Stress
Précédent

1 de 391

Suivant

Le burn-out menace 3 entreprises sur 10

Selon une enquête menée par le bureau d’intérim OfficeTeam auprès de 200 Managers RH de Belgique, il semble que le burn-out soit une affection fréquente en Belgique. Trois RH Managers sur 10 déclarent en effet que l’état de burn-out est assez banal au sein de leur organisation.
#

L’étude d’OfficeTeam, un département de Robert Half spécialisé dans l’emploi des profils administratifs temporaires, montre en outre que les RH Managers de Flandre sont en grande partie (34%) concernés par ce type de phénomène qui sévit chez leurs collaborateurs, ensuite ce sont ceux de Bruxelles (28%) puis ceux de Wallonie (20%).

Plus de la moitié (57%) des responsables interrogés sont d’avis qu’une charge de travail élevée explique principalement cet état auprès de leur personnel. Le manque de reconnaissances (43%), les heures supplémentaires et les longues journées de travail (36%), la pression économique (35%) et les attentes irréalistes (33%) sont cités comme les facteurs qui contribuent le plus au burn-out.

Mesures

Dries De Vos, Directeur OfficeTeam : « Il se peut naturellement que les travailleurs, confrontés à une charge de travail supérieure et prestant de longues journées de travail, soient épuisés et démotivés. Eviter le burn-out n’est pas seulement de l’intérêt du collaborateur individuel mais c’est aussi essentiel pour l’entreprise étant donné que c’est la productivité de l’organisation qui est atteinte. »

Que font les entreprises pour éviter le burn-out ? Plus du tiers (35%) des managers interrogés encouragent à organiser le travail en étant ‘orienté équipe’. 35% supplémentaires des responsables déclarent revoir le contenu de la fonction, en cas de burn-out. La promotion d’activités de team building (30%), la mise en place d’horaires flexibles et du télétravail (25%) figurent parmi les initiatives prises pour éviter le phénomène.

Un tiers des entreprises font appel à des forces de travail supplémentaires afin de mieux gérer les conséquences du burn-out, via l’engagement de collaborateurs à durée déterminée (22%) ou indéterminée (11%). Et pour terminer, notons qu’une entreprise sur cinq n’entreprend absolument rien pour résoudre la problématique du burn-out sur le lieu de travail.

Quelques symptômes fréquents du burn-out

  • Comment reconnaître un burn-out à venir ?
  • Frustration et dépression au travail
  • Baisse de concentration et démotivation
  • Retards fréquents au bureau, longues heures de prestation
  • Chute de productivité et moindres prestations
  • Augmentation des absences pour maladie
  • Douleurs physiques : fatigue, courbatures etc.
15 avril 2013
Jobs recommandés

Le burn-out menace 3 entreprises sur 10

Selon une enquête menée par le bureau d’intérim OfficeTeam auprès de 200 Managers RH de Belgique, il semble que le burn-out soit une affection fréquente en Belgique. Trois RH Managers sur 10 déclarent en effet que l’état de burn-out est assez banal au sein de leur organisation.
#

L’étude d’OfficeTeam, un département de Robert Half spécialisé dans l’emploi des profils administratifs temporaires, montre en outre que les RH Managers de Flandre sont en grande partie (34%) concernés par ce type de phénomène qui sévit chez leurs collaborateurs, ensuite ce sont ceux de Bruxelles (28%) puis ceux de Wallonie (20%).

Plus de la moitié (57%) des responsables interrogés sont d’avis qu’une charge de travail élevée explique principalement cet état auprès de leur personnel. Le manque de reconnaissances (43%), les heures supplémentaires et les longues journées de travail (36%), la pression économique (35%) et les attentes irréalistes (33%) sont cités comme les facteurs qui contribuent le plus au burn-out.

Mesures

Dries De Vos, Directeur OfficeTeam : « Il se peut naturellement que les travailleurs, confrontés à une charge de travail supérieure et prestant de longues journées de travail, soient épuisés et démotivés. Eviter le burn-out n’est pas seulement de l’intérêt du collaborateur individuel mais c’est aussi essentiel pour l’entreprise étant donné que c’est la productivité de l’organisation qui est atteinte. »

Que font les entreprises pour éviter le burn-out ? Plus du tiers (35%) des managers interrogés encouragent à organiser le travail en étant ‘orienté équipe’. 35% supplémentaires des responsables déclarent revoir le contenu de la fonction, en cas de burn-out. La promotion d’activités de team building (30%), la mise en place d’horaires flexibles et du télétravail (25%) figurent parmi les initiatives prises pour éviter le phénomène.

Un tiers des entreprises font appel à des forces de travail supplémentaires afin de mieux gérer les conséquences du burn-out, via l’engagement de collaborateurs à durée déterminée (22%) ou indéterminée (11%). Et pour terminer, notons qu’une entreprise sur cinq n’entreprend absolument rien pour résoudre la problématique du burn-out sur le lieu de travail.

Quelques symptômes fréquents du burn-out

  • Comment reconnaître un burn-out à venir ?
  • Frustration et dépression au travail
  • Baisse de concentration et démotivation
  • Retards fréquents au bureau, longues heures de prestation
  • Chute de productivité et moindres prestations
  • Augmentation des absences pour maladie
  • Douleurs physiques : fatigue, courbatures etc.
15 avril 2013
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé