Quel est le job qui me convient?
Précédent

1 de 202

Suivant

Que fait et gagne un gestionnaire de risques ?

Melina Kayila (Robert Walters)
“Selon la taille de l'organisation, les Risk Managers ayant plus de 15 ans d'expérience gagnent jusqu'à 200.000 euros brut par an” (Melina Kayila, Managing consultant chez Robert Walters).
Se préparer à un avenir incertain et instable, caractérisé par le changement climatique, les perturbations technologiques, les risques géopolitiques, les menaces pesant sur la chaîne d'approvisionnement mondiale et les problèmes liés à la cybercriminalité, à la protection des données et à la vie privée est aujourd'hui une priorité absolue pour de nombreuses organisations.

Il ne s'agit peut-être pas d'un "emploi de premier plan", mais le Covid-19 et le paysage réglementaire de plus en plus complexe ont fait que le marché de l'emploi dans le domaine de la gestion des risques a connu une croissance significative. Melina Kayila, Managing consultant de la division "services bancaires et financiers" du spécialiste du recrutement Robert Walters, explique comment la nécessité de s'adapter à une nouvelle normalité a entraîné un pic de la demande de gestionnaires de risques au cours des derniers mois.

Que fait un gestionnaire de risques au quotidien ?

« Le gestionnaire de risques d'une organisation est la personne la plus au fait de ce qui pourrait mal tourner à tout moment, de la manière dont cela pourrait affecter les objectifs de l'entreprise et des mesures à prendre pour résoudre le problème ou ses conséquences », explique Melina Kayila. « Dans le cadre du processus d'enquête, le gestionnaire de risques analysera les principaux indicateurs de risques et déterminera les problèmes qui pourraient menacer les informations confidentielles de l'organisation, les pertes financières ou les dommages aux actifs de l'organisation. »

« Les risques potentiels qu'il définit peuvent être de différents types : risques opérationnels, de conformité, financiers ou technologiques », poursuit Melina Kayila. « Le gestionnaire de risques est chargé de planifier, concevoir et mettre en œuvre un processus global de gestion des risques. Parmi les mesures prises, citons la définition de la gestion de crise, la conception de plans de continuité des activités, l'introduction de protocoles d'exploitation, la couverture d'assurance et la mise à jour des procédures en corrélation avec les dernières meilleures pratiques. En outre, ils apportent le soutien et la formation nécessaires à l'équipe et sensibilisent l'ensemble de l'organisation aux risques. »

Un travail fait pour vous ? Go for happy et postulez !

FYI : Un gestionnaire de risques rend généralement compte au directeur des risques, qui fait partie du conseil d'administration ou du comité de direction. En fonction de la taille de l'organisation, plusieurs gestionnaires de risques peuvent être employés, chacun ayant son domaine de prédilection, par exemple un gestionnaire de risques opérationnels, un gestionnaire de risques financiers couvrant les risques de marché, de crédit ou de liquidité, un gestionnaire de la continuité des activités, un gestionnaire des risques liés à la sécurité informatique, etc.

Quelle est la formation idéale pour un gestionnaire de risques ?

« Un master en finance, économie ou gestion d'entreprise est idéal pour une carrière dans la gestion des risques financiers ou opérationnels », affirme Melina Kayila. « Pour les professionnels ayant l'ambition de devenir gestionnaire des risques de sécurité informatique, un master en technologies de l'information est plus adapté. »

Bien qu'elle ne soit pas indispensable, la possession d'une certification en gestion des risques est un atout majeur car elle confirme votre expertise et vos connaissances, ce qui est très apprécié par les employeurs potentiels. « Pour les professionnels du risque qui souhaitent travailler dans le secteur bancaire, la connaissance de Bâle III (le cadre mondial sur l'adéquation des fonds propres des banques, les tests de résistance et le risque de liquidité du marché, qui a été élaboré en réponse aux lacunes de la réglementation financière révélées par la crise financière de 2007-2008) est indispensable », ajoute Melina Kayila.

Quelles sont les compétences recherchées par les institutions financières lors du recrutement d’un gestionnaire de risques ?

« Un sens aigu de la finance et la capacité à comprendre les chiffres sont essentiels, même si vous vous concentrez sur le risque de marché ou le risque de crédit. Être capable de collecter et d'analyser des données, de voir les lacunes potentielles et de plonger dans les détails pour obtenir une image globale claire sont des compétences que tout gestionnaire de risques devrait posséder », estime Melina Kayila.

