4 conseils pour poser ses limites sans blesser les autres

Votre chef arrive régulièrement au dernier moment pour vous confier une tâche supplémentaire ? Vous dites oui à chaque fois même si cela entraîne une modification de vos plans avec votre famille ou vos amis. Vous n’osez pas dire non et vous vous pliez à ses exigences déraisonnables.

26 juin 2015

Partager

comment trouver le meilleur compromis entre le laisser faire (comportement passif) et les réactions extrêmes (comportement agressif) qui pourraient nuire à vos relations ?

Vous commandez un beefsteak 'saignant' dans un restaurant renommé mais il arrive trop cuit dans votre assiette. Lorsque le serveur vous demande s'il ne vous manque rien, vous dites que tout est parfait alors que vous êtes déçu par le contenu de votre assiette.


Les chiens de votre voisin aboient toute la nuit et vous réveillent. Vous ne voyez pas d’autre issue que de déverser votre frustration sur les réseaux sociaux.


Lorsque vous ne fixez pas de limite claire, vous risquez que les autres – souvent inconsciemment – vous marchent dessus. Il est dans notre nature d’être gentil en toute circonstance et de se mettre à la disposition des autres. Mais comment parvenir à expliquer que la coupe est pleine ?

Vous défendre

Comment trouver le meilleur compromis entre le laisser faire (comportement passif) et les réactions extrêmes (comportement agressif) qui pourraient nuire à vos relations ?


La meilleure approche se situe entre les deux : il s'agit de la communication assertive. Comment procéder ?

L’assertivité en pratique

1. 'Non' est votre meilleur allié

La première étape vers l’assertivité est d’oser dire 'non'. Quelqu’un vous demande quelque chose que vous ne voulez pas faire ? 'Non, je ne pourrai pas le faire'. Votre planning est déjà fort chargé ? 'Désolé, ce ne sera pas possible'. Vous avez le droit de dire non. Cela peut paraître quelque peu angoissant mais, en fin de compte, vous vous sentirez libéré.


Certains sont déçus lorsque vous fixez vos limites ? Cela peut arriver, mais n’oubliez pas que vous n’êtes pas responsable de leurs réactions. Vous ne devez pas vous sentir coupable parce que vous défendez votre propre intérêt.

2. Arrêtez avec les 'désolé'

Lorsque vous voulez expliquer vos préférences, le mieux est de ne pas vous étendre dans des excuses élaborées. Exprimez votre souhait le plus simplement possible, de manière directe. Vous n’avez pas besoin de vous en rendre responsable ou de vous excuser à l’avance. Restez simplement poli.

3. Plus de 'je', moins de 'vous'

Au lieu de dire "Tu ne penses qu’à toi. Tu n’as pas idée combien ma journée de travail a été difficile. Et la première chose à laquelle tu songes est de me harceler parce que la lampe de la cave doit être remplacée", vous pouvez faire mieux en disant : "Je suis épuisé aujourd’hui. La journée a été très chargée. Je comprends que tu aimerais que je remplace la lampe de la cave mais cela peut attendre demain."

4. Utilisez votre langage corporel

Regardez la personne en question lorsque vous faites une requête ou mentionnez vos préférences. Tenez-vous bien droit, souriez et adopter une attitude détendue. Parlez lentement, de manière bien audible et faites connaître votre point de vue. Restez calme, même si l’autre est fâché, émotif ou sur la défensive. Donnez une réponse constructive et précisez que vous voulez mettre fin à la discussion.


Bonne chance !


(EH) (SC) Plus d’infos : http://www.expertacademy.be/fr/acceuil 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.