Lieu de travail Précédent

1 de 447

Suivant

Quelles sont les plaintes de bureau les plus fréquentes ?

La qualité de l’air et de la lumière semblent être les principales sources de plaintes au bureau. Selon Attentia, spécialiste des ressources humaines, pas moins d’un membre du personnel sur trois souffrirait d’air trop sec ou trop pollué sur son lieu de travail. "De nos jours, les risques liés au travail de bureau et au temps passé derrière des écrans sont encore (trop) souvent sous-estimés."

27 novembre 2019

Partager

En raison des pics de chaleur de l'été dernier, l’air conditionné a fonctionné à plein régime dans de nombreux bureaux. La climatisation fournit le refroidissement nécessaire mais présente le désavantage de rendre l'air plus sec. Cela provoque des symptômes physiques tels que des maux de tête ou des irritations aux yeux, au nez ou à la gorge. Un air trop sec ou pollué est un problème majeur pour 30% des répondants. Les chiffres proviennent d’enquêtes menées par Attentia, spécialiste des ressources humaines et du bien-être, auprès de plus de 14.000 personnes.

Écran

La plainte la plus courante concernant l'environnement de travail est de loin le manque d'air frais. Un employé sur cinq en est affecté. D’autre part, un peu moins de 7% des personnes travaillant derrière un écran se plaignent de courants d’air sur leur lieu de travail. Enfin, 13% des répondants trouvent que l'air dans les bureaux est trop sec, 10% indiquent qu'il fait trop froid et 9% trop chaud.

Les plaintes vont également au-delà de la simple 'sensation'. Les personnes travaillant derrière un écran dans des bureaux indiquent qu'elles ont des maux de tête ou des vertiges au moins une fois par semaine (33%). Un nombre similaire (32%) se plaint également d’avoir les yeux fatigués, brûlants ou larmoyants pendant ou à la fin de la journée. Mentalement, un peu plus de la moitié (57%) remarque une diminution du niveau de concentration.

Analyse de risque

"Le travail de bureau ou le travail sur écran est encore souvent sous-estimé en termes de risques. Cependant, de nombreux problèmes peuvent être résolus. Prêter attention au climat intérieur peut, dans de nombreux cas, prévenir l’apparition ou l’aggravation de problèmes de santé", explique Sam De Metzeler, spécialiste de la sécurité au travail et de l’ergonomie chez Attentia. "Ce n'est pas pour rien que la nouvelle législation consacre un chapitre entier à une qualité optimale de l'air intérieur."

L'analyse des risques requise par la loi est un outil important pour la création d'un environnement de travail optimal. Cela montre souvent quelles mesures sont nécessaires et si elles doivent être d’ordre technique (installation d'un système de ventilation) ou organisationnelles. "Placer le imprimantes et les photocopieuses dans une pièce séparée, limiter le nombre de bureaux ou les positionner différemment ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres. Il ne doit pas forcément être question de mesures drastiques."

Les cinq plus grosses plaintes au bureau

  1. Manque d'air frais : 20%
  2. Air trop sec : 13%
  3. Trop froid : 10%
  4. Trop chaud : 9%
  5. Courants d’air réguliers : 7%

(eh/wv) – Sources : MARK Magazine/Attentia, 2019

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?