Démission

Le mot "démission" a une connotation négative, mais n'est pas par définition une mauvaise nouvelle. Diverses raisons peuvent vous inciter à donner votre démission: vous souhaitez explorer de nouveaux horizons, vous avez trouvé un autre emploi, votre travail ne vous passionne plus, l'entente avec votre patron ou vos collègues laisse à désirer.

Dans ce cas, votre employeur ne verra généralement pas d'inconvénient à vous laisser partir. Personne n'a en effet intérêt à poursuivre une relation de travail dans laquelle l'une des deux parties souhaite mettre un terme à la collaboration. Votre employeur est peut-être même prêt à vous licencier si vous lui demandez : cela vaut la peine d'essayer.

Naturellement, vous devez respecter les règles de démission générales pour signaler de manière correcte à votre employeur actuel que vous souhaitez partir. Vous ne pouvez d'ailleurs pas partir en toute impunité du jour au lendemain : vous devez généralement respecter un délai de préavis pendant lequel le contrat de travail se poursuit simplement et vous êtes censé faire votre travail normalement. Si vous ne pouvez pas parvenir à un accord avec votre employeur à propos de la durée de votre préavis, le juge du travail se prononcera à ce sujet. Pour ce faire, il utilisera probablement la formule Claeys.

Essayez dans tous les cas de bien évaluer toutes les conséquences possibles. Avez-vous par exemple encore droit à une allocation de chômage , à des congés payés , à une prime de fin d'année ? Il est par ailleurs préférable de mettre fin au contrat de travail par consentement mutuel lorsque vous décidez de quitter volontairement l'entreprise. S'il n'est pas possible de mettre fin au contrat de cette manière, vous vous sentirez plus à l'aise si vous pouvez prouver qu'il y a eu faute de la part de l'employeur. Sachez également que vous avez droit pendant votre délai de préavis à un congé de sollicitation.

Plus d'info Démission & licenciement , Démission

03/02/2009