A quoi reconnaît-on un mauvais patron ?

Si une entreprise se porte bien, son patron parviendra à cacher ses points d'attention. En cas de difficultés économiques, comme cela arrive souvent de nos jours, un mauvais leadership peut mener droit à une catastrophe.

De prime abord, un patron bienveillant veillera à gommer ses défauts mais, dans la plupart des cas, il n'est pas conscient du faible niveau de ses performances. Encore pire, les mauvais patrons se donnent d'excellentes notes.

Mauvais patrons

Jack Zenger et Joseph Folkman, managers de Zenger & Folkman, un cabinet de conseil, ont dressé une liste des faiblesses des chefs d'entreprise. Leurs résultats ont été publiés dans le Harvard Business Review.


Dans le cadre de leur enquête, ils réalisèrent deux études. En interrogeant 11.000 patrons, ils ont tenté d'établir des liens entre les 10% des pires d'entre eux. Une seconde recherche fut opérée auprès de 450 dirigeants d'entreprise dans le but de déterminer les caractéristiques communes de 31 personnes qui avaient été licenciées dans les 3 ans suivant l'enquête.

Les 10 lacunes les plus courantes des mauvais patrons

Les chercheurs ont abouti aux 10 manquements les plus courants. Chaque mauvais patron possède au moins une des caractéristiques ci-dessous. En général, ils en possèdent même plusieurs.


1. Manque d'énergie et d'enthousiasme 


Ils considèrent les nouvelles initiatives comme un fardeau et ont peur d'être submergés par de telles opportunités. Comme le dit si bien la citation anglaise : "They suck all the energy out of any room".


2. Pas de vision claire 


Ils pensent que leur seul tâche est d'exécuter une mission et manquent clairement de vision à long terme.


3. Ils font des erreurs de jugement 


Ils prennent des décisions qui font froncer les sourcils des personnes concernées. Les collègues commencent à se poser des questions et se demandent si ces mesures sont vraiment favorables au bien-être de l'entreprise.


4. Les acceptent leurs médiocres performances 


Il exagèrent au sujet du niveau de difficulté pour atteindre les objectifs. A chaque fois qu'ils y parviennent, cela prend des allures d'exploit. Leur devise ? Peu promettre et exagérer la célébration une fois le but atteint.


5. Ils ne travaillent pas assez ensemble 


Ils agissent pour leur propre compte, évitent leurs collègues et considèrent les autres patrons comme des concurrents.


6. Ils ne respectent pas les règles qu'ils imposent aux autres 


Les travailleurs les accusent d'un manque d'intégrité. Ils ne respectent pas les attentes et standards imposés à leurs employés. Ils n'ont d'yeux que pour leur propre personne.


7. Ils ont horreur des nouvelles idées 


Ils rejettent les suggestions émanant de leur entourage. Résultat des courses : les bonnes idées ne sont pas mises en œuvre. Sans surprise, cela ne joue pas en faveur de la société.


8. Ils n'apprennent pas de leurs erreurs 


Ils ne voient pas les échecs comme des opportunités de s'améliorer. Que du contraire, les mauvais patrons tentent de camoufler leurs erreurs.


9. Ils manquent cruellement de compétences sociales  


Rien à ajouter.


10. Ils ne sont pas en mesure de déléguer 


Ils se concentrent sur eux-mêmes et ne sont pas en mesure de développer leurs relations avec les autres, et ce avec toutes les conséquences qui s'en suivent.


(eh/jy) 

Plus d'info Patrons

30/06/2017