Un nouvel emploi chez le même employeur ?

"Oui, il y a de la résistance. Personne n’aime voir un collaborateur compétent quitter l’équipe pour un autre département." (Anny Abts, Belfius)

Changer de job donne du piment à votre carrière. Mais pourquoi devrait-on pour autant changer d’employeur ? Trouver un nouveau job au sein de la même entreprise peut être tout aussi intéressant.

Les raisons pour lesquelles les travailleurs sont perpétuellement en quête de nouveaux défis sont diverses : vous avez le sentiment d’avoir fait le tour de la fonction, l’ennui vous guette, vous avez envie de partir, vous voulez un salaire plus élevé, des responsabilités plus importantes, apprendre de nouvelles choses… Mais comment expliquer tout cela à votre chef de manière adéquate ?

" Après avoir exercé la même fonction pendant plusieurs années, les collaborateurs signalent qu’ils veulent changer de job. Pour moi, il n’y a rien de négatif, loin de là ", nous dit Stefaan Arryn, Talent Director chez Securex. " Cela prouve leur souhait de quitter leur fonction à temps, avant de menacer d’aller voir ailleurs. Nous y trouvons tous notre compte à garder notre employabilité, de préférence dans la même organisation. Un employeur doit pouvoir ressentir ces signaux rapidement et agir instantanément. Des personnes montrant de l’ambition et qui sont prêtes à évoluer, voilà précisément ce que nous recherchons. Une entreprise a vraisemblablement besoin de sang neuf : cette année chez Securex, nous allons engager 120 nouveaux collaborateurs. Mais, en même temps, nous voulons garder nos meilleurs talents au sein de notre effectif, et ce en leur offrant des possibilités d’évolution et des chances de se développer.

Contacts informels

« Une entreprise un minimum organisée veillera à publier les opportunités d’emploi en interne, mais ce n’est là qu’une source d’information sur les éventuels nouveaux postes » explique Arryn. « Le canal informel est tout aussi important. Nous l’observons souvent, les collaborateurs changent de poste sans qu’aucune offre d’emploi concrète n'ait été établie. Une entreprise dynamique a régulièrement de nouvelles opportunités à proposer. Si vous faites clairement savoir que vous êtes ouvert à de nouveaux défis, vous aurez plus de chances que l’on pense spontanément à vous pour relever l’un d’entre eux. Ne vous contentez pas d’avertir uniquement votre chef ou le responsable RH. Allez aussi investiguer dans les départements qui vous intéressent. Bien évidemment, votre attitude et vos compétences resteront toujours déterminantes dans le processus de recrutement. »

Pour l’employeur, un candidat interne est toujours préféré à un externe : les deux parties se connaissent bien mieux, les attentes mutuelles sont mieux ajustées et le temps d’insertion est réduit. Mais il y a aussi un revers à la promotion de la mobilité interne.

Stefaan Arryn : « Si vous ne décrochez pas le poste de vos rêves, vous risquez d'être déçu et pourriez fort bien perdre toute motivation dans votre fonction actuelle. Il est donc essentiel de bien expliquer pourquoi le candidat interne n’a pas été retenu et quelles sont ses autres perspectives éventuelles. Pour cette raison, nous invitons toujours les candidats internes à un entretien pour leur communiquer un feedback constructif. »

Un autre job tous les cinq ans

Belfius est sur la même longueur d’ondes. La banque affirme mener une politique de carrière durable, dont l’objectif est de garder des effectifs flexibles, dynamiques et motivés. Mais comment cela se passe-t-il en pratique ? Anny Abts, formatrice et consultante : « Nous faisons le maximum pour que nos employés gardent leur motivation au sommet et développent continuellement leur goût au travail. Nous voulons qu’ils s’épanouissent, et que des valeurs solides puissent continuer à se développer parmi eux. Nous aspirons à ce que chacun reste employable et les encourageons à changer de fonction si besoin il y a.

Pas de tabou ni de zone d'ombre chez nous : chacun peut changer de job tout au long de sa carrière. En effet, il est non négligeable de pouvoir accroître ses chances de développement. Après 5 années à effectuer un même job, il nous semble utile d’exercer un nouveau métier, afin de pouvoir développer de nouvelles compétences. Ainsi, sur le long terme, notre personnel gagnera en employabilité. C’est intéressant pour l’employeur mais aussi pour l’employé qui garde toute sa passion au travail. »

Chez Belfius, un collaborateur heureux au même poste des années durant ne doit pas forcément en changer. « Nous n’obligeons personne à chercher un autre emploi en interne. Les collaborateurs restent maîtres de leur carrière. » Dans certains cas, la banque joue un rôle plus actif dans le développement de ses collaborateurs. Les cadres supérieurs sont encouragés à changer de position tous les cinq ans. Les hauts potentiels reçoivent de nombreuses possibilités de formation et de stages. C’est une façon de les aider à comprendre la banque sous toutes ses facettes. »

Vaincre les résistances

Le premier interlocuteur pour le candidat à la mobilité est toujours le supérieur direct. " L’accompagnement de carrière doit être offert lors d'entretiens d’évaluation ", soutient Anny Abts. « Les responsables reçoivent des formations spécifiques pour poser les bonnes questions. Ils ont à leur tour des évaluations plus positives lorsque leurs collaborateurs sont promus vers d’autres services ou qu’ils évoluent horizontalement. Cela aide à vaincre les résistances : personne n’aime voir partir un talent vers un autre service. ».

Belfius Academy, l’institut de formation en interne, aide les collaborateurs à choisir un autre métier au sein de la banque, les assiste dans leur parcours de formation et leur offre de l’accompagnement. Une attention particulière est prêtée aux collaborateurs de plus de 50 ans. »

Anny Abts explique : « Chaque entreprise à la responsabilité de donner des chances à tout le monde, y compris aux effectifs plus âgés. Nous voulons maintenir la motivation de ce groupe en croissance permanente. Avoir 50 ans ne signifie pas se dégonfler. La formation " Mettez votre carrière sur la bonne voie " semble très utile et les collaborateurs s’en montrent très satisfaits. Les plus de 50 ans détenant une grande expertise peuvent parrainer, transmettre leurs connaissances en tant que coach ou intervenir en qualité d’orateur dans nos formations. Leur expérience, leur réseau, et leur aptitude à relativiser peuvent être utiles à tous.

Bienvenue aux Forces Fédérales Spéciales !

Dans les services publics, il y a beaucoup de talents répartis par-ci par-là dans tous les services. Lorsqu’un département a besoin de compétences spécifiques ou de renfort pendant une période donnée, il peut faire appel aux Special Federal Forces. La demande transite alors via Selor, qui l’étudie, la normalise et l’envoie à ses contacts auprès des services publics. Ceux-ci en informent leurs collaborateurs. Un fonctionnaire a le profil requis et se sent appelé ? Moyennant l’autorisation de son service, il peut momentanément aller travailler auprès d’un autre service public.

(EH)(SC) Sources : MARK Magazine 

Plus d'info Carrière

22/07/2014