La société HP scindée en deux, et ce même dans notre pays

Des employés qui sont à nouveau en compétition pour garder leurs emplois, des équipes divisées et des collègues devant travailler dans des bâtiments séparés… Telle est la situation chez HP, l'une des entreprises IT les plus importantes de notre pays. La société est désormais scindée en deux.

31 mars 2016

Partager

"Nous voulons être une entreprise au sein de laquelle nous travaillons dur mais où l'amusement a également une place de choix." (Dirk Slachmuylder, Managing Director HP Inc.)

Dans le monde des affaires, deux tendances contradictoires se dessinent. La première est celle des grandes fusions telles Delhaize et Albert Heijn. En contrepartie, il existe beauoup d'entreprises qui souhaitent se diviser. Philips, Xerox ou Symantec ne sont que quelques exemples au sein du secteur de la technologie. L'efficacité et la flexibilité sont souvent des éléments au centre des discussions.


Cela s'est avéré marquant, surtout lors de la scission récente de l'entreprise HP. Cette dernière emploie 250.000 personnes à travers le monde et s'est vue séparée en deux entités distinctes : Hewlett Packard Enterprise (services informatiques pour les entreprises) avec 200.000 employés et HP Inc. (qui commercialise des ordinateurs et des imprimantes) avec 50.000 personnes. "Cette étape a été préparée à l'échelle mondiale. Une seule personne était concernée au sein de l'organisation", explique Dirk Slachmuylder, Managing Director de HP Inc. Pour la Belgique et le Luxembourg.


Jusqu'à la scission, HP employait environ 1.800 travailleurs en Belgique. Mis à part quelques vagues de licenciements, il s'agissait d'un des employeurs les plus importants du secteur informatique belge. La plupart des employés ont été transférés vers Hewlett Packard Enterprise. HP Inc. Emploie quant à elle quelques centaines de personnes en Belgique. Dirk Slachmuylder n'en connaît pas le nombre précis mais l'âge moyen des travailleurs est d'environ 35 ans. Pour ces personnes, une scission à certaines conséquences…

1. Solliciter pour son propre emploi

Si une entreprise est divisée en deux, les employés doivent suivre la même logique. Dans le cas de HP, le département qui s'occupait des PC et des imprimantes est devenu HP Inc., le reste faisait partie de Hewlett Packard Enterprise. "Je n'ai vu qu'une seule personne switcher d'une entreprise à une autre", déclare Slachmuylder.


L'histoire fut bien différente dans les départements de la comptabilité, du service juridique ou du service après-vente. Ces derniers devaient choisir un nouveau candidat parmi ceux des deux entités. "De telles situation sont malheureusement inévitables et certains collègues ont été déçus. Cependant, quelques personnes ont pu en profiter pour réorienter leurs carrières professionnelles."

2. Nouvelle culture d'entreprise

Qui dit nouvelle entreprise dit forcément nouvelle culture. "Et vous n'avez qu'une occasion de prendre un nouveau départ", admet Slachmuylder. C'était une occasion idéale pour créer un esprit d'entreprise et une culture reflétant la mentalité d'une start-up. Cela transparaît également dans l'environnement de travail : des espaces ouverts, une table de billard. "Nous voulons être une entreprise au sein de laquelle nous travaillons dur mais où l'amusement a également une place de choix."


"Avant la scission, HP avait l'image d'une ferme composée de beaucoup de pièces différentes. Désormais, il s'agirait plutôt d'un loft avec quelques parois, beaucoup de verre et des espaces ouverts. La transparence est primordiale", déclare Slachmuylder, qui précise également que les valeurs de la nouvelle entreprise sont maintenues grâce à un groupe de collègues se réunissant régulièrement et prenant de nouvelles initiatives.

3. Moins de procédures, moins de contacts

Une entreprise qui devient quatre ou cinq fois plus petite en termes d'employés doit aussi travailler différemment. Surtout dans le cas de HP Inc., qui est subitement devenue une PME. "Pour nous, cela signifie que certains processus n'ont plus raison d'être. Il en est de même pour certaines applications qui peuvent par exemple être remplacées par des systèmes cloud."


D'autre part, le 'petit HP' est également plus indépendant en termes de contacts professionnels. "Il s'agit là de la plus grande différence par rapport à avant. Nous devrons à nouveau construire notre réseau car nous ne pouvons plus nous reposer sur nos anciens collègues travaillant désormais dans l'autre entreprise."

4. Bâtiments séparés

Depuis le mois d'août 2015, les deux sociétés évoluent dans des bâtiments séparés. Hewlett Packard Enterprise dans les bureaux d'origine, HP Inc. dans un immeuble voisin situé à quelques dizaines de mètres.


Le fait que certains collègues se voient moins souvent peut avoir certaines conséquences. Dans ces bâtiments, les bureaux sont essentiellement flexibles et peuvent être occupés par n'importe qui. Il existe toutefois encore quelques bureaux fixes. Slachmuylder dispose d'un bureau 'permanent'. "Mais je me mélange en permanence avec tout le monde. De nos jours, on ne travaille plus tout seul mais bien ensemble", conclut-il.


(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.