Une salle de sieste au bureau… Est-ce que cela fonctionne ?

Une salle pour faire une sieste pendant la pause midi… Beaucoup d'entre vous en rêveraient, n'est-ce pas ? Mais est-ce si pratique et cela fonctionne vraiment ?

L'importance du sommeil

La baisse de régime à l'heure du déjeuner est un phénomène bien connu. A ce moment de la journée, la plupart des travailleurs aimeraient se reposer et fermer les yeux quelques minutes pour reprendre des forces. Selon certaines études, il n'y a rien de mal à agir de la sorte en faisant une petite sieste. Cela permettrait même d'améliorer notre niveau d'éeergie et d'augmenter notre concentration.

Des entreprises telles Apple, Nike, Hootsuite ou encore Procter & Gamble USA prennent ces études à cœur et essayent de satisfaire au mieux les besoins de leurs employés. C'est ainsi qu'elles ont installé de véritables salles de sieste pour encourager leurs travailleurs à prendre leurs pauses ailleurs que face à leur écran d'ordinateur. Google, Huffington Post et Cisco Systems ont même commandé des 'capsules de sommeil' visant à offrir des espaces de repos individuels à leurs employés.

Effets secondaires négatifs

Même si ces dispositions peuvent paraître bénéfiques pour l'équilibre entre le travail et la vie privée, les effets secondaires ne le sont pas tout à fait.

"Il n'a pas fallu longtemps pour constater que les siestes sur le lieu de travail étaient contre-productives", témoigne Nabeel Mushtaq, Chief Operating Officer et co-fondateur de la start-up technologique AskforTask.com.

man in sleeping pod
Alors que la direction autorisait des siestes de maximum quinze minutes, beaucoup d'employés avaient tendance à exagérer. Ils se réveillaient groggy, devaient prendre plus de pauses-café pour rester éveillé ou encore s'arroser le visage de manière à revenir à leur rythme de travail idéal. Selon Mushtaq, il s'agit d'une perte de temps qui prend généralement entre une heure et une heure et demie.

La productivité des employeurs a également baissé. Six mois après avoir mis le programme de siestes en place, AskforTask n'arrivait qu'à 55% des objectifs hebdomadaires préalablement fixés. Depuis le début de l'expérience du sommeil sur le lieu de travail, la productivité avait diminué de plus de 30%.

Equilibre

Nathan Schokker, chef du groupe Talio, a également tenté l'expérience en installant une salle de sommeil individuelle dans son entreprise. Pour lui, il est important de trouver un équilibre entre l'incitation des périodes de repos et la limitation des éléments perturbant la concentration. Cet équilibre n'est pas seulement sa priorité, il s'agit également d'un défi de taille.

Shokker essaye de préserver l'équilibre de son entreprise en n'obligeant pas les employés de faire des siestes et en n'imposant aucun quota afin qu'ils ne perdent pas inutilement leur temps. Sinon, les salles de sieste deviendraient un outil de procrastination plutôt qu'une aide à la productivité. Enfin, d'autres entreprises optent pour des siestes obligatoires de manière à lutter contre les burn out.

Moyens de relaxation alternatifs

L'entreprise 'Blue Soda' opte quant à elle pour des moyens permettant aux employés de se détendre et de stimuler leur niveau d'énergie. La direction a installé des mini pistes de bowling et des terrains de golf miniature, aboli l'utilisation de scooters à moteur, placé des paniers de basket et investi dans des tables de jeux (kicker, billard, air hockey, etc) sur le lieu de travail des employés. Une salle de sérénité avec un fauteuil massant est même mise à disposition des travailleurs.

La société n'a imposé aucune règle d'utilisation et a pour devise "work hard, play hard". Les employeurs comptent sur leurs employés pour prendre leurs responsabilités et effectuer leur travail en respectant les deadlines. Jusqu'à présent, ils n'ont rencontré aucun problème. Un petit moment de détente doit toujours être toléré sans que cela bascule dans l'excès.

La stratégie a également été modifiée chez AskforTask. La salle de sieste est désormais un 'salon de l'innovation' doté de sièges confortables, d'un éclairage d'ambiance, d'un système stéréo haut de gamme et de télévisions. L'idée est d'y passer quelques minutes (mais de ne pas y dormir) pour échanger des idées avec des collègues, se détendre ou partager les dernière nouvelles du moment.

Cela fut un succès car, au bout de 6 semaines, la productivité est remontée au même niveau qu'elle l'était avant la mise en place de la salle de sieste. "Juste en changeant le nom ainsi que la thématique de la pièce, nous sommes parvenus à ce que nos collaborateurs atteignent rapidement 85% de leurs objectifs", explique Mushtaq.

Il est donc important de se reposer, mais il est aussi primordial de savoir quelle méthode convient le mieux à votre culture d'entreprise.

(eh/jy) – Source : BBC.com 

Plus d'info Santé , Stress , Détente , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle

30/03/2018