Peut-on se faire virer pour avoir dragué le ou la partenaire d'un(e) collègue ?

Aucune loi ne dit qu’un employeur peut licencier un de ses collaborateurs uniquement pour raison d’adultère. En principe l’employeur doit toujours respecter la vie privée du travailleur. Il ne peut par conséquent pas se mêler de ses amours, peu importe avec qui il les vit.

29 février 2012

Partager

Il ne peut donc licencier son travailleur parce que celui-ci est tombé amoureux de la partenaire de son collègue. Par contre, le fait est que la relation ne peut pas perturber le bon fonctionnement de l’entreprise. Si cette relation cause des problèmes sur le lieu de travail, l’employeur peut intervenir et si nécessaire prendre des mesures.

Si la relation n’a pas d’influence sur le fonctionnement des travailleurs concernés, cela ne pose aucun problème. Les deux collaborateurs continuent à exécuter leur travail et l’employeur ne doit même pas être au courant de leurs relations.

Différentes solutions

Si la relation a une influence sur le fonctionnement du travailleur, perturbe la bonne marche de l’entreprise ou menace son image, la situation est tout autre. Si les collègues concernés ne peuvent plus collaborer, se montrent même agressifs l’un vis-à-vis de l’autre ou des autres, ou chahutent le bien être des équipes ou des clients, alors l’employeur est obligé d’intervenir.

Dans ce cas, il analysera les solutions possibles pour mettre un terme aux problèmes. En premier lieu, désigner les travailleurs concernés et faire le point de la situation ensemble, en leur indiquant que l’on attend qu’ils adoptent au travail un comportement professionnel.

Si cela ne va pas mieux et que l’attitude des travailleurs devient inacceptable, l’employeur peut par exemple inviter l’un des deux à exercer une autre fonction dans l’entreprise. Ou chercher à déplacer l’un des deux dans un autre siège afin qu’ils ne soient plus amenés à collaborer.

Raisons impérieuses

Aucune autre fonction n’est disponible et le déplacement vers un autre siège impossible, ou encore, les travailleurs concernés refusent les propositions (la décision ne peut être unilatérale), et leur attitude continue à hypothéquer le bon fonctionnement de l’entreprise ? Alors il ne reste que l’option du licenciement. Quand licencie-t-on seulement l’un des deux ? Cela dépend naturellement du comportement des travailleurs.

Et si leur attitude ne crée pas de « raison impérieuse », on procèdera à un licenciement avec préavis à prester, ou avec indemnités de licenciement.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.