Travailler dans le domaine de la gestion des risques exige évidemment aussi une mentalité "résolution de problèmes". Le gestionnaire de risques doit être capable d'avoir une vue d'ensemble, de la décomposer et de rechercher des solutions stratégiques. Dans les périodes de stress intense où les décisions doivent être prises rapidement, les gestionnaires de risques doivent démontrer qu'ils peuvent travailler sous pression. Des rapports sur les risques doivent être rédigés et les principales conclusions doivent être présentées à la direction générale ou au conseil d'administration.

Le gestionnaire de risques travaille en étroite collaboration avec différents départements et parties prenantes et entretient des contacts intensifs avec des parties extérieures. De solides compétences en communication sont donc nécessaires. Pour communiquer des résultats exploitables à ses pairs et à la direction générale, il doit également faire preuve de solides compétences en matière de présentation, de négociation et d'influence.

Dans de nombreuses organisations, il y a un mélange de néerlandophones et de francophones dans l'équipe. Cependant, les rapports sont souvent rédigés en anglais. Pour bien communiquer avec les parties internes et externes, une bonne connaissance des langues est essentielle.

Test : Quelle est votre connaissance de l'anglais ?

Quelle est la demande actuelle de gestionnaires de risques ?

« Il y a toujours eu un besoin de gestionnaires de risques, mais le mois de janvier de cette année a montré une augmentation significative de la demande de professionnels du risque et a même dépassé la demande de début 2020, avant que la pandémie du Covid-19 ne frappe la Belgique », constate Melina Kayila. « La numérisation du secteur bancaire a entraîné une augmentation des nouveaux modèles de gestion des risques. Les banques et les institutions financières ont dû faire face à des changements rapides dans l'environnement économique et de prêt, tels que l'impact des fermetures et des restrictions imposées par les gouvernements. En raison du Covid-19, le marché hypothécaire est également en plein essor, ce qui se répercute également dans la demande de professionnels de la gestion des risques et du crédit. »

Ces derniers mois, la sécurité de l'emploi est devenue de plus en plus importante pour de nombreuses personnes et il en est de même pour les professionnels du risque. « Toutefois, les personnes qui souhaitent progresser dans leur carrière considèrent cette période comme un défi et investissent du temps et des efforts dans une formation complémentaire, afin de faire la transition vers un nouvel environnement leur offrant de belles opportunités de croissance », témoigne Melina Kayila. « Les perspectives pour les gestionnaires de risques sont excellentes, les opportunités ne manquent pas. »

À la recherche d'un emploi en tant que gestionnaire des risques ? Consultez les offres d'emploi actuelles…

Quelles sont les possibilités de carrière pour les gestionnaires de risques ?

« Les Risk Managers à la recherche d'une nouvelle étape deviennent généralement Deputy Chief Risk Officer ou Chief Risk Officer, après avoir fait leurs preuves et acquis une expertise dans un ou plusieurs domaines », répond Melina Kayila.

« La croissance des entreprises et les progrès technologiques font que la demande de Chief Risk Officers augmente également. Afin de mettre en place un cadre de gestion des risques d'entreprise, le directeur de la gestion des risques, en collaboration avec le conseil d'administration et la direction générale, développe une culture du risque qui est communiquée et bien comprise dans toute l'organisation. Il lui incombe de veiller à ce que l'ensemble de l'organisation reste dans les limites de son goût pour le risque, dans les périodes fastes comme dans les périodes plus difficiles. »

Quel salaire peut espérer un gestionnaire de risques ?

« Un gestionnaire de risques ayant 5 à 9 ans d'expérience gagne entre 90.000 et 136.000 euros brut par an », affirme Melina Kayila. « Ceux qui ont de 9 à 15 ans d'expérience peuvent compter sur un salaire annuel brut de 98.000 à 168.000 euros par an. Selon la taille de l'organisation, les Risk Managers ayant plus de 15 ans d'expérience gagnent jusqu'à 200.000 euros brut par an. »

Dans la majorité des organisations, ce salaire s'accompagne d'avantages extralégaux tels que des chèques-repas, des assurances, une indemnité nette, une carte d'entreprise et une carte de carburant.

Gagnez-vous suffisamment bien vitre vie ? Comparez votre salaire avec celui des autres grâce au Baromètre des Salaires Jobat

(ss/kv) - Source : Robert Walters


7 juin 2021
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé