A quoi ressemble la carrière d'un top model ? Job de rêve ou dur labeur ?

Etre mannequin est synonyme de glamour, mais est-ce réellement le cas ? Lize Feryn, top model au palmarès international, nous dévoile les coulisses de la vie de mannequin.

20 décembre 2018

Partager

"En tant que mannequin, vous êtes parfaitement consciente de tous vos points faibles" (Lize Feryn, top model).

Lize Feryn a grandi à Deerlijk, près de Harelbeke. Après avoir décroché un diplôme en art dramatique et littérature, elle s’est lancée dans le mannequinat. Sa carrière internationale l’a même menée jusqu'à New York. Une étape audacieuse qui lui demanda de gros efforts afin d'être repérée dans cette métropole où convergent les modèles du monde entier.

"Je me souviens encore des jours où je me rendais d’un casting à l’autre avec mes chaussures de sport et mon plan de la ville de New-York", explique-t-elle. "Il m’est arrivé de participer à dix castings en une journée. J’espérais à tout prix décrocher un contrat."

Défiler

Le défilé Calvin Klein est une expérience que Lize n’oubliera pas de sitôt. Elle avait été sélectionné pour ce défilé mais son agence avait oublié de lui communiquer la nouvelle. "Un matin, on m’a téléphoné alors que j’étais encore dans mon lit. Etais-je prête pour le défilé qui commençait dans un heure ? Je n’étais au courant de rien. Je suis sortie de mon lit à toute allure et me suis précipitée à l'endroit où l’évènement avait lieu.""

"Cinq personnes m’ont sauté dessus pour me coiffer et me maquiller. Quelques minutes plus tard, j’étais sur un podium avec d'autres mannequins pour présenter la dernière collection de Calvin Klein comme si de rien n'était."

Les mannequins se connaissent

Devenir top model n'était pas vraiment un choix conscient. C’est grâce à sa sœur qu’elle en est arrivée là. "Dans un premier temps, je considérais cela comme une source de revenus supplémentaire mais on m’a très rapidement demandé de réaliser des shootings pour des magazines et de voyager à l’étranger. Ce qui m'attire le plus dans ce métier sont les voyages. L’hiver dernier, j’ai eu la chance de partir en Afrique du Sud pendant trois mois et d’y travailler pour différents clients. Ce fut une expérience inoubliable."

Ces longs voyages ne sont-ils pas accompagnés de journées et de nuits solitaires dans les chambres d'hôtel ? "Les mannequins font rapidement connaissance. En Afrique du Sud, j’ai séjourné dans une maison que je partageais avec d’autres mannequins. J'y ai rencontré Joyce, qui est aussi originaire de Belgique. Nous sommes toujours amies à ce jour."

Casser les clichés

Lize souhaite véhiculer une image réaliste de son métier : "Il ne s’agit pas d'un travail de rêve où l'on ne fait rien de ses journées. Les mannequins travaillent dur." De plus, Lize casse également certains clichés qui collent à la peau des top models. "On suppose souvent que les mannequins sont des personnes très confiantes mais rien n'est moins vrai. Vu que nous sommes constamment jugées sur notre apparence, nous sommes parfaitement conscientes de nos points faibles. Si comme moi vous êtes perfectionniste, cela peut impacter la confiance que vous avez en vous."

Lize Feryn

Et qu'en est-il des habitudes alimentaires de la plupart des mannequins ? Est-il vrai qu'un grand nombre d'entre elles se laissent mourir de faim ? "Je ne vais pas nier que, en tant que top model, nous devons faire très attention à notre alimentation. Par contre, il est faux de croire qu'une grande partie des filles souffrent d'anorexie. Il y a beaucoup de mannequins qui parviennent à garder la ligne sans devoir faire des efforts surhumains."

Durée de vie limitée

Lize a 25 ans et est consciente que la carrière d'un modèle est limitée dans le temps. En revanche, cela ne lui fait pas peur. "Ce métier m'a déjà offert de nombreuses opportunités. Aujourd'hui, ma carrière se porte bien mais je ne fondrai pas en larmes le jour où ce ne sera plus le cas. J'ai la chance de ne pas seulement être sollicitée pour le mannequinat, mais aussi pour mes talents d’actrice. Si les shootings photo s’arrêtent un jour, ce n’est pas un désastre."

Il est intéressant de constater que Lize aime explorer de nouveaux horizons et continuera à le faire à l’avenir. "C’est grâce à ma maman que j’ose aller de l’avant", affirme-t-elle. Bien qu’elle n’était pas tout à fait rassurée de me voir partir à l’étranger à 18 ans, elle m’a laissé tenter ma chance. Plus que cela, elle a toujours cru en moi et m'a soutenue dès le début. C'est grâce à sa confiance en moi que je n’ai plus peur de dépasser mes limites."

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.