Café vs. lieu de travail : où votre concentration est-elle la plus élevée ?

Effectuer ses activités professionnelles dans un café branché est à la mode. Mais est-il facile de se concentrer avec un brouhaha permanent et des bruits de tasses et de cuillères à café ? Et qu'en est-il des paysagers où des centaines d'employés doivent travailler en même temps ? Une enquête est arrivée à des conclusions pour le moins surprenantes…

Un moyen de se concentrer ou une irritation ultime ?

Le tableau ci-dessous indique clairement que le bruit est l’élément le plus irritant sur un lieu de travail. Le temps où les bureaux étaient convertis en paysagers étroits est progressivement révolu.

Les employés se plaignent de plus en plus d'un excès de distraction. Un brouhaha constant combiné à une acoustique médiocre n'est pas du tout apprécié des travailleurs.

Qu’est-ce qui irrite le plus les travailleurs et à quel endroit ?

grafiek lawaai op de werkvloer

Les paysagers font qu'il est presque impossible de parvenir à un état de concentration total. De plus, certains employés trouvent inconfortable que d'autres puissent les entendre en permanence.

Café s'il vous plaît

Que nous apprend l’enquête publiée dans Harvard Business Review ? Les cafés sont idéaux pour travailler et nous ne sommes pas nécessairement plus distraits par plus de bruit. Savoir qui en est l’émetteur du signal sonore ou quelle en est la provenance, voilà ce qui déterminera si nous sommes distrait par le bruit ou non.

Quand il y a du bruit, nous devons faire de notre mieux pour nous concentrer, avec pour résultat une meilleure et plus longue productivité.

Un décibelmètre pour mesurer la créativité ?

Des chercheurs ont aussi étudié les effets du bruit sur la créativité (voir 'The Sound of Creativity: Correlating Brainwave & Psychometric Changes with Workplace Acoustics’, ndlr.). Un niveau sonore de 85 décibels, comparable à un camion qui passe ou au bruit d'une rue achalandée, ne montre presque aucune différence avec un silence absolu. Néanmoins, certains résultats étaient intéressants. En effet, nous serions plus créatifs en présence d’un niveau sonore de 70 décibels, soit le même son qu’émet un aspirateur.

Lorsque l’environnement sonore est suffisamment calme pour rester concentré mais un minimum élevé pour briser notre schéma de pensée normal, notre imagination sera plus facilement stimulée.

Pourquoi est-il possible de mieux se concentrer dans les cafés que dans les paysagers ?

Est-ce dû à la qualité du café ? Peut-être, mais cela n’a pas été mentionné dans l’enquête.

Cependant, la réponse est très simple. Même s’il y a beaucoup de bruit dans un café, ce que les gens s’y racontent ne nous intéresse pas.

En revanche, ce que vous entendez sur votre lieu de travail peut s’avérer pertinent à la bonne exécution de vos tâches. Voilà pourquoi vous écoutez inconsciemment plus ce qui s'y passe, ce qui rend la concentration plus difficile.

En conclusion, si cela vous dit d’aller boire un bon café à la place de la version diluée que l’on vous propose à votre bureau, vous avez une excuse parfaite pour quitter votre lieu de travail !

(eh/jy)

Plus d'info Lieu de travail , Equilibre vie privée/professionnelle

28/02/2018