Gagner plus / moins
Précédent

1 de 329

Suivant
Article suivant:

Le 'flexi-travail' : qu'est-ce que c'est ?

Comment répondre à la question "Combien voulez-vous gagner ?" lors d’un entretien ?

gagnercombien

"Vous parlerez du salaire après qu'ils soient tombés amoureux de vous" (John Lees, coach de carrière).

Parmi toutes les questions qui peuvent vous être posées au cours d'un entretien d'embauche, celle concernant vos attentes salariales est souvent inévitable. Si vous mentionnez un salaire trop élevé, vous vous excluez de la compétition. En revanche, si vous sous-estimez votre rémunération, vous risquez de gagner moins que ce qu'ils auraient bien voulu vous payer. Quelle est donc la meilleure réponse à avancer ?

Rappelons l'importance de votre salaire de départ : celui-ci sert souvent de base aux décisions salariales futures, telles que les augmentations et les bonus. En fait, ce premier salaire - c'est-à-dire le montant que vous mentionnerez lors de votre entretien - déterminera ce que vous obtiendrez tout au long de votre carrière au sein de cette organisation.

1. Choisissez votre moment

"Vous parlerez du salaire après qu'ils soient tombés amoureux de vous", conseille le coach de carrière américain John Lees. Et ce moment ne dépend que de vous.

Vous pouvez par exemple répondre sans crainte que vous souhaitez d'abord faire part de vos qualifications pour le poste en question. Vous pouvez bien évidemment aussi renvoyer la balle et demander quel est le budget salarial prévu et - s'il est communiqué - s'il est encore possible de le négocier.

De nombreux recruteurs posent également des questions sur votre salaire actuel. "Mais vous ne devez pas nécessairement dire combien vous gagnez actuellement, si vous avez par exemple l'impression d'être sous-payé", suggère Amy Gallo, auteure à la Harvard Business Review, qui souligne également que la question du salaire arrive souvent plus tôt qu'on ne le pense.

"Il est dans leur intérêt de ne pas perdre leur temps - ni le vôtre - en multipliant les entretiens s'ils ne peuvent pas répondre aux attentes salariales d'un candidat."

Check : 10 conseils pour réussir dans sa vie professionnelle et sa vie privée

2. N'exagérez pas (trop)

Pensez-vous disposer de suffisamment d'informations pour répondre à la question concernant vos exigences salariales ? Dans ce cas, vous pourriez envisager de communiquer vous-même une indication salariale. "Pour ma part, je commencerais par mentionner un salaire cible, avec des limites supérieures que j’estime réalistes, et je verrais comment la conversation évolue", répond Eva Buyck, coach et fondatrice de Strong at Work.

"Il se peut que vous deviez faire quelques concessions et baisser votre salaire. Mais sachez que votre client pourrait faire le même exercice, mais en sens inverse", suggère-t-elle. "N'exagérez pas avec votre limite supérieure, car vous pourriez effrayer l'employeur, voire le dévaloriser", prévient-elle. "Mais qui dit que vous ne pouvez pas, par exemple, commencer à gagner 10% de plus que ce que vous aimeriez vraiment gagner ?

3. Il n’y a pas que salaire

Lors de négociations salariales, il est également important d'examiner le niveau du package, suggère Evelyne Hellebaut, responsable de l'orientation professionnelle chez Andress Consulting. "Il ne s'agit pas seulement du salaire brut, mais aussi d’éventuels avantages extralégaux tels que l’assurange groupe, l’assurance hospitalisation ou le nombre de jours de congé.

Incluez également vos motivations personnelles. Pourquoi choisissez-vous ce travail ? Peut-être parce que vous disposez de plus de temps, par exemple grâce à de meilleurs horaires, à la possibilité de travailler à domicile ou à une distance plus courte entre votre domicile et votre lieu de travail. "Le temps de qualité a également une valeur, en plus du salaire net officiel", ajoute M. Buyck. "Combien vaut par exemple pour vous une heure passée à jouer avec vos enfants ?"

Lisez aussi : Qu'est-ce qui détermine votre rémunération ?

4. Préparez-vous

Avant de vous présenter à un entretien, il est donc important de bien réfléchir à votre rémunération. "Quel est votre salaire de départ et à quel niveau ne voulez-vous pas descendre ? Et certainement aussi : de quel salaire net avez-vous besoin pour joindre les deux bouts au niveau privé ?", poursuit M. Buyck.

Gardez également la tête froide et sachez que le salaire de votre type d'emploi a une valeur de marché. "Vous trouverez par exemple cette valeur à l’aide du Baromètre des salaires de Jobat. Tenez compte à l'avance des limites supérieures et inférieures du marché. Pensez dès lors comme un entrepreneur, et non comme un 'preneur'", ajoute-t-elle.

Calculez : Que reste-t-il de votre salaire brut ?

Attendez-vous aux questions suivantes sur votre salaire

Kristof Vermeire, directeur d'Andress Consulting, donne quelques (autres) exemples de questions sur le salaire et la rémunération susceptibles de vous être posées lors d'un entretien d'embauche :

  • Quelles sont vos attentes salariales pour ce poste ?
  • Quel est votre salaire actuel et quels sont vos avantages extralégaux ? (Sur la base de cette question et de la précédente, les employeurs vérifieront la motivation exacte de la personne en question)
  • Quel était votre salaire chez votre employeur précédent ?
  • Pouvez-vous nous transmettre une fiche de salaire récente afin que nous puissions voir plus en détail comment votre salaire est structuré et vous faire une proposition appropriée ?
  • Quelle valeur accordez-vous aux avantages extralégaux tels que les vacances, les régimes de pension et les assurances ?
  • Quelle est, selon vous, la valeur du marché pour une personne ayant votre expérience et vos compétences ?
  • Seriez-vous disposé à négocier votre salaire et, dans l'affirmative, quelle serait pour vous une proposition salariale acceptable ?
Extra : Préparez-vous à vos entretiens d'embauche

(William Visterin)


19 février 2024
D'autres ont également regardé