9 conseils pour être augmenté dans le mois

Les demandes d’augmentation sont un sujet qui s’aborde avec stratégie. Il vous faut tout d’abord rendre vos prestations visibles et passer ensuite à la vitesse supérieure. La manière de faire a son importance.

1. Première étape indispensable, avoir déjà prouvé quelque chose

Les actions convainquent plus que les discours. Tâchez de vous différencier de vos collègues, ou prouvez que vous contribuez davantage que les autres au bien-être de votre département.


Avant de pouvoir vous attendre à un extra de la part de votre chef, il faut avoir fait quelque chose, un petit plus qui lui soit utile. Mettez-vous à sa place: si vous étiez votre patron, que penseriez-vous de vos performances ? Vous estimez pouvoir gagner plus ? Il vous faut encore le prouver à vos collègues et certainement à vos clients. Ce n’est que cela qui assure des résultats. Une bonne collaboration, celle grâce à laquelle l’entreprise tourne et qui fait de vous un maillon important, est aussi primordiale. Si vous en tenez compte, basez votre demande sur les résultats que vous avez obtenus et pas uniquement sur des discours et des promesses. En voulant être meilleur que vos collègues, vous garderez au quotidien votre motivation intacte et votre implication totale.

2. Faites connaître vos succès auprès des interlocuteurs clés

Vous pouvez livrer du travail fantastique mais, si personne ne le voit, vous n’irez pas bien loin. Veillez à ce que votre supérieur sache ce que vous faites et ne soyez pas trop modeste : mettez en avant vos réalisations. Sinon, vous risqueriez de rester hors du champ de vision des managers.


N’en déduisez pas que tout le monde sait ce que vous réalisez. Montrer de temps en temps ce que vous faites est crucial. Pas uniquement à votre chef direct, mais aussi aux autres personnes influentes dans l’entreprise, au chef de votre patron, aux managers, au chef d’un autre département, aux meilleurs collaborateurs etc. Si vous mettez l’un de ces individus de votre côté, vous l'aurez comme allié le jour où vous demanderez une promotion ou une augmentation.

Faites notamment savoir que vous avez répondu présent à chaque accord pris en début d’année, que vous avez mené à bonne fin des projets importants et que vous avez pris des initiatives.

3. Définissez votre valeur sur le marché

Un entretien avec votre boss est toujours synonyme de tension. Rien de mal à cela. Pour certains, quelques mots clés suffiront en guise de préparation, tandis que d'autres auront besoin d’un texte écrit noir sur blanc pour se sentir à l’aise. Faites ce qui vous semble le plus facile, mais n’allez jamais négocier une augmentation sans y être préparé.


Ne demandez à être augmenté que lorsque vous savez que votre requête est raisonnable. Vérifiez d’abord ce que les autres gagnent, ceux qui exercent une fonction, des responsabilités et des tâches comparables aux vôtres. Ce n’est que si vous constatez que vous êtes moins bien rémunéré que vous pouvez espérer négocier une hausse de salaire.


Quelques conseils pour bien vous préparer :


- Dans la mesure du possible, vérifiez votre valeur sur le marché : combien gagne quelqu’un qui dispose de votre formation et votre expérience ? Vous trouverez des échelles salariales sur internet, auprès des associations professionnelles ou via votre réseau.

- Déterminez vos exigences minimales et demandez un montant supérieur. Ainsi vous aurez de quoi négocier.

- Anticipez en réfléchissant à une monnaie d’échange éventuelle. Votre patron pourrait bien vous dire : ‘désolé, je ne peux pas aller au delà…’. Pensez à d’autres choses qui vous conviendraient à la place du brut : un laptop, un gsm, une voiture de société… Sans quoi, vous risqueriez bien de vous retrouver les mains vides.

- Présenter un recueil de vos réalisations. Votre patron se demandera pourquoi vous estimez mériter une hausse de salaire.

4. Choisissez deux arguments chocs

Contrairement à ce que l’on pense, il ne faut pas venir avec 20 arguments pour prouver que nous méritons notre augmentation. Votre détermination aura plus d’effet si vous mettez sur la table un ou deux arguments forts plutôt qu’une série de 4 ou 5 raisons de moindre importance. Avant que votre patron ne décroche, tâchez de sortir les raisons principales qui justifient votre requête. Essayez de trouver des arguments en vous mettant à sa place et restez centré là-dessus pendant tout l’entretien.

