Vous sentez-vous connecté à votre employeur ?

Les gens veulent travailler pour de véritables marques. Les entreprises cherchent donc à se positionner par rapport à leurs (futurs) employés en essayant d'accomplir leurs souhaits. Nous parcourrons les différentes tendances les plus présentes de nos jours et regarderons comment les employeurs les gèrent et s'y adaptent.

Près de 70% des travailleurs américains se sentent déconnectés de leur travail, selon les chiffres publié par le bureau d'études Gallup qui apparaissent dans l'ouvrage 'C'est ici que vous voulez travailler' de Ron Friedman.


18% se sentiraient même "complètement déconnectés". Cela signifie souvent qu'il n'exécutent plus leurs tâches convenablement et que leur employeur leur cause des dommages irréversibles. Chaque année, les travailleurs "aliénés" coûtent plus de 550 milliards de dollars aux entreprises américaines. Celles-ci se situent en dessous de la moyenne internationale.


Comment les entreprises peuvent-elles sortir de cette spirale descendante ? L'engagement de l'employeur et l'image de marque sont des éléments très importants. Les entreprises misant là-dessus disposent clairement de travailleurs satisfaits et de nouveaux candidats de qualité.

1. Tous ensemble : plus d'attention pour l'aspect humain

En principe, n'importe quelle organisation devrait être un lieu de travail idéal. Un bel exemple est le classement 'Best Workplace' établi par l'institut 'Great Place to Work'. Celui-ci se base sur des interviews d'employés et de leurs managers. Leur dernier classement mentionnait notamment les entreprises Carglass, McDonalds, Media Markt, Sas Institute, KBC et Torfs. Peu importe l'entreprise, le secteur ou les employés, les tendances s'orientent de plus en plus vers les êtres humains. Voilà pourquoi le classement 'Best Workplace' revêt une importance grandissante.


L'attention à l'égard des membres du personnel apparaît dans l'image de marque et dans la communication des employeurs. "L'image de marque de l'employeur est une thématique en vogue au sein de notre organisation. Les candidats potentiels ne tiennent pas uniquement compte du contenu de la fonction, ils sont à la recherche d'une entreprise qui leur raconte une histoire. Ils veulent connaître ses véritables valeurs ainsi que sa culture", explique Kathy Callens, spécialiste de la communication au sein du groupe Unilin.

2. Plus d'autonomie : les employés mènent leur propre barque

Le côté humain réside également dans le fait que les travailleurs peuvent eux-mêmes écrire leur page dans l'histoire de l'entreprise. "Un exemple concret est notre 'Happy Workout videoclip', une vidéo que nous avons réalisé et dans laquelle nos employés montrent qu'il est amusant de travailler chez Unilin", poursuit Kathy Callens.


Au sein de l'image de marque de l'employeur, le site reprenant les offres d'emploi et le site web général de l'entreprise sont également très importants. "Ceux-ci doivent refléter ce que représente l'entreprise", insiste Kathy Callens. "Nous travaillons actuellement sur des nouveaux sites. En les préparant, nous avons accordé une attention particulière à l'histoire que nous allions raconter ainsi qu'aux aspects visuels dont notamment de belles photos de nos collaborateurs."


Les entreprises où il fait bon travailler permettent également beaucoup d'autonomie. Non seulement au niveau de la communication mais également par rapport aux lieux de travail. Google et Starbucks sont les exemples les plus classiques mais Zappos, une entreprise américaine de vente de vêtements et de chaussures en ligne, est le cas d'école le plus connu. N'importe qui peut prendre le lead sur un projet et il est interdit d'étouffer les bonnes idées. Les projets innovants, qui contribuent à faire avancer une entreprise, sont tous examinés équitablement. Les responsabilités et les prises de décision prennent place sur le lieu de travail.

3. L'orientation client est centrale

Zappos est aussi un bon exemple d'une entreprise où le lien entre les ressources humaines et l'orientation client est central. Celle-ci a la réputation d'être très conviviale avec ses clients. "N'importe qui peut appeler le service client et bénéficier de conseils gratuits ou tout simplement entamer une conversation", explique Joseph Roevens, un enseignant belge à la Haute Ecole NHTV de Breda qui a visité l'entreprise il y a quelques mois. "La centrale téléphonique de Zappos n'est évaluée que sur deux éléments : aider les clients et ressentir du plaisir en travaillant", précise Joseph Roevens.


Zappos se situe loin de nos frontières. Il existe aussi des entreprises plus proches orientées vers leurs clients et leurs employés. Media Markt possède par exemple le titre de "Best Workplace". En effet, un directeur des ressources humaines y est également responsable de la satisfaction du client." Dans le retail, vous ne pouvez pas communiquer via plusieurs canaux sans que tous vous employés ne soient orientés vers les clients, telle est la marche à suivre. Dans la pratique, les filiales au sein desquelles les employés sont les plus satisfaits obtiennent les meilleurs résultats au niveau de leur chiffre d'affaires.


La personnalisation se retrouve également dans des domaines tels le recrutement. "Une tendance qui joue énormément aujourd'hui est le 'vécu du candidat' qui est un élément important de l'image de marque de l'employeur", explique Fiona Ketele, responsable du marketing au sein du groupe Colruyt. "Pour nous, il est essentiel que chaque candidat ait des bons sentiments vis-à-vis de Colruyt", souligne-t-elle. Tout au long du processus de sélection, Colruyt essaie de fournir un maximum de feed-back de qualité, de manière à ce que le candidat se sente soutenu et puisse en tenir compte par la suite.

4. L'image de marque de l'employeur : une arme pour la guerre des talents

Le recrutement est un élément crucial au niveau de l'image de marque de l'employeur, et ce particulièrement dans le cadre de la guerre des talents. Selon une enquête internationale menée par le groupe Worldcom PR, il apparaît que les entreprises investissent principalement dans leur image de marque pour recruter de nouveaux candidats et non pour conserver leurs employés actuels. 83% des sociétés en pénurie de main d'œuvre utilisent cette image de marque pour y remédier. Le manque de travailleurs ayant des compétences spécifiques semble beaucoup plus élevé dans le secteur IT. Il n'est donc guère surprenant que bon nombre d'entreprises IT, ou d'autres connaissant une pénurie d'employés, misent gros sur leur image de marque.


(eh/jy) – Source : MARK Magazine 

Plus d'info Lieu de travail , Patrons , Heureux au travail , Développement personnel

28/12/2017