5 conseils pour demander une augmentation

"Vous ne devez jamais directement mordre à l'hameçon lors de la première proposition de salaire pour un nouvel emploi" (Eva Buyck, mentor).

Voici comment procéder... Nous travaillons tous dans le but d'être payé. Pensez-vous mériter une augmentation ? Les conseils ci-dessous proviennent de deux coaches de carrière expérimentés et vous permettront d'arriver à vos fins. "N'attendez surtout pas jusqu'à votre entretien d'évaluation."

"Je constate que les gens ont souvent tendance à dire oui à la première proposition salariale à partir du moment où on leur offre un emploi. Vous ne devez jamais directement mordre à l'hameçon", conseille la coach de carrière Eva Buyck. Cela nous amène directement au premier point.

1. Commencez dès le début de votre candidature

Mentionnez que vous souhaitez bénéficier d'augmentations de salaire au cours de votre carrière lorsque vous postulez. "Il est très important de bien négocier avant de commencer un nouveau travail", poursuit Eva Buyck.

Le salaire est une partie cruciale de l'entretien d'embauche, confirme également Katrin Van de Water de l'entreprise 'Passion for Work'. Dès le départ, il est préférable de toucher un salaire par rapport auquel on se sent satisfait pour ensuite construire sa carrière professionnelle. "Si vous commencez trop bas, sachez que cela prend parfois du temps pour bénéficier d'une augmentation. Veillez à consulter l'indicateur de salaires sur Jobat.be afin d'avoir une idée de ce à quoi vous avez droit en fonction de votre fonction, votre âge, votre expérience et votre secteur d'activité", conseille Katrin Van de Water.

"Lors de votre entretien, parlez uniquement du salaire lorsque votre employeur potentiel se déclare prêt à vous engager, c’est-à-dire quand vous aurez passé toutes les étapes du processus de sélection", suggère Eva Buyck. "Faites également vérifier vos conditions salariales par un fiscaliste spécialisé en droit du travail, cela vous évitera des mauvaises surprises."

2. Pensez comme un entrepreneur

Dans beaucoup de fonctions traditionnelles, de secteurs et de conventions collectives, le gouvernement essaie d'imposer des barèmes salariaux voire même un gel des salaires. En revanche, Eva Buyck constate que les emplois deviennent de moins en moins traditionnels. "Le nouveau marché du travail assure plus de relations entre l'employeur et l'employé. Celui-ci a plus l'opportunité de prendre les choses en main. En 2017, il y aura de moins en moins de fonctions classiques avec des contrats à durée indéterminée. La sécurité de l'emploi sera remplacée par la sécurité au niveau des revenus et l'autogestion."

Selon Eva Buyck, vous pouvez vous positionner et négocier comme le ferait un indépendant. "Considérez votre employeur comme un gros client pour lequel vous travaillez. Sachez que les clients finaux de l'entreprise sont en fait ceux qui paient les travailleurs, y compris votre patron", explique-t-elle. Une analyse de l'évolution des coûts peut également vous aider. "Examinez s'il y a d'autres budgets qui sont réduits au sein de l'entreprise. Remplace-t-on des employés existants par des nouveaux travailleurs qui coûtent moins cher ? Si oui, cela laisse de la marge pour un autre poste comme par exemple l'augmentation du salaire de certaines personnes."

3. Soyez raisonnable (et réaliste)

Si vous voulez être augmenté, vous devez le mériter. "Faites un résumé de ce que vous avez déjà concrètement réalisé pour l'entreprise. Utilisez des chiffres ou des exemples concrets. Il est très important de construire votre argumentation sur base de données chiffrées", suggère Eva Buyck.

N'introduisez une demande d'augmentation que si vous la jugez raisonnable et honnête. "Vérifiez donc d'abord si d'autres personnes exerçant une fonction, une expérience et des responsabilités similaires gagnent beaucoup plus que vous. S'il s'avère que votre salaire est en dessous-de la moyenne, n'attendez-pas et foncez", conseille-t-elle.

