succès." Les mouvements d'ouverture aux échecs sont cruciaux. Un bon départ est la plus grande garantie de gain de la partie.

3. Concentration

Une partie d'échecs ne se termine pas rapidement. "Vous devez toujours être concentré. J'ai déjà perdu des partie que j'aurais dû gagner, et vice versa."

4. Les échecs et la technologie

Il existe peu de sports où la technologie est aussi présente. Depuis les duels entre le champion du monde Garry Kasparov et le supercalculateur Deep Blue (1996-1997), les ordinateurs jouent mieux aux échecs que les humains. "Aucun smartphone n'est autorisé pendant les tournois", explique David. "Je ne joue contre un ordinateur que pour m'entraîner et apprendre de nouvelles techniques de jeu."

5. Écart entre les sexes

David estime que, lors des tournois, seulement 10% des participants sont des femmes. "Mais les hommes ne sont certainement pas de meilleurs joueurs d'échecs", conclut-il

Lisez aussi : Faire du sport pendant votre pause déjeuner : 3 conseils

(wv/eh)

4 mars 2021
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé