Parents
Précédent

1 de 75

Suivant

Le congé pour aidants proches : comment ça marche ?

En tant que salarié, vous pouvez bénéficier du congé pour aidants proches depuis le 1er septembre 2020. Mais comment s’organise-t-il ?

Le congé pour aidants proches est l'un des quatre types de congés thématiques, en plus du congé parental, du congé pour assistance médicale et du congé pour soins palliatifs.

Un employé qui prend un congé pour aidants proches peut réclamer des indemnités dites d'interruption aux frais de l’ONEM. "Il ou elle bénéficie également d'une protection contre le licenciement, tout comme quelqu'un qui prend un autre congé thématique", déclare Catherine Legardien, juriste chez Partena Professional.

Pour qui ?

Pour être reconnu comme aidant proche, vous devez régulièrement aider ou soutenir une personne ayant besoin de soins et avec laquelle vous entretenez une relation de confiance. Vous devez également être domicilié en Belgique et être inscrit au registre de la population ou des étrangers. Enfin, vous ne pouvez pas proposer votre aide à des fins professionnelles, mais bien gratuitement et en collaboration avec un prestataire de soins professionnel.

Pour une reconnaissance effective, l'aidant proche doit introduire une demande auprès de la caisse d'assurance maladie par le biais d'une déclaration sur l'honneur, avec l'accord de la personne assistée ou de son représentant légal. Cette reconnaissance reste valable un an mais peut être prolongée.

Combien de temps ?

Ce type de congé est différent des autres. Le congé pour aidants proches peut être pris sous la forme d'une suspension totale des prestations, d'une réduction à un emploi à mi-temps ou d'une réduction de 1/5.

Dans le cas d’une suspension complète des prestations, la durée du congé est d'un mois par personne nécessitant des soins. Cette période peut être prolongée si nécessaire mais n'excédera pas six mois sur l'ensemble de la carrière professionnelle.

En cas de réduction de moitié et de 1/5, le congé peut durer deux mois par personne nécessitant des soins, avec un maximum de douze mois sur l'ensemble de la carrière professionnelle. "Il est important de préciser que seuls les salariés à temps plein peuvent réduire leur temps de travail de moitié ou 1/5", note Catherine Legardien. "Les employés à temps partiel ne peuvent suspendre complètement leur travail".

(wv / eh)


29 octobre 2021
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé