Combien vaut mon travail?
Précédent

1 de 262

Suivant
Article suivant:

Check-list : gagnez-vous suffisamment bien votre vie ?

Davantage d’employés bénéficieront d'une prime bénéficiaire plus élevée cette année

primebenef
La crise énergétique et l’augmentation des coûts salariaux ont contribué à façonner le paysage économique de l'année écoulée. De nombreuses entreprises ont dû se battre pour garder la tête hors de l'eau. Et pourtant, d'ici la fin de l’année 2023, pas moins de 15 employés belges sur 1.000 recevront une prime bénéficiaire. Une tendance surprenante car, malgré les difficultés financières actuelles, il s'agit d'une augmentation de 0,1% par rapport à l'année dernière. Comment expliquer cette évolution particulière ? La société de services RH Acerta s'est penchée sur la question.

Pourquoi les entreprises belges octroient-elles davantage de primes bénéficiaires ?

Une prime bénéficiaire collective permet aux entreprises de faire participer leurs employés aux bénéfices, sans leur accorder le contrôle ni le droit de vote. 1,5% des employés belges peuvent espérer bénéficier d'une telle prime cette année.

Lisez aussi : Quel est l’inconvénient d’un bonus?

L'année dernière, 'seulement' 1,4% des employés ont eu cette chance. Comment est-ce possible, malgré une période de turbulences économiques ? Contrairement aux primes en espèces, aux warrants et aux primes de la CCT 90 (liées aux résultats), la prime bénéficiaire résiste courageusement à la volatilité.

En effet, le rapport entre ce que l'employeur paie et ce que le travailleur reçoit effectivement reste très constant. En d'autres termes, le rapport brut-net est et reste particulièrement intéressant pour les primes bénéficiaires.

Lorsqu'un employeur décide d'octroyer une telle prime, l'assemblée générale est déjà terminée et les résultats d'exploitation sont donc connus. De plus, il n'y a aucun droit acquis pour les années suivantes : l'employeur n'a aucune obligation d'attribuer la prime annuellement.

Découvrez : Quels sont les différents types de bonus auxquels vous pourriez avoir droit ?

La prime de résultat est donc un choix intéressant, sûr et flexible. En revanche, la non-déductibilité de la charge dans le précompte professionnel est un inconvénient pour l'employeur, contrairement à la prime en espèces, par exemple.

Pourquoi les entreprises belges octroient-elles des primes bénéficiaires plus élevées ?

Non seulement le nombre d’employés recevant une prime bénéficiaire a augmenté, mais le montant moyen est également passé de 2.092 euros en 2022 à 2.309 euros en 2023. Cela représente une différence de 10% en l'espace d'un an. Par rapport à 2021, le pourcentage est même supérieur de 25%. Cette augmentation de montant s'inscrit parfaitement dans la logique de l'indexation des salaires et de l'inflation. Celle-ci n’est donc pas tout à fait inattendue.

Extra : Qu’est-ce qu’un bonus salarial ?

Il va sans dire que les salariés apprécient de voir apparaître une belle prime sur leur compte. Sachez que l'employeur y trouve aussi son compte. Et nous ne parlons pas ici des avantages fiscaux et sociaux évidents qui y sont liés. L'aspect motivant d'une telle prime ne peut être sous-estimé. Pensez également à l'appréciation que vous recevez en retour en tant qu'employeur. Tout le monde est gagnant !

(Zinnig/eh) - Source : Acerta


10 octobre 2023
D'autres ont également regardé