4. L'entretien d'évaluation n'est pas synonyme de demande d'augmentation

Considérez votre évaluation comme une occasion d'améliorer les relations entre vous, votre patron et vos collègues. "Ici, vos objectifs professionnels seront passés en revue tout comme votre charge de travail. Planifiez un rendez-vous spécial si vous compter demander une augmentation. En revanche, vous pouvez très bien faire référence à votre salaire lors de votre entretien d'évaluation. Il est important de faire le lien entre l'augmentation de votre salaire et l'atteinte de vos objectifs."

L'augmentation dépend de la valeur que vous apportez à votre employeur, insiste Katrin Van de Water. "Si vous pouvez lui prouver que votre rendement est excellent, il sera plus enclin à partager une partie des revenus avec vous. Tout dépend donc s'il remarque que vous apportez quelque chose à son entreprise. La méthode 'STAR' peut vous aider lors d'une évaluation. Préparez à l'avance trois exemples de missions que vous avez réussies : Quelle était la situation? Quelles furent les tâches à effectuer ? Quelles mesures avez-vous entreprises ? Quels furent les résultats en matière de temps et d'argent ?"

Katrin Van de Water conseille tout de même de ne pas trop s'attarder sur le salaire lors de l'entretien d'évaluation. "N'attendez-pas jusqu'à ce moment-là pour en discuter avec votre patron. Allez régulièrement le trouver en lui expliquant ce à quoi vous êtes occupé et ce que cela apporte à l'entreprise."

5. Vous devrez toujours le demander par vous-même

Pour certaines fonctions, comme par exemple les vendeurs qui perçoivent des commissions, les augmentations sont mentionnées dans le contrat de travail. Pour d'autres postes, il n'en est rien. "La manière dont vous négocierez votre augmentation dépend en partie de votre place au sein de l'entreprise. Soyez imaginatif et créatif au niveau de l'introduction de votre demande", conseille Eva Buyck. "Même en tant qu'assistant administratif, vous pouvez prouver que vous travaillez plus efficacement car vous avez mis en place une nouvelle méthode permettant d'économiser du temps et de l'argent ", souligne-t-elle. "Vous pouvez également apporter de nouvelles idées qui seront utiles pour les clients. En vous basant là-dessus, vous pouvez demander une augmentation."

A côté de la demande d'augmentation classique, il se peut que votre employeur vienne spontanément vous trouver pour vous augmenter. Attention, ils s'agit de cas relativement rares. Si vous n'entreprenez rien de spécial, ne vous attendez pas à un geste de la part de votre patron. "Comparez la situation à une relation avec des clients. Vous devez travailler dur afin de leur prouver pourquoi ils doivent venir chez vous et non chez votre concurrent. Pourquoi la situation devrait-elle être différente pour les employés dans une entreprise ?", compare Eva Buyck.

Last but not least, il n'y a pas que l'argent qui compte

Certains diront qu'il s'agit d'un cliché, mais l'argent ne fait pas tout. "Le salaire est un aspect important du travail mais il y a d'autres facteurs qui entrent en compte", souligne Katrin Van de Water. "Je pense notamment aux avantages sociaux, à la distance entre le domicile et le lieu de travail, aux collègues, au nombre de jours de congé, aux possibilités de formation ou de développement, aux heures de travail flexibles ou simplement à la description de la fonction."

Tout cela dépend de ce que vous jugez important à vos yeux. "J'ai moi-même connu des grands changements au niveau de mon salaire et de mes jours de congé lorsque je suis passé du secteur de l'enseignement à celui des ressources humaines. En revanche, j'ai pu suivre diverses formations, travailler plus près de chez moi et mes collègues sont adorables, ce qui est inestimable. Cette réorientation de carrière est à la base du métier que j'exerce actuellement. Je n'ai donc aucun regret !"

(eh/jy/wv) 

Plus d'info Indexation des salaires , Combien vaut mon travail? , Gagner plus / moins

24/03/2017