Dans la peau d'une femme exerçant un métier masculin

Des femmes dirigeantes au sein d'une profession typiquement masculine : il en existe quelques-unes et elles s'en sortent plutôt bien. Eef Coolen en est l'exemple parfait et n'a pas peur de déplacer des troncs d'arbres ou des brouettes bien chargées. Kelly Macquoi travaille quant à elle pendant la nuit et parcourt des kilomètres au volant de son camion pour livrer des journaux et des colis. "En tant que femmes, nous devons encore plus faire nos preuves dans l'exercice de notre fonction", déclarent-elles toutes les deux.

22 mars 2017

Partager

eef coolen sait aussi mettre la main à la pâte. 'si vous faites du bon travail, la confiance suit automatiquement'.

"Waouh, vous êtes capable de diriger 14 hommes ?"

Après une carrière en tant que planificatrice de distribution, Kelly Macquoi décida de changer de cap. Elle prit une direction totalement différente en lançant son propre service de livraison basé à Diepenbeek. Une femme dans le secteur du transport, ce n'est pas courant…

"Mon père a géré un business assez semblable et j'ai pu lui emprunter un certain nombre de véhicules et d'employés", explique Kelly Macquoi qui a lancé la société 'Hinnus' il y a un an et demi. "J'ai commencé en bas de l'échelle mais suis entièrement satisfaite dans mon travail. Je suis heureux que les clients et le personnel m'aient très rapidement accepté en tant que manager. Ce ne fut pas évident car, en tant que femme, vous ne devez pas vous laisser faire au sein de l'industrie du transport. Chacun veut se prouver, mais je suis tout de même convaincue qu'une femme doit tout de même faire plus d'efforts dans ce secteur."

Plus douce

Cette situation atypique offre également des avantages. "Chez nous, beaucoup de commandes sont effectuées par des femmes. Elles trouvent très agréable d'être en contact avec une autre femme. Peut-être parce que nous avons une approche un peu plus douce ou que nous faisons plus attention aux détails. Notre manière de travailler est appréciée et il est très important de créer une relation de confiance. Cela demande de l'investissement et nous devons faire preuve de la même flexibilité que celle que nous attendons des autres. Si un de nos collaborateurs est en congé maladie ou ne peut pas travailler pour l'une ou l'autre raison, je saute dans mon camion afin de servir les clients. On me demande souvent en rigolant comment je fais pour diriger 14 hommes. De telles remarques rendent mon quotidien divertissant."

Kelly Macquoi constate que son activité grandit à vue d'œil. "Nous avons récemment déménagé dans un nouveau bâtiment situé à Diepenbeek. La localisation est centrale et il y a un accès direct aux autoroutes. Je ne peux qu'affirmer que la qualité du travail est l'élément le plus importante pour connaître le succès, que vous soyez un homme ou une femme. C'est aussi pour moi le seul et unique critère de recrutement. Le fait d'effectuer du bon travail et d'être flexible n'a rien à voir avec le sexe. Chez nous, tout le monde est le bienvenu."


Kelly Macquoi 

'L'humour atténue les préjugés'

"Pour moi, c'était une évidence d'effectuer une telle profession", déclare Eef Coolen qui travaille pour l'entreprise de jardinage 'Bolster'. "Je n'ai pas vraiment réfléchi au fait qu'il s'agissait d'un métier plus masculin que féminin. C'est simplement ce que je voulais faire et je me donne à 300%."

Eef doit faire face à des situations pas toujours évidentes. "Lorsque j'effectue une conception de jardin, les clients me demandent qui s'occupera de la mise en œuvre ou de la maintenance. Lorsque je leur dis que je l'occupe de tout, cela suscite l'étonnement. Je réagis généralement avec une touche d'humour. "Madame, votre haie n'aura jamais été aussi bien élaguée…" Quoi qu'il advienne, on me donne toujours la chance de me prouver. Le tout est de fournir du travail de qualité pendant une certaine période afin de gagner la confiance des clients."

Souci du détail

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes exerçant le métier de paysagiste. "Alors que les hommes sont généralement légèrement plus forts et plus rustres, les femmes font preuve de plus de patience et d'un souci du détail non négligeable. Avec mes collègues masculins, nous formons ainsi une équipe parfaite."


Vu que Eef est également la patronne de la société, les hommes doivent l'écouter. "Ils n'ont aucun problème à cela", précise-t-elle. "Ils aiment quand je les épaule. Je leur montre des choses auxquelles ils n'avaient pas pensé et cela rend le résultat final bien meilleur. Ils me respectent parce que j'hésite pas à mettre la main à la pâte. Ils apprécient que je n'ai pas peur du travail physique et que je parviens à soulever des brouettes lourdement chargées."

Sceptique

Selon Eef Coolen, il est plus difficile de traiter avec certains fournisseurs et sous-traitants lorsque vous êtes une femme. "Ils sont d'abord très sceptiques quand vous leur dites que vous gérez les projets entièrement par vous-même. Il s'agit surtout des hommes âgés de 40 à 50 ans qui sont les plus difficiles à convaincre. Heureusement, ici aussi, le doute disparaît à partir du moment où vous faites vos preuves."

En conclusion, une présence féminine a certains avantages. "Nous sommes sans doute un peu plus émotionnelles et attachons de l'importance à la durabilité de l'entreprise", poursuit Eve. "D'autre part, je peux gérer une équipe masculine, me défendre et me faire entendre en cas de problème. C'est cette combinaison d'éléments qui permet à 'Bolster' d'aborder l'avenir avec optimisme !"

(eh/jy/km) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.