Changer de vie professionnelle sans peur

Décider de changer de voie pour une nouvelle carrière c’est forcément bousculer ses habitudes de vie. Cela ne se fait pas sans affronter la peur, en cours de route. Surtout quand on lance sa propre affaire.

31 mai 2010

Partager

Le coach professionnel américain, Curt Rosengren, propose de transformer ce grand méchant loup qui nous empêche d’avancer en carotte derrière laquelle courir. Abracadabra.

Retourner le concept de peur comme une crêpe

La plupart des gens font tout leur possible pour éviter de ressentir la peur. Elle reste un des principaux obstacles qui empêche de faire le grand saut dans l’inconnu.

Tout comme la capacité à ressentir la douleur permet d’éviter de se blesser, ressentir la peur permet d’écarter les ennuis dont on se passerait bien. Eh oui, la peur a sa raison d’être.

Alors pour transformer votre peur en booster, demandez-vous :

  • Cette peur est-elle justifiée?
    Ce n’est pas parce que l’on ressent de la peur que celle-ci est nécessairement pertinente. Alors, analysez là sous tous ses angles, parlez-en avec vos amis et n’hésitez pas à en rire si nécessaire. Bref, apprivoisez là. Si elle continue de vous titiller et que vous la considérez comme pertinente, passez à la question suivante.
  • En quoi cette peur est-elle un avertissement pertinent ?
    Quand on veut changer de carrière, on a souvent peur de perdre pas mal d’argent, c’est un risque non négligeable. On craint aussi -en cas d’échec — un retour en arrière professionnel. Là, c’est moins clair : quelle différence entre quelqu’un qui prend une année sabbatique pour faire le tour du monde et vous qui vous lancez dans une nouvelle carrière ? Pas grande chose...
  • Quels sont les éléments qui favoriseraient des conséquences négatives au changement ?
    Si, la peur de finir faucher vous empêche de changer de job, quels sont les éléments qui contribueraient à ce que cette crainte se transforme en réalité ? Ne pas avoir assez d’argent de côté pour démarrer votre nouvelle activité, manquer d’expérience pour être efficace assez rapidement, ne avoir évaluer correctement le temps que prendra ce changement, etc.
  • Que puis-je faire concrètement face à chacun de ces éléments?
    Maintenant que vous avez identifié chaque facteur de risque, il faut trouver des pistes de solutions pour les minimiser ou les éliminer. Par exemple : par exemple, prendre un peu de temps pour assurer vos arrières avant de faire le grand saut.

Apprendre des peurs pertinentes en en tenant compte et en prévenant leurs conséquences permet en fait, d’avancer vers son objectif.

(fr) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.