Quel est le problème avec les personnes intelligentes ?

Lorsque les responsables RH sont à la recherche du meilleur candidat, il semble logique qu'ils choisissent le plus intelligent, n'est-ce pas ?

Imaginez que vous deviez mettre une équipe sur pied et que vous vous trouvez face à une salle pleine de candidats enthousiastes. Allez-vous automatiquement opter pour la personne la plus intelligente ? Pas toujours. Un certain niveau d'intelligence va bien sûr de soi pour produire un travail de qualité. Cependant, faire preuve de trop d'intelligence pourrait se retourner contre vous. Pourquoi ?

Inconvénients

Beaucoup d'inconvénients associés aux candidats talentueux concernent l'arrogance. Chez certains employés, cela découle sur un sentiment de supériorité, d'autres s'écoutent parler et s'enthousiasment à leur sujet pour camoufler le fait qu'ils ne sont pas sûrs d'eux.


Ils pensent souvent tout savoir mieux que quiconque (même si cela s'avère véridique, ce n'est pas très sympathique à leur égard) et sont (inconsciemment) aveuglés par les contributions ou les idées des autres.


Ils oublient que tout le monde n'a pas la même conception du monde, de la société ou d'une situation spécifique. De plus, ils digèrent très mal les critiques parce qu'ils sont convaincus que tout le monde suivra leurs idées. Enfin, ils prennent rapidement des (trop grands) risques parce qu'ils sont convaincus de leur invincibilité cognitive. Revers de la médaille, leurs compétences sociales ainsi que leur intelligence émotionnelle sont moins bien développées.

Le bon profil pour le bon job

Pour certains emplois il est plus important de mettre l'accent sur l'intelligence que pour d'autres. Les managers ont le plus souvent besoin de compétences sociales, de leadership et de perspicacité. L'intelligence et le talent dans un domaine particulier ne sont pas toujours automatiquement suffisants. Il suffit de jeter un coup d'œil aux anciens athlètes tels Michael Jardan (basket ball) ou Wayne Gretzki (hockey sur glace) qui ont essayé de devenir directeurs sportifs ou entraîneurs. Ce n'est pas parce que vous savez comment faire que vous êtes pour autant capable de l'expliquer à quelqu'un d'autre de manière à ce que cette personne garantisse de bons résultats.


Etre ouvert à de nouvelles idées, faire preuve de flexibilité, entretenir des contacts avec des employés et se tenir au courant des nouveautés dans le secteur, tout cela apporte bien plus qu'une intelligence "sur papier" ou sous forme de diplômes ou de doctorats.


Les formations peuvent aider mais ce sont souvent les expériences personnelles et professionnelles qui ont le plus de valeur pour un manager.


Les recruteurs étant en quête de spécialistes en recherche, d'analystes ou de professionnels en codage regarderont probablement d'abord les qualifications ainsi que le niveau d'intelligence. Et ce d'autant plus s'il est question de travail indépendant. En effet, ces personnes travaillent souvent mieux lorsqu'elles sont seules et que vous les laissez travailler en paix. Un manque d'intelligence émotionnelle ou de compétences sociales n'influencera pas la qualité de leur travail ni leur productivité. Ce n'est pas pour rien qu'ils sont des spécialistes.


Et pourtant, il est important de savoir que demander aux individus les plus intelligents et les plus talentueux de diriger une équipe ou de coordonner des personnes s'avère bien plus facile en théorie que dans la pratique.


(eh/jy) – Source : bbc.com 

Plus d'info Comportement indésirable au travail

12/12/2016