5. Croyez en vous-même

Ce ne sont pas les autres qui vont le faire pour vous. Ce n’est que si vous croyez en vous que vous réussirez à décrocher quelque chose. Même si vous pensez que votre patron vous refusera l’augmentation ou que d’autres y ont plus droit que vous, ne vous laissez pas submerger par ces considérations négatives. Si vous estimez avoir suffisamment prouvé pour être augmenté, allez-y. Ne laissez pas les autres vous freiner dans votre ascension professionnelle.

6. Formulez clairement votre demande

Une négociation salariale est avant tout une conversation. Mais votre patron est, quant à lui, satisfait de la situation telle qu’elle est aujourd’hui. C’est donc à vous d’aborder le sujet et de remettre en question votre situation financière si vous voulez y changer quelque chose. Ne rien faire épargne du temps et de l’argent à votre chef. Ce n’est pas lui qui a intérêt à savoir ce que vous souhaiteriez en plus. C’est vous qui désirez modifier la situation actuelle. Si vous n’en prenez pas l’initiative et ne demandez pas explicitement une augmentation, rien ne se passera. Votre boss ne va pas un beau matin arriver dans votre bureau et vous annoncer noir sur blanc que vous êtes augmenté.

7. Choisissez le bon moment

Une augmentation salariale se demande tout au plus une fois par an. Si vous répétez l’exercice, cela pourrait se retourner contre vous. Beaucoup d’entreprises sont obligées de faire des économies, n’allez donc pas jusqu’au harcèlement. La dernière chose à faire est de mettre le sujet sur la table quand votre boss semble débordé ou avant qu’il ne parte en congé. Si vous désirez qu’il vous écoute, il est préférable de respecter son agenda. Donc ne le surprenez pas avec votre demande.

Mettez toutes les chances de votre côté. Veillez à garder le contrôle de la situation. En d’autres mots, arrangez-vous pour que votre patron libère du temps pour vous voir et qu’il sache de quoi il s’agit. Quelle est la meilleure manière pour attaquer le sujet ? Envoyez un mail concis pour l’inviter à discuter de vos prestations et de votre rémunération. Proposez une date et une heure. Pendant l’entretien, dosez confiance en soi et humilité avec parcimonie. Expliquez en quoi vous méritez cette augmentation tout en respectant votre patron et ce qu’il décidera.

8. L’entretien, un problème que votre chef peut résoudre

Décrivez votre requête comme un problème que votre chef peut résoudre. C’est ainsi que vous le pousserez à réfléchir avec vous. Il ne vous fait pas de proposition financière ? Vous pouvez vous fâcher mais évitez les émotions incontrôlables. Il verra ainsi que cette augmentation est importante pour vous et que vous n’avez pas l’intention de vous laisser abattre. Vous pouvez y aller en toute confiance jusqu’aux poings sur la table tant que vous ne sombrez pas dans l’hystérie.

Cela a marché ? Répétez les accords pris un par un. Si ce n’est pas clair, vous pouvez encore en discuter à ce moment-là. Terminez l’entretien en demandant une confirmation écrite de votre augmentation.

9. Tenez bon

Votre demande n’est pas exaucée ? Les travailleurs abandonnent souvent trop vite. Si votre patron déclare qu’il na pas le temps cette semaine pour en parler, faites le suivi et fixez un rendez-vous pour la semaine suivante. Même si vous avez déjà eu votre entretien, que votre boss a conclu par un ‘je vais regarder cela’, vous devez persévérer. Il risque de penser que vous avez abandonné et que l’augmentation n’est plus nécessaire. Il vous faut donc continuer à agir pour obtenir une réponse. Rester à attendre que votre patron vous revienne, c’est risquer d’en perdre l’opportunité.

La première réponse que vous pourriez recevoir est un ‘non’. Si vous êtes persuadé que vous méritez cette augmentation, vous devez tout faire pour la recevoir. Exemple, pourquoi ne pas être créatif et exploiter d’autres pistes que celles que l’on emprunte habituellement pour gagner ce type de bataille ? A vous de jouer, et nous vous souhaitons plein de succès !


(EH) (SC) Sources : VDAB, Intermediair.nl & Glassdoor.com  

Plus d'info Mon salaire , Gagner plus / moins

07/07/2014