Précédent

1 de 731

Suivant
Article suivant:

Quels sont les points communs entre les footballeurs de haut niveau et les gladiateurs ?

Travailler en pleine crise du coronavirus : témoignage de Katrien, responsable RH et finances

23 avril 2020
En cette période de crise du coronavirus, les gens sont appelés à rester le plus possible chez eux. C’est exactement ce que fait Katrien (44 ans). Deux jours avant l’instauration du confinement, elle commençait à travailler chez Quality by Design et faisait la connaissance de presque tous ses collègues par vidéoconférence.
  • Katrien Coppens (44 ans) de Meise
  • Études : comptabilité et fiscalité
  • Profession : responsable RH et finances
  • Vie privée : mariée et maman de deux adolescentes

En quoi consiste votre travail de responsable RH et finances ?

Katrien: "En tant que responsable RH et finances, je me concentre principalement sur des questions financières. On va dire que je gère la comptabilité de A à Z. De plus, il existe également une importante composante RH où je m'occupe du payroll et de l’onboarding."

Deux jours avant l’instauration du confinement dans notre pays, vous avez commencé à travailler pour un nouvel employeur. Comment cela s’est-il passé ?

Katrien : "Une première journée de travail est toujours excitante, surtout si vous savez que le pays sera à l’arrêt dans quelques jours. J'avais l'avantage d’avoir déjà travaillé avec mon nouveau directeur financier, Tom. Cela m'a donné un peu plus confiance en moi. Heureusement, j'ai été autorisée à passer rapidement le lundi pour récupérer mon ordinateur portable et ma voiture. J'ai donc pu brièvement rencontrer mes nouveaux collègues. Ensuite, chacun est rentré chez soi pour continuer à travailler à domicile. C'était assez étrange de me retrouver derrière mon ordinateur et de faire la connaissance de mes collègues lors d'appels vidéo (rires)."

Katrien : "Je ne verrai probablement pas les gens travaillant dans d’autres départements par écran interposé avant de pouvoir retourner au bureau, bien que certains m'aient déjà appelé pour faire connaissance. Très sympathique de leur part ! Au final, tout s'est très bien passé. Nous commençons la journée par une réunion d'équipe pour discuter de l'actualité. Je poursuis ensuite avec une formation de deux à trois heures avec un de mes collègues. Le tout par appel vidéo bien sûr. Une chose est sûre : dès que les mesures de confinement seront levées, je vivrai une deuxième première journée de travail."

La crise du coronavirus a-t-elle affecté votre manière de travailler ?

Katrien : "Pas plus, mais certainement pas moins que dans d'autres entreprises. Là où vous étiez principalement physiquement présent au bureau avant la crise du coronavirus - et assis autour d'une table lors d'une réunion - tout se passe désormais à domicile. Heureusement, l'entreprise fait beaucoup d'efforts pour stimuler les contacts entre collègues. Avec l'équipe, nous terminons la semaine de travail avec un apéro virtuel et, le lundi midi, tout le monde peut participer à une session de sport. Celle-ci est donnée par un coach personnel ! Visiblement, il y a beaucoup plus de personnes qui y participent maintenant qu'auparavant. Le point positif est que vous pouvez prendre part à ce bootcamp avec toute la famille donc mon mari et mes deux filles transpirent aussi en ma compagnie."

Votre vie privée est-elle impactée par cette crise ?

Katrien : "Je ne peux vraiment pas me plaindre. Avec deux adolescentes à la maison - l'une a quinze ans, l'autre seize - j'ai de la chance qu’elles soient suffisamment disciplinées pour étudier en toute indépendance. Et si elles ont terminé leurs obligations scolaires, maman a toujours du travail à proposer : vider le lave-vaisselle ou passer l'aspirateur dans les moindres recoins du salon. Cela évite qu’elles ne soient scotchées à leurs smartphones ou devant des séries Netflix toute la journée. L'entreprise est également très flexible : si vous voulez commencer plus tôt le matin et vous arrêter un peu plus tôt le soir ou prendre une pause déjeuner plus longue, vous pouvez le faire sans aucun problème."

La crise du coronavirus durera-t-elle encore longtemps ?

Katrien : "Quoiqu’il advienne, tous les départements continueront à tourner à plein régime malgré la présence du coronavirus. La plupart des consultants sont employés dans le secteur pharmaceutique où le travail ne manque guère. Pour l’instant, nous ne ressentons que peu d'impact et aucune conséquence grave mais tout dépendra bien évidemment de la durée des mesures mises en place."

Pensez-vous – une fois l’épidémie sous contrôle – que votre travail sera le même qu'auparavant ?

Katrien : "Je pense que oui. Surtout en ce qui concerne les déplacements 'inutiles'. S’il est parfaitement possible d’organiser une réunion via un appel vidéo, je pense que de telles pratiques resteront d’actualité après la crise du coronavirus. Le télétravail sera sans aucun doute plus ancré dans les mœurs et plus accessible. Je ne peux qu’applaudir une telle mesure car, plus nous travaillons à domicile, moins il y a d’embouteillages sur les routes."

Quels bons conseils aimeriez-vous donner aux personnes qui vous lisent ?

Katrien : "Essayez de voir les choses de façon positive. La formation par vidéoconférence présente des avantages. J'ai l'impression de pouvoir travailler à mon rythme et tout se passe beaucoup plus tranquillement. Au bureau, vous êtes beaucoup plus rapidement interrompu par un appel téléphonique urgent ou par un visiteur perdu qui entre soudainement dans votre pièce. À domicile, la concentration est optimale !"

(em/eh)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Rechercher des articles

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Ajoutez votre CV
Jobs pour vous vous proposera de meilleurs emplois en fonction de votre éducation, de vos compétences et de votre expérience professionnelle.

Ou recherchez dans 14817 autres jobs