Quelle est la bonne manière de réagir aux commérages ?

Soms is roddelen onschuldig

Les commérages, qui sont le propre de l’homme, ne cesseront jamais d’exister. Il peut s’agir d’un mode de communication relativement innocent.

Parfois, il est utile que les personnes fassent partager leurs opinions et ne restent pas enfermés dans leurs frustrations. Souvent, le commérage non agressif stimule même l’esprit d’équipe dans un groupe.

Prenez de la distance par rapport aux paroles mesquines

Quand il s’agit de ragots abjects visant à blesser autrui, il est préférable de ne pas y accorder d’attention, ce qui vous permettra de rester fidèle à vous-même. Il ne sert pas à grand-chose de s’y opposer, car généralement, cette attitude crée l’effet inverse.

Cela étant, vous pouvez toujours dire pourquoi vous trouvez ces propos blessants et signaler que vous préférez ne pas y être impliqué. Essayez, néanmoins, de le faire de façon adulte et intègre, sans mettre en cause qui que ce soit. Et si le groupe se retourne quand même contre vous, au moins vous serez droit dans vos bottes.

Tournez-vous vers une personne de confiance

Cette situation s’estompera probablement au fil du temps, mais si elle vous devient trop pénible, vous pouvez toujours vous adressez à une personne de confiance ou votre responsable RH pour lui demander d’intervenir dans le conflit ou simplement pour vous écouter.

Merci à Ilse Claes, psychologue du travail et business group talent manager chez Tessenderlo Group.   

Plus d'info Carrière , Comportement indésirable au travail , Collaborer

11/02/2009